Michel Thersiquel

  • Recueil de belles photos (environ 140) sur le pays Bigouden.
    Ouvrage bilingue français-anglais.

  • Après le succès public et critique du livre À hauteur d'homme (éd. Ouest-France, 2018), voici un versant moins connu de l'?uvre du grand photographe Michel Thersiquel (1944-2007). Durant 14 ans, ne répondant à aucune commande, il se rend régulièrement au Centre de rééducation fonctionnelle de Kerpape, dans le Morbihan. 4200 photographies en noir et blanc sont prises, puis archivées, presque jamais montrées.
    La moitié des effectifs de l?établissement sont alors des enfants, dont beaucoup de jeunes myopathes. Dans les images de l'humaniste Thersiquel, se lit toujours l?espoir derrière la souffrance. Dans ces corps amputés, paralysés, cabossés, transparaît une formidable envie de vivre. Tout simplement. « Thersi » photographie les êtres presque toujours de face, frontalement. « Cela paraît simple, mais c?est finalement terriblement risqué, écrit le critique Guy Mandery. La conséquence directe est que ces enfants nous regardent. » Depuis son décès, l'association des Amis de Michel Thersiquel et le Port-Musée de Douarnenez sont associés dans la valorisation du fonds d?atelier de ce photographe, qui comprend près de 80 000 clichés. Expositions en France et à l'étranger se succèdent depuis et font vivre son ?uvre, d'une importance reconnue au plus haut niveau, présente dans de prestigieuses collections muséales.

  • Entre Concarneau et Quimperlé, il y a le pays de Pont-Aven, cette petite ville mondialement connue pour avoir été un des lieux essentiels pour le peintre Paul Gauguin. Pont-Aven, c'est donc le pays des peintres, de la fameuse école de Pont-Aven, mais, on le devine aisément, ça ne fut pas par pur hasard. C'est que ces artistes ont trouvé là un espace enchanteur, poétique. La nature, les gens, la lumière, tout invite à la promenade et à la contemplation.
    Après avoir évoqué cet esprit du lieu, Gildas Le Bozec s'attarde sur les trois villes qui ponctuent ce pays : Pont-Aven bien évidemment mais aussi Concarneau et Quimperlé.
    Michel Thersiquel, photographe, natif de ce pays qu'il connaît par coeur et par passion, nous offre de magnifiques images.

  • Ce projet part des correspondances évidentes qu'on peut voir entre les magnifiques photographies noir et blanc de Thersiquel (portraits, paysages, scènes rurales, coiffes et costumes, pêcheurs?) et les dessins fluides et documentés de Bruno Le Floc'h : cases extraites d'albums comme Trois éclats blancs (Delcourt) ou autres travaux graphiques.
    Présentées en regard, page de gauche photographie et page de droite dessin couleur, une vingtaine d'images se répondent dans l'attitude, le cadrage, le mouvement, le sujet. Une Bigoudène à vélo de Thersi fait face à une Bigoudène dansant de Le Floc'h?  Un coin de port breton en cliché fait écho à ces jetées dessinées de Loctudy ou de Penmarc'h. Les légendes apportent un clair commentaire.
    L'initiative, originale, comblera les amoureux de ces deux grandes voix de la Bretagne artistique contemporaine. Et séduira les autres par le sujet et la qualité des ?uvres reproduites.

empty