Cnrs

  • Tout en ayant son identité propre, la science politique s'enrichit en permanence de ses relations avec les autres disciplines. Preuve de son universalité, nombre de ses objets ont été appréhendés par l'anthropologie. Réciproquement, le décentrement anthropologique est l'occasion de revenir aux questions les plus essentielles des sociétés humaines.
    Ce livre s'attache à l'apport de dix concepts-clés appartenant à l'oeuvre de dix anthropologues : Geertz (la description), Douglas (l'institution), Leach (la structure), Sahlins (la culture), Godelier (l'imaginaire), Lévi-Strauss (l'échange), Van Gennep (le rite), Balandier (le changement), Clastres (le pouvoir), Girard (la violence).
    Cette démarche originale entend enrichir l'étude de la science politique en encourageant un réflexe d'ouverture vers l'anthropologie, et, plus généralement, vers d'autres sciences sociales.

  • Mahomet caricaturé, tombes profanées, Marseillaise sifflée. De quoi la transgression est-elle le nom ?
    Comment définir cette notion qui envahit l'actualité, mobilise la réflexion des philosophes, des sociologues, des juristes, bouscule nos systèmes de représentations et interroge en profondeur les conditions du vivre-ensemble ? Voici le premier ouvrage de fond sur un sujet trop souvent réduit aux lieux communs, la somme de référence sur un concept d'une extraordinaire richesse pour les sciences humaines.
    La transgression s'apparente-elle à la désobéissance ? Que nous dit-elle sur la faute, le désir, le péché, l'ordre et la règle ? Sur la notion d'interdit et sur celle de déviance ? Sur la puissance des tabous et la force du refoulé ? Des pamphlets de l'Ancien Régime aux transgressions de l'art contemporain, de la sexualité à la profanation, de Sade à Freud en passant par Bataille et Caillois, cette réflexion plurielle sur un sujet majeur invite à repenser les limites du tolérable et la force des interdits.

  • Est-il concevable qu'une pe´riode historique longue de quarante ans, qui vit s'instaurer un syste`me bipolaire au niveau mondial, entrai^nant la plane`te dans une grille de lecture du monde maniche´enne, n'ait trouve´ aucun e´cho dans les communes et les de´partements franc¸ais ? Peut-on au contraire imaginer de´couvrir quelques traces de ce conflit ge´opolitique dans les comportements politiques et les pratiques culturelles qui se sont de´ploye´s aux e´chelons infranationaux ?

    Ce sont ces deux questions, faussement nai¨ves, auxquelles cet ouvrage se propose de re´pondre. Adosse´e au re´seau des correspondants de l'Institut d'Histoire du Temps Pre´sent (CNRS), pluridisciplinaire dans ses approches, l'enque^te collective est porte´e par une double ambition : retrouver de la Guerre froide ailleurs que la` ou` elle est commune´ment situe´e et interpre´te´e, repe´rer une autre Guerre froide que celle e´labore´e par les seuls acteurs des relations internationales.

    Vue d'en bas, quelle Guerre froide rencontre-t-on ? Est-elle au moins encore guerrie`re ?

    Sur commande

empty