Michel Barrot

  • Enfants de 1933 : Nés dans une période complexe, nous avions six ans quand la France est entrée en guerre. Habitués des bombardements, élevés au topinambour et au rutabaga, nous avons été poursuivis par les tickets de rationnements jusqu'à nos seize ans. Puis nous avons vu le maréchal remplacé par le plan Marshall, et tandis que les vedettes américaines envahissaient nos écrans, nous commencions enfin à rêver du futur qui s'offrait à nous.

  • Un cahier d'activité pour accompagner l'élève tout au long de l'année.
    Des activités pour travailler toutes les compétences, en classe ou à la maison.

    Adoptez le cahier d'activités dans votre classe et nous vous offrons sa version numérique enseignant, pour vidéoprojeter les activités et afficher la correction en un clic !

  • Les plus mauvaises langues iraient certainement jusqu'à dire (sans voir ni savoir) qu'il y a dans les dessins de Jean-Michel Barreaud quelque chose relevant du travail monacal et du trou de la serrure. Il n'en est rien pourtant. La suite de ces petits dessins méticuleux, délicats et précieux, la succession de ces vignettes ouvragées avec l'art de l'orfèvre, n'obligent jamais le spectateur à la posture du voyeur, parce qu'elles nous introduisent à ce mystère de la lumière tapie dans la ténèbre et par laquelle ce qui résiste et se refuse (encore) ne tardera pas (bientôt) à nous rejoindre et nous atteindre. En ce sens, il ne s'agirait sûrement pas ici d'une sorte de révélation, mais bien plutôt d'une absence d'oubli, d'un dévoilement relevant de l'alétheia, qui ne se présente et ne se manifeste que par et dans son mouvement continuel de retrait. En somme, une esthétique, une érotique, au long d'un élégant cortège d'apparitions et de disparitions qui loin d'être sombres ou nocturnes s'avèrent être au contraire diablement riches et fertiles et pleines à déborder d'elles-mêmes sous l'élan subtil du désir le plus vif et le plus enfoui.
    Cette séléction de 46 dessins a été extraite d'un ensemble qui en comprend des centaines réalisés par J.M. Barreaud depuis maintenant trente ans.

  • En s'appuyant sur leur correspondance et des archives familiales, J.-M. Barrault, journaliste navigateur, dresse le portrait de son ami Bernard Moitessier (1925-1994), navigateur vagabond et solitaire, personnage insolite qui a mis sa vie et ses idées au service de la Terre.

  • Port-Eden

    Jean-Michel Barrault

    • Arthaud
    • 12 April 2013

    Book En 1877, à Paris, durant la Révolution industrielle, une annonce passée dans la presse invite à partir et faire fortune à Port Eden en acquérant des terres vendues à cinq francs l'hectare. Fasciné par la personnalité du marquis de Ray qui est à l'origine de l'idée, un jeune journaliste s'embarque pour la Nouvelle-Guinée et découvre les réalités du lieu.

  • Un des grands enjeux de ce début de siècle, sinon le plus grand, concerne l'école. Jean-Michel Barreau dans L'école et les tentations réactionnaires s'attache à démontrer que, au-delà des professions de foi, des grands discours réformistes, la caractéristique essentielle de la plupart des débats scolaires de ces dernières années est en fait la "tentation réactionnaire" : le désir
    nostalgique du retour en arrière pour résoudre les difficultés scolaires du présent. À partir de quand une réforme scolaire n'est elle pas un "retour en arrière"oe Qu'est ce qu'un "novateur" ou un "conservateur" quand il s'agit de l'école ? Qu'est ce qu'un discours "réactionnaire" sur l'école oe
    Telles sont les questions auxquelles ce livre tente de répondre. Un essai limpide, nourrie d'exemples ( il y a de remarquable page sur l'histoire inventé du tablier pour tous) qui devrait avoir une influence positive sur le débat scolaire.

  • La piraterie maritime est l'un des fléaux majeurs du XXIe siècle. Les navires marchands ont subi plus de 4 000 attaques au cours des deux dernières décennies. Les actes de piratage sont parfois de simples chapardages nocturnes, mais aussi souvent des actions violentes menées par des bandes organisées, puissamment armées, avec prises d'otages, rançons, tortures, assassinats, arraisonnements. Des cargos sont maquillés, rebaptisés, vendus.
    Avec la mondialisation, c'est 97 % des marchandises, 60 % des produits pétroliers qui circulent sur la mer. Les exactions commises accroissent les coûts, menacent la sécurité des marins, en Asie du Sud-Est, mais aussi dans l'océan Indien, en mer Rouge, en Afrique, en Amérique latine, aux Caraïbes. Elles forment une suite de récits passionnants et terrifiants comme autant d'aventures maritimes.

