Mohamed Sifaoui

  • Dans cette enquête saisissante, Mohamed Sifaoui lève le voile sur l'islamo-gauchisme et ses adeptes, qui, des médias aux universités en passant par le monde politique et associatif, piétinent depuis un demi-siècle les valeurs de la République au profit d'une idéologie totalitaire. Un livre essentiel de réarmement intellectuel. Marches contre l' "islamophobie" en 2019, accusations non-fondées envers l'Etat à la suite de la dissolution du CCIF, refus de soutenir le monde enseignant soumis à la pression séparatiste...
    Non, l'islamo-gauchisme n'est pas une "injure rhétorique" que des intellectuels s'envoient à la figure pour disqualifier leurs contradicteurs. C'est une réalité politique et sociologique, véritable menace pour notre démocratie. Dans cet essai, fruit de longs mois d'enquête, Mohamed Sifaoui revient sur l'histoire de cette convergence entre l'islamisme et le gauchisme qui s'est affirmée, en France, à la fin des années 1970.
    Il en explique les fondements idéologiques et en décortique les différents comportements et discours. Il cible, de manière méthodique, les promoteurs de l'islamo-gauchisme, et démontre leur fonctionnement et leurs alliances, de ces élus locaux qui, dans certains quartiers populaires, misent par cynisme et par calcul sur des associations islamistes, aux militants tels Mediapart ou les Indigènes de la République et leurs alliés, en passant par La France insoumise.
    Ceux qui se réclament sincèrement de la gauche doivent ouvrir les yeux sur ces renoncements au modèle républicain et laïque qui trahissent les valeurs universelles pour se complaire dans des compromissions plus que douteuses. Ce livre apporte une voix essentielle au débat.

  • « Dissimulation », « mensonge », « double jeu » : la taqiyya est, depuis trente ans, au coeur de la stratégie des Frères musulmans pour s'attaquer aux valeurs de la République.
    Ils oeuvrent, patiemment, à peser sur les décisions politiques, s'érigeant auprès de l'État et du public comme représentants exclusifs de la « communauté musulmane » pour l'homogénéiser. Pour Mohamed Sifaoui, cette taqiyya vise un seul objectif : leur combat pour le séparatisme.
    Comment en est-on arrivé là ? Qui sont vraiment ces islamistes ? D'où vient leur idéologie, aussi pernicieuse que dangereuse ? Fruit de plusieurs années d'investigation et d'observation de l'évolution de l'islam politique au sein de la société française, cette enquête journalistique inédite apporte toutes les réponses à ces questions brûlantes qui font débat.

  • Mohamed Sifaoui nous livre un état des lieux saisissant de l'infiltration par les Frères musulmans, depuis 30 ans, de l'islam dans la société française et de tous les lieux de la République. Une enquête inédite.
    Fruit de plusieurs années d'investigation et d'observation de l'évolution de l'islam politique au sein de la société française, cette enquête journalistique inédite décortique la stratégie des Frères musulmans qui, depuis 30 ans, cherchent, d'une part, à peser sur les décisions politiques (et non à diriger ou coloniser la France comme l'affirment l'extrême droite et les populistes), et, d'autre part, à dominer la « communauté musulmane » qu'ils veulent homogénéiser, écartant ainsi toute contradiction émanant de l'intérieur.
    Pour l'auteur, cette takiyya (« dissimulation », « double jeu ») vise un seul objectif : aller à la conquête du monde arabo-musulman en utilisant les règles et les valeurs des grandes démocraties.
    Dans les faits ? Ils ont fait de l'UOIF l'interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, créé une puissante économie identitaire en développant le marché du hallal (salons de coiffure non mixtes, épiceries sans alcool, sites de rencontres et blablacars réservés aux seuls musulmans !), infiltré les milieux universitaires et intellectuels, investi nombre d'associations antiracistes, féministes, etc.
    Comment en est-on arrivés là ? Qui sont vraiment ces islamistes ? Où sont-ils ? Comment agissent-ils ? Mohamed Sifaoui apporte toutes les réponses à ces questions brûlantes, qui font débat.

  • L'Algérie arrive à un tournant de son histoire : est-ce pour autant la fin d'un régime antidémocratique ou le début du chaos ? Et avec quelles conséquences pour la France ?

