Langue française

  • Fous du Caire

    Mercedes Volait

    • L'archange minotaure
    • 13 October 2009

    Fondée sur un corpus largement inédit d'archives publiques et privées, l'enquête de Mercedes Volait retrace et illustre un aspect méconnu des relations culturelles entre la France et l'Égypte. «Ville médiévale par excellence et capitale de l'art arabe ». cette représentation du Caire a éveillé bien des curiosités, en particulier françaises, mais aussi locales. Le présent ouvrage nous fait découvrir cette prédilection à travers des portraits d'amateurs et de figures clés. Il explore les chemins variés qui conduisirent artistes, architectes, dilettantes, vulgarisateurs et savants à s'intéresser aux monuments du Caire médiéval à partir des années 1860. Ces connaisseurs excentriques en firent connaître les richesses et en montrèrent la singularité. Ils en recueillirent les vestiges et firent revivre cette esthétique, en Égypte comme en France. L'auteur décrit les fortunes fluctuantes de ce goût pour «l'art arabe» jusqu'aux années 1930, tout en interrogeant les mécanismes artistiques et scientifiques, voire anthropologiques, qui lui donnèrent chair et substance.

  • Un ouvrage très illustré, qui donne à voir à partir de nombreuses photographies et dessins inédits, l'architecture de la ville du Caire au XIXe siècle. Un ensemble de spécialistes livre une étude des artistes et photographes qui ont été fascinés par Le Caire et en restitue l'atmosphère, alors que les édifices représentés ont en grande partie disparu.

  • Il est difficile aujourd'hui de parler de l'orientalisme sans évoquer la « querelle » dont il est l'objet depuis que Edward Said proclama que l'Orient dont s'occupent les orientalistes est une fabrication de l'Occident. Les contributeurs du présent volume entendent pourtant se situer en dehors ou au-delà de cette querelle.

    Pour ce faire, ils ont notamment porté leur regard sur ce que l'on peut nommer des « objets viatiques ». Ceux-ci rendent bien compte d'interactions qui ne sont nullement à sens unique, ou déterminés uniquement par un rapport de domination. Du choc esthétique que constitua pour Delacroix la musique judéo-arabe, à l'histoire d'un manuel d'érotologie mystérieusement traduit dans l'Algérie coloniale, en passant par la constitution du mythe touareg ou l'influence du tourisme sur l'artisanat marocain contemporain, le lecteur curieux et méfiant à l'égard des simplifications trouvera ici un ensemble d'études illustrant la diversité des approches dans un champ du savoir toujours fécond.

    Nous y retrouverons aussi l'inspiration de François Pouillon, pour qui ce volume a été composé. Animant depuis de nombreuses années un séminaire de l'EHESS, il n'a jamais hésité à aborder des sujets parfois décalés. Ce sont par exemple la biographie du peintre Étienne Dinet, qui mourut musulman dans l'oasis de Bou-Saada, les textes de l'Émir Abd-El-Kader sur le cheval arabe, ou les enjeux anthropologiques des formules de salutation. En même temps que ce volume qui lui est dédié, les éditions Karthala publieront prochainement un recueil de ses recherches consacrées au monde bédouin.

  • Regroupement des recherches des meilleurs spécialistes, ce livre fait le point sur les savoirs et la vision de l'Orient transmis aux architectes au cours des XIXe et XXe siècles par les récits de voyageurs, les publications savantes sur l'architecture, ou encore les cours dispensés à l'École des beaux-arts, et la manière dont ceux-ci ont adapté leurs connaissances à leurs projets réalisés ou non.
    Quand certains architectes proposent des compilations d'éléments orientaux, d'autres mettent en avant un style " national " reprenant des motifs architectoniques perçus par les Occidentaux comme orientaux. Ces différentes approches montrent combien l'idée d'orientalisme est multiple, en Orient comme en Occident. De nombreux dessins d'architectes, des gravures et des photos anciennes, qui permettent d'illustrer la transmission de ces savoirs, sont ici reproduits en couleurs.
    Les mouvements, les connexions et les influences réciproques entre nations ou aires culturelles constituent des domaines encore peu explorés par l'histoire de l'art sous l'angle de l'histoire croisée. La collection " D'une rive, l'autre ", publiée par le CNRS et les Éditions Picard, se donne pour vocation d'accueillir les recherches menées dans cette perspective pour l'architecture et le patrimoine des XIXe et XXe siècles, en particulier dans le domaine méditerranéen.
    Cette collection s'intéresse à l'architecture en situation coloniale comme à l'historiographie des arts extra-européens, aux modernités indigènes liées aux avant-gardes européennes comme à la création artistique à l'ère postcoloniale, d'un point de vue transnational ou interculturel. Elle se propose de donner voix aux travaux fondés sur des croisements de sources et de regards.

empty