Mehdi Liratni

  • Pratiquer la thérapie ACT pour les enfants, les adolescents et leurs parents : accompagner les émotions Nouv.

    Les enfants/adolescents évoluent dans un monde (scolaire, réseaux sociaux...) compétitif et exigeant qui peut précocement altérer l'estime de soi et provoquer : de l'anxiété de performance, de la phobie scolaire ou sociale, de la dépression, des troubles alimentaires, des comportements violents... A cela s'ajoutent parfois une histoire familiale compliquée, la présence d'un handicap ou d'un trouble neuro-développement (TDAH, Autisme...) rendant le vécu émotionnel encore plus difficile. Dans ce contexte, la plupart des parents se donnent la mission de contrer la souffrance de leur enfant (anxiété, tristesse, colère, ...) en cherchant les méthodes les plus efficaces pour « gérer » toutes ces émotions.
    Mais une émotion douloureuse peut-elle vraiment se « gérer » ? Est-elle comparable à un « problème » à résoudre ? Pour apaiser la souffrance, il faut arrêter de la voir comme un ennemi mais plutôt comme un colocataire que l'on « respecte » et avec lequel on cohabite. La thérapie d'acceptation et d'engagement (ou ACT) suit ce procédé et fait partie des récentes thérapies cognitives-comportementales.
    Ainsi, dans un strict respect des 6 processus de l'ACT, l'auteur :
    - fournit dans une première partie le cadre théorique et les 6 processus de l'ACT adaptés pour les enfants et les adolescents. Chaque étape est mise en pratique par des exercices.
    - propose dans une deuxième partie des exercices pour les enfants, adolescents et leurs parents car le succès de la thérapie repose, en outre, sur l'accompagnement des parents considérés ici comme des « co-thérapeutes ».

  • Pour que leur intégration sociale et scolaire soit reìussie, les enfants doivent prioritairement apprendre les codes de communication et de socialisation, codes que l'on nomme aussi « les habileteìs sociales ».

    L'apprentissage de ces habiletés concerne donc tous les enfants, mais elles nécessitent parfois des techniques d'enseignement plus spécifiques quand ces derniers présentent des troubles du neuro-développement ou des carences éducatives.

    100 idées pour permettre aux parents et aux pédagogues de comprendre et d'enseigner les habiletés sociales aux enfants. L'auteur propose un programme et des techniques couvrant tous les niveaux de développement pour tous types de public.

    Ce manuel permet d'appliquer des méthodes comportementales issues des sciences de l'apprentissage.

    L'auteur tient à cette rigueur scientifique tout en restant très accessible et concret dans les méthodes à appliquer, avec des exemples et des conseils à mettre en oeuvre pour chaque idée.

  • Enseigner les habiletés sociales aux personnes présentant une déficience intellectuelle importante (avec autisme ou pas) est un enjeu majeur de santé publique. En effet, leur capacité d'intégration sociale reste limitée, ce qui influe très négativement sur leur qualité de vie. Les interventions doivent donc cibler l'amélioration des habiletés sociales. En enseignant ces bases du comportement social, les patients et leurs aidants verraient diminuer les troubles du comportement et donc s'améliorer leur qualité de vie.
    Comment aborder les habiletés sociales avec des enfants, adolescents ou adultes ayant un très petit niveau de développement ? Les auteurs proposent un programme - la méthode GACS (Groupe d'Apprentissage à la Communication et à la Socialisation) - qu'ils ont élaboré et longuement expérimenté. Il est généralisable au niveau développemental de la personne. Les techniques (recommandées par l'HAS : TEACCH et ABA) restent les mêmes, tandis que les objectifs et les activités sont adaptés.
    Cet ouvrage fournit des repères théoriques, les protocoles pas à pas, des fiches pratiques et des compléments numériques pour les praticiens, qui manquent à ce jour cruellement d'outils pour accompagner les personnes ayant ce très bas niveau de développement.

empty