    Comment parler d'un régime antidémocratique ? Comment évoquer une gouvernance qui bafoue sa propre constitution, en occultant ce qui la caractérise en premier lieu, la corruption et la gabegie ?
    Mohamed Sifaoui traite ici de la confiscation de tout un pays par un seul clan. Une sorte de clique qui, au lendemain de l'indépendance, usant de force, s'est imposée comme la seule autorité, au nom d'une prétendue « légitimité historique » glanée durant la guerre anticoloniale. L'interminable fin de règne d'Abdelaziz Bouteflika ne laisse transparaître aucune perspective pouvant garantir une stabilité pour ce pays.
    Oui, il nous faut poser la question : « Où va l'Algérie ? » Comme il est nécessaire de nous interroger sur les risques encourus par la France en cas de déstabilisation de l'autre côté de la Méditerranée.
    Un essai fondamental.

  • Un pamphlet, mais plus qu'un pamphlet. Usant de l'ironie et de la dérision qu'appellent les assertions et ridicules zemmouriens, Mohamed Sifaoui débusque, avec tout le sérieux de l'enquêteur qui s'est infligé un examen attentif de la quasi-totalité de la production du publiciste, la pensée réactionnaire telle qu'elle se camoufle sous son nouveau plumage médiatique. Il assume ainsi, avec tous les risques que cela comporte, une mission de salubrité intellectuelle et morale qui tardait à être accomplie :
    Au-delà du cas Zemmour, ce livre offre une contribution importante à la déconstruction des thématiques qui sont les armes d'une entreprise globale de dévitalisation et de parasitage rétrogrades de notre société.
    Journaliste, documentariste et écrivain engagé pour la défense de la laïcité, Mohamed Sifaoui s'est consacré, durant sa carrière, au décryptage des menées islamistes. Il s'exprime, à travers ce pamphlet, sur la pensée d'Éric Zemmour et sur d'autres thèmes qui lui tiennent à coeur : les idées réactionnaires, les racismes, les extrêmes droites et il apporte un regard sans complaisance sur la France de Sarkozy.

  • Chacun se souvient de ce qu'il faisait, où il se trouvait et, peut-être, de ce qu'il disait le 7 janvier 2015. Au moment où on a appris qu'une fusillade venait d'éclater à Charlie Hebdo. Idem pour les attaques du 11-Septembre ou ceux de novembre 2015 à Paris.
    Ces derniers attentats ont réveillé chez Mohamed Sifaoui, journaliste spécialisé depuis une trentaine d'années dans les questions de terrorisme islamiste, la volonté de raconter sa propre expérience, son parcours de journaliste et citoyen engagé, et son rôle d'acteur de la société civile qui côtoie l'islam politique et le combat depuis l'Algérie, époque où il a échappé à divers attentats islamistes.
    Homme de conviction, il n'a jamais voulu tricher ni cacher ses idées. D'ailleurs, depuis de longues années, ses positions lui valent nombre de critiques, controverses et menaces de mort. Dans cet essai à la fois politique, personnel et autobiographique, il évoque ses engagements, ses combats et les dangers qui nous menacent. De son parcours en Algérie dans les années noires du GIA à ses combats en France pour la laïcité, la démocratie, la lutte contre l'islamisme radical et les dérives extrémistes, de ses batailles contre les « idiots utiles » de l'islamisme en France (certains intellectuels et politiques) à ses prises de position contre l'extrême-droite, les tenants du «grand remplacement » et les autres, il ne cache rien.

    Sur commande
  • L'islamisme séduit, interpelle, inquiète, suscite débats et polémiques mais reste finalement méconnu. Quelle est son histoire, quels sont ses mécanismes, son fonctionnement, sa littérature, les ressorts psychologiques qu'il utilise, sa dangerosité ? Questions infiniment délicates auxquelles Mohamed Sifaoui, engagé depuis de nombreuses années contre « l'idéologie islamiste », répond avec lucidité et sans langue de bois.  Cette idéologie, qu'on ne saurait confondre avec l'Islam, est responsable, d'abord et avant tout, de la mort de milliers de musulmans... Hostile à toute expression libre, elle a déclaré une guerre sans merci aux principes démocratiques. Cet essai nous donne des clés pour comprendre son histoire et les ressorts sur lesquels jouent ses idéologues. Pourquoi notre société, voire les pouvoirs publics, sont-ils finalement si naïfs et même tolérants envers les menées salafistes ? Pour quelle raison tant de jeunes, y compris non musulmans, en viennent-ils à adhérer à cette idéologie ?