  • Au fil de son installation désormais patente dans l'espace politique français, le Front national est devenu un exceptionnel donneur de leçons de morale républicaine à ses adversaires politiques de droite et de gauche. Depuis plusieurs décennies, Jean-Marie, Marine, Marion-Maréchal le Pen et leurs équipes respectives ont multiplié les sermons édifiants, les anathèmes accusateurs et les appropriations autoproclamées, sur le thème de la République.
    A partir d'une lecture précise de ses différents supports médiatiques internes (journaux, revues, magazines, ouvrages, sites web etc.) ce livre montre pourtant toute l'identité antirépublicaine de ce parti politique.
    Cette identité antirépublicaine, le FN la décline de trois façons. Par le panthéon qui est le sien : les grandes figures intellectuelles historiques qui fondent son idéologie. Par les hommages qu'il rend à ses grands disparus : les défunts par lesquels il honore ses héros. Par son vivier relationnel : les activistes, militants et sympathisants qui gravitent en son sein en affinités idéologiques.
    Dans ce magmas, se croisent et s'entrecroisent des contre-révolutionnaires de toujours, des monarchistes éternels, des pétainistes nostalgiques, des collaborationnistes attitrés, des antisémites assumés, des racistes attestés, des anciens de la Waffen SS, des négationnistes militants, des fascistes et néofascistes fiers d'eux-mêmes, des Grecistes cultivés mais réactionnaires, des Gudars ultra-violents, des identitaires aussi haineux qu'exaltés. Tous ont bafoué ou bafouent encore la Démocratie, la République, l'Égalité.
    Nul autre parti politique que le FN ne cumule en son sein un tel fatras de personnalités politiques, d'idéologues, de groupuscules, de symboles, de slogans et d'injures qui nient ou attaquent la République dans ses fondements.
    Cet ouvrage finit en disant que donner des leçons de morale républicaine d'un tel fond antirépublicain relève d'un réel culot politique.
    Le Front national proclame souvent être le 1er parti de France. Mais au regard de son identité réelle, il devrait être redéfini en 1er parti antirépublicain de France.

    Sur commande
  • L'école sous le Gouvernement de Vichy se résume souvent, pour les historiens, à un triptyque politico-pédagogique : morale, autoritarisme, propagande.
    Pour la morale : les aphorismes sentencieux du maréchal Pétain. Pour l'autoritarisme : les maîtres révoqués, les juifs interdits d'enseignement, les livres prohibés. Pour la propagande : les chants, les abécédaires et les effigies à la gloire du chef de la Révolution nationale. Ce livre défend l'idée, au contraire, que ce sont moins le pédagogique et le politique qui caractérisent le Gouvernement de Vichy dans ses rapports avec l'école que l'idéologique.
    Car la Révolution nationale a un vivier prolifique de théoriciens qui militent depuis longtemps dans l'entre-deux-guerres pour défendre l'école de ses voeux. Des militaires prestigieux, des intellectuels de haut vol, des écrivains connus, des scientifiques reconnus, des hommes politiques d'envergure, des capitaines d'industrie engagés, des pédagogues de base prennent position dans des livres, des revues, des journaux, des cahiers, des manifestes.
    Ces intellectuels se croisent dans des cercles, des fédérations, des associations, des alliances ou des ligues qu'ils fondent pour donner corps à leurs idées éducatives. Il y a un " Vichy avant Vichy " qui explique le Vichy scolaire de la Révolution nationale. C'est une véritable guerre des valeurs que mène cette Révolution nationale contre l'école de la République. Au " Liberté, Égalité, Fraternité " haï et décadent des frontons scolaires, elle oppose une trilogie implicite que ces idéologues forgent dans leurs cénacles militants : Instinct, Tradition, Sélection.
    Instinct pour le peuple, sélection pour l'élite, tradition pour tous. La politique scolaire du Gouvernement de Vichy ne peut se comprendre qu'à la lumière de cette idéologie dont la trame essentielle réclame l'outil pour le peuple, la plume pour l'élite, le foyer pour la femme.

  • A MI ME ENCANTA ; espagnol ; 5e ; cahier d'activités Nouv.

    Des cahiers d'activités riches et ludiques, avec des exploitations supplémentaires des documents du manuel et des propositions de différenciation, des exercices d'entraînement et des auto-évaluations.

    Sur commande
  • Ce livre part du principe qu?il y a urgence à prendre en compte les formes réactionnaires de nos sociétés contemporaines et à les mettre en évidence. C'est-à-dire à nommer les dogmatismes autoritaires, les conservatismes aliénants, les racismes ségrégatifs, les égoïsmes mesquins, les cupidités brutales, les exploitations spoliatrices. C?est l?évolution et la réalité même de ces sociétés qui obligent à une telle prise en compte.



    Pour faire ce travail,cet ouvrage soutient qu?il faut ouvrir quatre champs d?analyse : du théocratique, de la tradition, de la ségrégation, du triptyque égoïsme/cupidité/exploitation.Le mot « réactionnaire » est habituellement réduit à une invective que l?on lance rapidement à la tête d?un adversaire idéologique ou politique. Au contraire, ce concept devrait remplir une fonction d?analyseur et d?indicateur pertinent du sociétal qui permet de mettre en lumière des valeurs et des pratiques contre-démocratiques.



    Fondamentalement, ce travail veut contribuer à la construction d?une définition du concept et une appréhension de ses traductions sociétales. Il s?appuie résolument sur les évènements nationaux et internationaux pour faire cet examen.

  • Un homme de cinquante ans et une jeune femme vivent quelques jours de bonheur Brhat et s'enfuient tous deux sur un voilier vers ce paradis mythique qu'est la Polynsie. Copyright Electre

  • À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, le yachting connaît son apogée dans le luxe, les excès, les splendeurs, les ruineuses extravagances. En France, en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis les plus grands personnages de l'époque régatent les uns contre les autres. À bord des yachts, les réceptions fastueuses se succèdent et le champagne coule à flot. Jusqu'à ce que la guerre impose une fin brutale à cette Belle Époque, le yachting est la plus brillante expression d'un art de vivre qui sera à jamais inégalé.

empty