Maryse Vaillant

  • Cette nouvelle édition augmentée d'une préface poursuit l'oeuvre de transmission à laquelle Maryse Vaillant (Arzano - Finistère) s'est consacrée jusqu'au bout de sa vie. À lire et relire qu'on soit grand-mère, ou pas encore, enfant ou petit-enfant.
    Ce livre est un bonheur pour le lecteur invité à partager quelques moments d'intimité entre une grand-mère, elle-même ancienne petite-fille, et ses petits-enfants, dans un décor où le moindre jeu peut prendre des allures d'aventure, ce « jardin de curé envahi d'herbes folles » qui constitue un lien évident avec le passé, la campagne dont l'auteure est issue et qu'elle rejoint à sa retraite. Hymne au bonheur d'être grand-mère aujourd'hui comme hier, malgré la guerre, la maladie, la mort. et au bonheur de transmettre, de faire lien entre le monde d'hier et celui d'aujourd'hui.

  • Maryse Vaillant dévoile toutes les stratégies inventées pour apprendre à vivre, que chacun pourrait s'approprier.Dans ce livre très personnel, Maryse Vaillant conte avec humour et tendresse ses combats contre la peur et l'angoisse dans la vie quotidienne, mais aussi dans ses expériences d'éducatrice spécialisée. Elle prend la défense des états d'âme en demi-teinte qui font le sel de notre existence. Un livre précieux pour traverser l'ennui, la solitude ou la tristesse, et même oser vivre avec. Reprise Jean-Claude Lattès.

  • Dans ce nouveau livre, l'auteur dénonce ce que la société d'aujourd'hui inflige aux femmes et ce à quoi elles semblent consentir. Après 50 ans de lutte qui avait progressivement réussi à imposer l'égalité de l'homme et de la femme, et le droit accepté de ces dernières de vivre leur féminité en toute liberté, un retour en arrière consternant se dessine.
    D'une femme féminine aujourd'hui on attend qu'elle soit sexy, talons hauts, bouche pulpeuse. Autrement dit une femme se doit de refléter les fantasmes masculins et susciter le désir des hommes. Comme si le genre féminin n'était plus un un genre en soi mais le miroir des désirs de l'autre genre.
    Un livre qui fera débat tant il met en lumière un phénomène encore peu dicible " Je suis de ces femmes qui ont refusé le rôle que la société de jadis imposait aux filles comme aux mères. Qui ont voulu vivre leur féminité en toute liberté, en toute diversité. De celles qui ont décidé que la maternité n'était leur seul horizon, pas plus que le mariage, pas plus que la famille. Qui ont refusé que la féminité ne soit que le reflet du désir masculin et qu'il faille être sexy pour exister. De celles qui ont proclamé qu'une femme valait un homme, n'avait pas besoin d'un mari pour relayer son père, était capable de subvenir à ses besoins et à ceux de ses enfants et pouvait sans complexe prétendre à tous les métiers qui l'intéressaient. De celles qui ont refusé les discours négatifs sur les femmes, leur faiblesse, leur vanité et leur bêtise et combattu l'utilisation de leur corps comme faire-valoir commercial. De celles qui ont apprécié et vanté leur intelligence, leur force et leur solidarité. De celles qui ont rejeté la gaine et le soutien-gorge, les portes jarretelles et les talons aiguilles. De celles qui ont voulu choisir leur métier, leur rôle social et leurs amours. Autrement dit je suis une féministe. J'aime les femmes et j'aime être une femme.
    Certes comme bien d'autres de ma génération, j'ai depuis longtemps remis mon soutien-gorge et accepté de réintégrer l'essentiel des conventions sociales traditionnelles. Mes petits-enfants m'ont réconciliée avec la famille et mon compagnon avec le couple.Loin d'attiser la guerre des genres, j'attache de leur importance aux spécificités masculines et féminines ainsi qu'à leur complémentarité. Autrement dit mon féminisme n'est plus ce qu'il était et j'en suis fière. J'ai évolué. Mais je reste une femme avide de liberté pour moi et pour les autres, hommes et femmes. Une femme qui veut que les femmes puissent faire savoir leur désir et choisir leur vie.
    C'est pourquoi je m'étonne d ce que la société d'aujourd'hui leur inflige et à quoi elles consentent. Je suis consternée des propos sur la féminité et de leurs effets sur certaines femmes. La notion de féminité semble n'évoquer aujourd'hui que séduction, jeunesse, fragilité, futilité. D'une femme qui se veut féminine, on attend qu'elle soit sexy, décolleté profond, bouche pulpeuse. Autrement dit, une femme doit refléter les fantasmes masculins et susciter le désir des hommes, ou alors elle n'est pas considérée comme féminine.
    Que sont alors les femmes qui ne collent pas - ou plus- au modèle des projections masculines. Les femmes fortes, mûres, corpulentes, mal habillées ne seraient elles pas des femmes ? Et comme la féminité semble confinée dans l'espace étroit des années juvéniles, à l'heure de leur maternité, les femmes ne seraient -elles plus féminines ? "