  • Insecurite interieure Nouv.

    Cet ouvrage revient, avec précision et des détails inédits, de façon très documentée sur soixante ans de terrorisme islamiste ayant visé la France, en y dévoilant les noms des différents idéologues et leurs textes, ainsi que leur stratégie et surtout lors de la période plus récente.

    awaiting publication
  • En cette période de « révolutions » arabes et au moment du cinquantenaire de l´indépendance de l´Algérie, ce pays continue d´être contrôlé par des services secrets omniprésents qui suscitent fantasmes et interrogations.
    Cette enquête raconte pour la première fois l´histoire tumultueuse de la Sécurité militaire algérienne, (devenue en 1990 le Département du renseignement et de la sécurité - DRS), en mettant à nu certaines de ses pratiques : liens entretenus un temps par les services algériens avec des organisations terroristes (l´ETA) et avec des milieux du grand banditisme (le gang des Lyonnais), assassinats d´opposants (Khider, Krim, etc.), implication dans l´élimination du président Mohamed Boudiaf, tué le 29 juin 1992, dans la mort des moines de Tibhirine, etc.
    Tout en rappelant les crimes des islamistes, l´auteur apporte, sans manichéisme, un regard nouveau sur la guerre civile ayant ensanglanté l´Algérie durant les années 1990.
    Ce livre permet également de découvrir les dessous de la guerre que se livrent l´Algérie et le Maroc à propos du Sahara occidental, les détails sur l´assassinat, en 1987 à Paris, d´André Ali Mecili, un avocat franco-algérien. Il revient sur la personnalité et le rôle des différents patrons de ces services : de Abdelhafid Boussouf, leur fondateur, à Mohamed Mediène alias Toufik, qui les dirige depuis 1990.
    Riche en révélations et témoignages inédits, cet ouvrage relate l´histoire des cinquante années d´une Algérie indépendante sous l´emprise d´une police politique aussi opaque qu´omniprésente, qualifiée par beaucoup d´Algériens de « premier parti politique du pays ». Résultat de plusieurs entretiens avec des responsables civils ou militaires, de rencontres avec d´anciens officiers des « services », cette enquête décrit le rôle joué par le renseignement militaire dans l´histoire du Mouvement national algérien, et sur son utilisation par les hauts gradés comme instrument de pouvoir d´un régime autocratique qui a beaucoup de mal à s´ouvrir à la démocratie.

  • " L'adversaire, aujourd'hui, n'est pas visible, mais son ombre plane sur nous.
    Il est décidé à provoquer le chaos pour prendre le pouvoir partout où il le pourra. Dans les pays musulmans, les fanatiques ne renonceront jamais à installer des systèmes totalitaires et théocratiques ; en Occident, ils feront tout leur possible pour amener les dirigeants à faire un maximum de concessions et à punir les démocraties pour les principes qu'elles incarnent. Cette situation est inédite. Le conflit qui oppose les islamistes au reste du monde ne peut déboucher sur aucune solution politique, mais sur la victoire - surtout idéologique - d'un camp sur un autre.
    L'Occident doit comprendre qu'il n'est pas confronté à un terrorisme d'inspiration nationaliste ou séparatiste avec des revendications précises, formulées par des interlocuteurs clairement identifiés, des vis-à-vis " sérieux " avec des demandes particulières, etc. Non! L'adversaire veut tout: notre destruction ". Ces en des termes clairs et précis que Mohamed Sifaoui, l'auteur de cette minutieuse enquête nous parle d'AI-Qâida au Maghreb Islamique (AQMI), cette organisation, liée à Oussama Ben Laden et qui a, en juillet 2010, entre autres actions terroristes, lâchement assassiné Michel Germaneau, un ressortissant français âgé de 78 ans.
    Richement documenté, ce travail d'investigation raconte, dans le détail, l'évolution du terrorisme algérien au cours des trente dernières années. Rarement une enquête journalistique aura été aussi complète tout en nous éclairant sur les dangers qui menacent notre sécurité. Ce livre, qui fait froid dans le dos, est une véritable plongée dans la galaxie d'AQMI et ses ramifications européennes. Le groupe ne cesse de menacer la France et plusieurs autres pays occidentaux, il est donc nécessaire de mieux le connaître et cerner ses motivations.
    Qui sont les chefs d'AQMI? Quels sont leurs liens avec Oussama Ben Laden? Comment recrutent-ils? sont autant de questions, parmi d'autres, auxquelles répond cet ouvrage.

