Mouloudji

  • Enrico

    Mouloudji

    «- L'humanité me dégoûte, pensai-je, mon père, ma mère, mes parents qui me battent, qui me font souffrir plus qu'ils ne le pensent. Oh ! ces cours grises, cette vie, ces boucheries pour toutes denrées, cette danse macabre des ménagères hargneuses, toutes porteuses de germes maternels, qui traînent dans les marchés avec des sacs à main remplis de provisions pour leur fourmilière. Je sens la mastication familiale du midi de toutes les bouches humaines. [...] Je n'écoute pas mes parents, je ne me laisse pas influencer par eux, ni par personne, et je ne garde dans ma tête que ce que je trouve bien.»

  • Petit invite

    Mouloudji

    • Balland
    • 1 January 1989
  • " Adieu Hawaï/c'est la chanson que chantait Mouloudji/quand il avait douze ans/Et ses yeux se levaient sur un rare soleil/et lui posaient de très tendres questions/quel âge as-tu soleil/Soleil des Buttes-Chaumont/Adieu Hawaï/Déjà la misère mêlait sa voix sans âge/à celle de la jeunesse./Et déjà/avec un grand sourire déjà plein de tristesse/l'enfant disait adieu aux pays jamais vus/rêvés, aimés/et d'avance perdus/Aujourd'hui/il chante pour les retrouver " Jacques Prévert.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Deux enfants, deux familles, qui portent le nom d'un absent dont ils entendent parler bien plus qu'ils ne le voient. Annabelle et Grégory racontent dans cet ouvrage leur Mouloudji, leur papa. Annabelle s'adresse à lui pour trouver des réponses aux questions qu'elle était trop jeune pour lui poser. Grégory, à l'image de son père, nous fait revivre des séquences du film de sa vie.
    À travers des documents exclusifs, ils tracent un portrait intime de leur père, loin de la biographie officielle que le lecteur pourra trouver dans d'autres ouvrages.
    Suivons-les dans ce livre atypique dont le personnage central tutoie la poésie et se révèle comme l'une des figures majeures des arts du XXe siècle.

  • A dix-huit ans, {la fleur de l'âge}, mouloudji vit à paris, au sortir d'une enfance vagabonde. comédien et chanteur en herbe, c'est au café de flore qu'il passe le plus clair de son temps : aucun des habitués ne lui est inconnu : sartre, beauvoir, prévert, fabien loris, duhamel, lola... en toile de fond, les uniformes vert-de-gris, la silhouette du père et l'angoisse du lendemain. pour subsister, il collectionne les petits métiers (acteur, manoeuvre, professeur de mime, veilleur de nuit, bûcheron, etc.) ; c'est aussi l'époque de ses premières amours (s'y profilent quelques-unes de ses "émouvantes") qui le font peu à peu passer à l'âge adulte sans rien perdre cependant de ce charme léger, à peine teinté d'ironie, qui l'empêche de se prendre jamais au tragique.

    Sur commande
  • Dans ce livre sensible, émouvant, rempli d´anecdotes et de franchise, Annabelle raconte avec simplicité la difficulté d´être la fille d´un chanteur célèbre, d´affronter une belle-mère sèche et avide, de devenir mère à son tour lorsque sa propre mère s´est montrée défaillante. C´est le texte d´une femme surmontant plusieurs traumatismes - un père absent, la mort de son premier né... - selon le principe de la résilience cher à Boris Cyrulnik. Il suffit, pour cela, d´une rencontre décisive. Ce sera David, le père de ses enfants. Mais Annabelle ne sombre nullement dans un optimisme béat, elle sait se garder de toutes les ornières liées à un bonheur systématique. Elle continue d´avancer, d´apprendre en résistant aux chocs comme un bon petit char d´assaut. Comme si, derrière toutes ces épreuves, elle stockait des ressources, une force secrète et inexploitée. En l´occurrence, des mots, ceux de son récit qui la libèrent et la font grandir. Des mots qui lui assurent la victoire contre l´anéantissement du deuil et du chagrin.

    Sur commande
empty