  • Après la naissance, une fois que le bébé rêvé est devenu un enfant bien réel, le bonheur de la maternité se charge de tourments, pour la vie. Angoisse, culpabilité, sentiments mêlés sont, à des degrés divers, le lot de toutes les mères. Alors que le statut des femmes évolue, la maternité semble freiner leur émancipation.Maryse Vaillant, psychologue clinicienne (auteur de Pardonner à ses parents ; Les hommes, l’amour, la fidélité ; La répétition amoureuse) affronte ici l’un des tabous les plus résistants de notre société, celui du bonheur de la mère par l’enfant, de l’épanouissement de la femme par la maternité. Nourrie de témoignages et de confidences, son approche pointe les contraintes, les injonctions contradictoires et les impasses qui jalonnent le parcours des femmes et des mères, d’illusions en déceptions, de transformations en renoncements.Alors qu’elle est un enjeu essentiel pour nombre de femmes, la maternité serait-elle mission impossible ?

  • Pardonner a ses parents

    Maryse Vaillant

    • Pocket
    • 7 October 2004

    Peut-on juger et pardonner ceux qui nous ont donné la vie ? Question difficile sur un sujet tabou, souvent synonyme de gêne et de non-dits : comment régler les petites frustrations du quotidien, le manque d'affection ou le trop-plein d'amour ? De quelle manière résorber les plaies profondes liées parfois à la maltraitance ?
    Dans cet ouvrage, Maryse Vaillant, étayant son propos de l'analyse de nombreux témoignages, révèle les souffrances et les fêlures inhérentes à tout noyau familial. Psychologue clinicienne, elle délivre autant de conseils pour amorcer un travail introspectif nécessaire. Parce que le pardon aux parents s'inscrit dans un processus long et douloureux qui peut mener à la réconciliation avec autrui et surtout à la paix avec soi-même.

  •          Oser la tristesse, la solitude et l'ennuiMaryse Vaillant renoue avec ses sujets de prédilection : l´enfance difficile, l´adolescence bouillonnante, les relations parents-enfants douloureuses, la confrontation à la maladie, etc. Dans ce petit livre très personnel, elle conte avec humour et tendresse ses combats contre la peur et l´angoisse dans la vie quotidienne, mais aussi dans ses expériences d´éducatrice spécialisée. Elle dévoile toutes les stratégies inventées pour apprendre à vivre, que chacun de nous pourrait s´approprier, depuis les balades en ville ou en forêt, jusqu´aux siestes réparatrices et aux vertus du ménage de printemps.  Un livre précieux pour traverser l´ennui, la solitude ou la tristesse, et même oser vivre avec.

  • « Tant de gaieté dans ses yeux bleus, tant de dynamisme, d'empathie, d'intelligence dans ses propos.Jusqu'au bout, elle est restée du côté de la vie, de l'amour, de l'écriture. Ses ouvrages nous passionnaient. Elle brisait des tabous, éclairait, apaisait. A ELLE, nous l'aimions beaucoup. » Patricia Gandin.

    Le cancer avec lequel Maryse Vaillant a passé « Une année singulière » a fini par l'emporter en janvier. Elle venait d'achever ce dernier manuscrit, une ode à la vie, impossible à résumer. Il y est question du parfum du lilas, de saisir l'éphémère, d'apprivoiser le temps. À travers les aléas liés à la maladie, elle dit comment apprendre à faire le décompte des petits et grands bonheurs de tous les jours, accepter sa place de mortelle, accepter que la mort vous échappe : « Si quitter la vie n'est rien pour qui s'y prépare, mourir sans rien savoir de sa mort semble plus difficile à accepter ». Une bonne raison de se préoccuper de vivre, et de vivre jusqu'à la fin.
    Un livre poignant, d'une bouleversante sincérité, porté par une écriture simple et directe. Pas de profonde réflexion philosophique sur la mort ou sur l'au-delà mais une réflexion à hauteur d'homme, de mortel, où les peurs, les questions, les doutes sont présents mais acceptés, englobés avec sérénité dans l'amour de la vie.
    Un très beau livre pour tous ceux qui sont malades, pour leur entourage, pour ceux qui traversent des tempêtes en tout genre, pour tous.

