Jeunesse

  • Les hibernants dorment d'un sommeil très particulier. Leur coeur bat au ralenti, ils ne respirent presque plus, ils deviennent tout froids, leurs températures corporelles chutent. Le hérisson peut rester une heure sans respirer... Tout au long de la belle saison, les animaux s'y préparent en mangeant beaucoup pour faire des réserves et en aménageant leur refuge. Hiberner ne s'improvise pas !

  • Tout bien considéré « tremblement de terre » est un pléonasme car parmi toutes les planètes connues, seule la Terre tremble ! L'explication est simple : elle est la seule à être composée d'une croûte fragmentée qui dérive lentement sur une couche de matière plus visqueuse. Les pièces du grand puzzle de l'écorce terrestres s'appellent des «plaques tectoniques» et quand elles se frottent l'une à l'autre, il se crée des tensions qui se libèrent petit à petit ou d'un seul coup. Il en résulte toujours un séisme, mais : soit il est imperceptible, même pour les humains les plus délicats, soit il met tout par terre comme si Godzilla était passé par là. Alors, que faire ? Apprendre des gestes simples, construire « antisismique » et chercher à prévoir quand et où aura lieu le prochain « big one ».

  • Une région pour faire son nid, une région pour vivre sa vie.
    Ainsi va la vie des oiseaux migrateurs.
    En une année, la sterne arctique parcourt 35 000 km.
    Les bécasseaux minutes, pas plus gros que des rouges-gorges, dirigent leur vol vers l'Afrique du Sud depuis les profondeurs glaciales de la toundra !

    Comment font les oiseaux pour s'orienter pendant leur voyage ?
    Comment peuvent-ils trouver un territoire où ils vont, souvent, pour la première fois ?
    A quel moment faut-il partir ? Quel est le déclic ?
    C'est en passant une bague légère à la patte des oisillons qu'on on a commencé à étudier pour de bon, les migrations.
    De nos jours, on suit aussi les oiseaux au radar. Ou grâce à des satellites...

  • C'est un fruit ! disent les botanistes puisque elle provient d'une fleur. C'est un légume ! répondent les cuisiniers puisque qu'elle est servie dans des préparations salées. C'est la tomate ! Normalement elle ne mûrit qu'à la belle saison et pourtant, on peut en consommer toute l'année grâce aux serres. Mais est-ce une bonne idée ?

  • Le sucre, nous le connaissons en morceaux, en poudre, blanc ou roux. Mais d'où vient-il ?
    Ce n'est pas un gros rocher qu'on taille en petit bout mais c'est un jus de plante qu'on transforme !

  • Planètes en vue ! campe le système solaire dans l'univers et décrit simplement sa complexité, son fonctionnement et ses mystères.
    On découvrira les mouvements gracieux, cycliques et rigoureux des planètes autour de notre étoile, le Soleil ; l'aérienne blancheur de la Voie Lactée, les satellites naturels et les étranges stations orbitales, oeuvres de l'Homme.
    Là, on s'approche de l'infernale chaleur de Mercure... Ici, on admire la lumineuse Venus ou l'incroyable couleur rouge de Mars. Là encore, on admire la puissance des gigantesques planètes gazeuses.

  • Mais d'où nous vient l'électricité ? Et comment mieux la fabriquer et moins la consommer ! « Personne n'a « inventé » l'électricité, ni découvert de gisements électriques, comme avec le pétrole, l'or ou le charbon. Elle se manifeste bruyamment quand un orage éclate et qu'il y a des éclairs. Pendant des millénaires, c'est seulement sous cette forme que l'ont vu les Terriens. » L'histoire de l'électricité, c'est l'histoire d'une distribution générale de lumière, techniquement réussie.

  • La nuit, le ciel vit sa vie.
    Sa vie d'étoiles et de planètes, de galaxies, de satellites...
    Tout un univers qu'on ne voit plus quand vient le jour...
    Planètes en vue ! décrit simplement la complexité du système solaire, son fonctionnement et ses mystères.
    Au fil du texte direct et poétique de Michel Francesconi, nous voilà embarqués à bord d'une navette spatiale qui nous propulse à des années-lumière de notre Terre. En chemin, on y découvrira les mouvements gracieux, cycliques et rigoureux des planètes autour de notre étoile, le Soleil, l'aérienne blancheur de la Voie Lactée, les satellites naturels et les étranges stations orbitales, oeuvres de l'Homme.
    Là, on s'approche de l'infernale chaleur de Mercure... Ici, on admire la lumineuse Venus ou l'incroyable couleur rouge de Mars... Là encore, on admire la puissance des gigantesques planètes gazeuses.
    Tout en apesanteur, les mots filent à travers l'espace de la page, et les illustrations subtiles et profondes de Céline Manillier achèvent de nous mettre des étoiles plein les yeux!

  • "Qui dort dîne" On dirait un dicton fait pour les animaux qui vivent au ralenti pour mieux passer l'hiver.

  • En une année, la sterne arctique parcourt 35 000 kilomètres, d'un Pôle à l'autre de la Terre.
    Les bécasseaux minutes, pas plus gros que des rouges-gorges, dirigent leur vol vers l'Afrique du Sud depuis les profondeurs glaciales de la toundra ! Comment font les oiseaux pour s'orienter pendant leur voyage ? Comment peuvent-ils trouver un territoire où ils vont, souvent, pour la première fois ? A quel moment faut-il partir ? Quel est le déclic ? C'est en passant une bague légère à la patte des oisillons qu'on on a commencé à étudier pour de bon, les migrations.
    De nos jours, on suit aussi les oiseaux au radar. Ou grâce à des satellites en équipant certains volatiles d'émetteurs GPS !
    />

empty