    Sur commande
  • Chaque jour, l'actualité (hélas) se charge de nous rappeler combien la bête immonde vit encore. Chaque jour, là un graffiti, ailleurs des profanations de tombes ou mémorial, ici des insultes contre Alain Finkielkraut montrent combien l'antisémitisme jamais n'a été éradiqué et même reprend de plus belle. Le livre de Mohamed Sifaoui, vient donc à point nommé. Tant par ce qu'il dénonce et raconte que par la force de la démonstration et l'aura de l'auteur.
    Car voici un essai qui repose sur un témoignage personnel, une enquête mais aussi une analyse politico-historique. Il raconte et dénonce l'antisémitisme en convoquant son histoire, en analysant son actualité et en décryptant les ressorts utilisés. Pour lutter contre ce fléau, la société doit être capable de le cerner. Il faudra réarmer intellectuellement les citoyens pour les aider à déconstruire les préjugés. C'est l'autre vocation que s'assigne ce livre.
    Cet essai n'est pas seulement un livre de dénonciation. Il ne s'agit pas d'exprimer uniquement une position de principe, encore moins une posture. Il examine les leviers idéologiques pour expliquer, en toile de fond, les différents visages de l'antisémitisme, depuis des temps anciens jusqu'à l'époque des Tsars en passant par les Soral, Dieudonné ou Faurisson. Sans oublier évidemment l'antisémitisme porté par les différents courants islamistes, même ceux dits « non-violents », et celui incarné, sous couvert d'antisionisme, par les milieux dits « pro-palestiniens ». Voici un examen au scalpel qui veut offrir le point de vue le plus complet afin de comprendre pourquoi les sociétés ont tant de mal à extirper ce mal.

    awaiting publication
  • La communauté asiatique est réputée pour être impénétrable. De nature discrète, ses membres restent extrêmement silencieux sur les questions de délinquance, pourtant assez répandues. Très souvent, les victimes asiatiques ne saisissent ni la police ni la justice pour se plaindre. Les voyous utilisent cette situation, notamment pour multiplier les extorsions de fonds. En effet, la police parle de racket, de trafics en tous genres, de filières d'immigration clandestine, de travail dissimulé, bref, autant de pratiques mafieuses. Pourtant, il existe bien de véritables organisations dont les activités consistent, la plupart du temps, à exploiter les sans-papiers ou à s'adonner au proxénétisme et au trafic de stupéfiants.

    Le journaliste Mohamed Sifaoui a enquêté dans le milieu asiatique pendant une année, se liant d'amitié avec des voyous multirécidivistes. Il y a découvert des trafiquants de drogue, des tueurs à gages et des armes.

  • Plus de deux années après les attentats du 11 septembre 2001, Oussama Ben Laden est tantôt donné pour mort, tantôt pour blessé. Le chef d'Al-Qaida revient cycliquement sur la scène médiatique pour montrer que lui, son état-major et son organisation n'ont pas été sérieusement affectés par la lutte mondiale contre le terrorisme. Comment expliquer les échecs de la lutte antiterroriste lancée par les Américains, qui ne sont pas seulement dûs à la méconnaissance du phénomène islamiste ?

    Cette enquête menée sur le terrain au Pakistan et en Afghanistan fait ressortir une série d'indices et de témoignages qui montrent que les stratèges de la Maison Blanche ont sciemment « retardé » la neutralisation d'Oussama Ben Laden. Celui-ci se cache depuis plusieurs mois au Waziristân, une zone tribale encerclée discrètement pour limiter les déplacements du chef d'Al-Qaida. Pourquoi ?