  • L'histoire vraie d'une incroyable passion. Celle, vécue par l'auteur - célèbre psychologue -, alors âgée d'à peine plus de 20 ans, avec un jeune homme d'une sublime beauté, astre lumineux mais déjà errant quelque peu dans les jardins de la folie.

    "Nathanaël, car tel est son nom, est le grand amour de ma vie, la passion la plus brûlante qui a décidé de mon existence, le garçon avec lequel j'ai voulu mourir, que j'ai décidé d'épouser, que j'ai quitté alors que je l'aimais encore... pour sauver ma peau", écrit Maryse Vaillant.

    Ce récit de cette passion qui dura plusieurs années, d'une rare densité, l'auteur a souhaité nous la faire partager. Pour la première fois. Il ne s'agit pas seulement de rendre vivant un amour passé et de faire l'autopsie des sentiments perdus, il est question de dévoiler et de transmettre ce que la passion - faite d'amour et de mort - peut apporter à la vie. Il s'agit de comprendre nos âmes lorsqu'elles s'enflamment et savoir qu'on peut survivre à ces embrasements. Car les amours folles qui nous dévorent le coeur nous confrontent à nos démons. Si certaines nous détruisent, d'autres nous enrichissent... infiniment.

  • "L'histoire vraie d'une incroyable passion avec un jeune homme d'une sublime beauté, astre lumineux mais déjà errant quelque peu dans les jardins de la folie.  Le récit de cette passion qui dura plusieurs années, Maryse Vaillant, célèbre psychologue, alors âgée d'à peine plus de 20 ans, a décidé de le faire partager. Pour la première fois, il ne s'agit pas seulement de rendre vivant un amour passé et de faire l'autopsie des sentiments perdus, il est question de dévoiler et de transmettre ce que la passion - faite d'amour et de mort - peut apporter à la vie. Il s'agit de comprendre nos âmes lorsqu'elles s'enflamment et savoir qu'on peut survivre à ces embrasements. Car les amours folles qui nous dévorent le coeur nous confrontent à nos démons. Si certains nous détruisent, d'autres nous enrichissent.. infiniment.

    Un livre d'une rare densité qui touche au coeur."

  • Troublant a poussé Maryse Vaillant à mener son enquête : comment un homme peut-il tromper la femme qu'il aime et aimer celle qu'il trompe ? Y a-t-il plusieurs sortes d'infidélité masculine ? Certains hommes sont-ils fondamentalement monogames ou polygames ? Et, surtout, la question la plus dérangeante : est-ce que l'amour se mesure à l'aune de la fidélité ? À travers l'analyse des principales formes de mensonge amoureux masculin, l'auteur nous invite à réfléchir sur les rôles forgés par la société et dont les limites nous emprisonnent, hommes comme femmes.Maryse Vaillant est psychologue clinicienne et auteur de plusieurs ouvrages.

  • Une romancière s'effondre quand son compagnon la quitte, une mère s'accroche à son fils, une épouse s'efface derrière la carrière de son mari. Avec ardeur, elles aiment et désirent. Pourquoi, belles et brillantes, ces femmes cèdent-elles leur liberté et leur discernement à des hommes qui leur apportent ce qu'elles pourraient acquérir seules ?

    Sur commande
  • Ce livre est un bonheur pour le lecteur invité à partager quelques moments d'intimité entre une grand-mère, elle-même ancienne petite-fille, et ses petits-enfants, dans un décor où le moindre jeu peut prendre des allures d'aventure, ce « jardin de curé envahi d'herbes folles » qui constitue un lien évident avec le passé, la campagne dont l'auteur est issue et qu'elle rejoint à sa retraite. Hymne au bonheur d'être grand-mère aujourd'hui comme hier, malgré la guerre, la maladie, la mort... mais bonheur avant tout de transmettre, de faire lien entre le monde d'hier et celui d'aujourd'hui.

    Maryse Vaillant, psychologue clinicienne retraitée


  • Gabriel

    Maryse Vaillant

    Sur commande
  • Cet ensemble d'interventions montre bien que des enfants, adolescents ou jeunes adultes, aient été fracassés, un potentiel de résilience permet à chacun une démarche d'humanisation. Un processus de réparation permet à d'autres de se resituer en tant qu'être social. Entre pessimisme rigide et optimisme béat, existe un espace intermédiaire permettant de réduire le coût humain et financier de la de la marginalisation et de l'exclusion.Adolescence - Education - Famille - Institution - Partenariat - Placement familiale - Prévention - Réparation - Résilience - Travail Social

    Sur commande

  • Jusqu'à quel âge doit-on ranger les affaires de ses enfantsoe
    Pourquoi la question de l'ordre déclenche-t-elle de grosses angoisses maternelles et de véritables guerres familialesoe
    Doit-on tolérer que le désordre des enfants envahissele monde des adultesoe
    Peut-on entrer dans leur chambre pour y faire le ménage,même en leur absence, même sans leur consentementoe
    Ces questions sont abordées ici à travers de courtes histoires mettant en scène la vie de trois familles, comme vous, comme nous.
    Pour mieux comprendre les enjeux de l'ordre et du désordre,
    Maryse Vaillant et Judith Leroy ont choisi d'abord de nous amuser, puis de nous faire penser.
    Des tranches de vie, pour mieux comprendre ce qui se cache derrière les petites phrases de la vie quotidienne. «Range ta chambre!» Trois mots pour dessiner tout un art de vivre, avec les autres et avec soi-même.


  • Maryse Vaillant était l'une des psychanalystes les plus populaires et l'auteur de nombreux succès (Pardonner à ses parents, Mes petites Machines à vivre).
    Dans ce livre, elle dénonce ce que la société d'aujourd'hui inflige aux femmes et ce à quoi elles semblent consentir et s'insurge contre ce constat : après 50 ans de lutte fructueuse, un retour en arrière consternant se dessine. Le livre d'une psychanalyste atterrée devant cette société si régressive. Des débats en perspective.

  • Pourquoi s'allonger sur le divan peut-il faire peur ? Qu'est-ce que le cadre analytique ? Est-il juste de payer sa séance quand on est en vacances ? Comment interpréter le silence de son psy ? Onze récits, suivis d'explications sensibles et très éclairantes, évoquent ce que peut être la réalité d'une analyse.
    Quête du père, emprise maternelle, impasses du corps, deuils, poids de la famille... : tous les analysants racontent comment la psychanalyse leur a permis de puiser en eux suffisamment de confiance pour supporter les aléas de l'existence et devenir ce que nous devrions tous être : créateurs de notre propre vie ! En contrepoint, quelques célébrités et deux psychanalystes confient leur parcours sur le divan.

  • Entre amour et haine, tendresse et rivalité, les relations entre soeurs peuvent être passionnelles.
    Ambivalence, fusion, projections inconscientes : à partir de témoignages souvent poignants, Sophie Carquain, journaliste spécialisée en psychologie, et Maryse Vaillant, psychologue clinicienne, explorent les multiples facettes de cette relation.

  • « Pardonner à ses enfants ». La formule choque. Comme si elle heurtait le fondement même de la relation parentale. Impossible de penser la question du pardon parental, de laisser s'ouvrir la brèche des reproches, griefs, accusations à l'égard de ses enfants sans se sentir aussitôt un mauvais parent. Toucherait-on à un tabou ? Serait-il interdit, impossible et dangereux, de parler de l'insatisfaction des parents ? Serait-ce faire injure à leur supposée nécessaire bienveillance ? Leur serait-il interdit d'avoir des pensées négatives à l'égard de leurs enfants ?
    Accepter de penser le pardon parental, c'est oser penser la faute filiale, heurter de plein fouet la grande fiction de l'amour parental sans condition qui fait actuellement l'unanimité. Et pourtant, une fois la surprise passée, la formule est propice à bien des réflexions.
    Maryse Vaillant écoute les témoignages recueillis par Sophie Carquain pour relever les principales causes de souffrance parentale, de l'insatisfaction banale qui conduit à un reproche plus ou moins latent jusqu'aux ruptures. Elle incite le lecteur à reconnaître ses blessures pour pouvoir les dépasser et finir par découvrir l'homme dans le fils, la femme derrière la fille. Pardonner à ses enfants, c'est accepter de laisser tomber le voile de nos rêves pour accepter de les regarder d'un oeil neuf.
    Un livre subtil et apaisant.

empty