    D'abord la manipulation du danger islamiste est une sorte de culture chez l'administration américaine. Ensuite parce qu'il fallait absolument renverser le régime irakien avant de neutraliser le chef d'Al-Qaida. Enfin, la décision de « reporter » l'arrestation de Ben Laden est due à des calculs électoralistes. En effet, le 2 novembre 2004 se dérouleront les présidentielles américaines : quoi de mieux que l'arrestation de Ben Laden, quelques semaines auparavant, pour assurer la réélection de Bush ?

  • Depuis longtemps, Mahomet a été représenté en France, de Charlie Hebdoà Fluide Glacial en passant par la bande dessinée God's Club, signé Gotlib en
    1972. Mais en mai 2005, cela devient problématique. Tout commence au Danemark, avec Kare Bluitgen, écrivain désireux d'illustrer une biographie pour enfants sur le prophète. Les dessinateurs contactés se défilent. Flemming Rose, rédacteur en chef des pages culturelles du plus grand quotidien danois,
    Jyllands-Posten, prend ce refus comme une atteinte à la démocratie.
    L'affaire commence donc le 30 septembre 2005, lorsque le Jyllands-Posten publie 12 caricatures de Mahomet. Publication reprise par un pays musulman,
    l'Égypte, qui ne provoque alors aucune protestation. Fin septembre, des imams extrémistes entrent en scène. S'en suivent des manifestations et des procédures judiciaires puis un dossier, constitué autour des caricatures et autres photos insultantes. Onze pays musulmans protestent auprès du Premier
    ministre danois qui refuse de s'immiscer dans une polémique médiatique. Le problème théologique devient politique. Le débat passe les frontières de la
    Norvège et de la France pour envahir l'Europe. Deux partis en présence: les journalistes et dessinateurs qui refusent l'autocensure, des musulmans qui
    réclament réparation pour l'offense. Un vent de révolte souffle sur notre continent: ambassades saccagées, drapeaux brûlés et cinquante morts...
    Affaire en cours...

  • Abdelaziz Bouteflika est assurément l'un des derniers représentants d'une génération qui a asservi l'Algérie au lieu de la servir.

  • BEN LADEN DÉVOILÉ Cette BD-enquête raconte la vie de Ben Laden et, en arrière-plan, l'histoire du terrorisme islamiste au cours de ces trente dernières années. Se basant sur une investigation rigoureuse, Ben Laden dévoilé désacralise le mythe en le réduisant à sa plus simple expression : celle d'un terroriste illuminé avide de pouvoir qui n'a pas hésité à instrumentaliser la religion musulmane de manière cynique.
    Menée par Mohamed Sifaoui qui travaille, en tant que journaliste, sur le sujet depuis une vingtaine d'années, cette enquête brise le cou à certains clichés et aux rumeurs qui ont circulé au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Cette BD est mise en scène comme une fiction, et ce, pour respecter une certaine distance avec des faits réels souvent tragiques.

    AHMADINEJAD ATOMISÉ Depuis quelques années, Ahmadinejad est devenu un personnage sinistrement connu. Mais qui est-il réellement ?
    C'est ce que nous révèlent les auteurs. À l'instar de Ben Laden dévoilé et de La Face Karchée de Sarkozy, cet ouvrage est une mise en perspective décalée de la vie de l'actuel président iranien.

    Sur commande
  • L'islamisme séduit, interpelle, inquiète, suscite débats et polémiques mais reste finalement méconnu. quelle est son histoire, quels sont ses mécanismes, son fonctionnement, sa littérature, les ressorts psychologiques qu'il utilise, sa dangerosité ? questions infiniment délicates auxquelles mohamed sifaoui, engagé depuis de nombreuses années contre « l'idéologie islamiste », répond avec lucidité et sans langue de bois.
    Cette idéologie, qu'on ne saurait confondre avec l'islam, est responsable, d'abord et avant tout, de la mort de milliers de musulmans... hostile à toute expression libre, elle a déclaré une guerre sans merci aux principes démocratiques. cet essai nous donne des clés pour comprendre son histoire et les ressorts sur lesquels jouent ses idéologues. pourquoi notre société, voire les pouvoirs publics, sont-ils finalement si naïfs et même tolérants envers les menées salafistes ? pour quelle raison tant de jeunes, y compris non musulmans, en viennent-ils à adhérer à cette idéologie ?

empty