Martine Gozlan

  • Telle cette femme mystérieuse qui s'invite dans la vie de la narratrice, journaliste, en l'abordant dans un café des Gobelins. Surgie d'une autre époque, elle va pourtant se révéler très proche et l'entraîner dans une enquête où remonter le temps, de la Russie natale à l'ancien cours de la Bièvre, la rivière parisienne enterrée, fief des tanneurs juifs, puis à l'Algérie où l'enchaîna un amour malheureux.
    Les destins des deux femmes se croisent au passé et au présent dans ce roman irrigué par la magie du Paris secret, la vie quotidienne d'un journal et les ressacs de la mémoire, de la Lituanie au Constantinois.
    Sur les pas de Rose, la frontière s'efface entre le possible et l'impossible, le songe et la réalité, pour une traversée de la condition féminine sur un siècle, de l'enfermement à la liberté.

  • Israël 70 ans

    Martine Gozlan

    Radiographie d'un pays singulier L'hymne national d'Israël s'appelait l'Espoir ("Hatikvah"). Pourtant, c'est la peur qui semble désormais borner l'horizon des Israéliens. Elle s'est installée par paliers, en l'espace de deux générations, depuis l'euphorie des lendemains de la guerre des Six-Jours (1967), et conditionne les choix politiques du pays. Cet essai se propose d'explorer le pays, au plus près de la vie quotidienne des Israéliens à Jérusalem, Tel-Aviv, Haïfa ou encore dans les colonies de Cisjordanie.
    En somme, une radiographie d'Israël pour les temps qui viennent, au travers de sept clés pour comprendre ce pays - autant de défis qu'Israël aura à surmonter. En effet, Israël subit une mutation profonde depuis quelques années : la communauté juive tend à se minoriser ; les clivages internes - révélés lors des dernières campagnes électorales - entre orthodoxes, laïcs, séfarades, ashkénazes, arabes israéliens, etc.
    , fracturent une société déjà divisée. Et, bien que la majorité des Israéliens soient favorables à une scission du pays en deux Etats, nombreux sont ceux qui croient le consensus introuvable. Et qui se sentent délaissés par la communauté internationale... A ces obstacles s'ajoute la peur du terrorisme : bien qu'un "mur de séparation" ait été dressé en 2003, suite à la seconde Intifada, dès 2014 de nouvelles attaques ont eu lieu, plongeant la communauté israélienne dans l'appréhension de récidives.
    Cette terreur ressuscite le fantôme de l'obscurantisme, et l'on voit des ultrareligieux faire du coude à des laïcs prêts à donner leur vie au combat. Israël est ainsi au carrefour de plusieurs conflits internes et sociétaux. Déjà marqué par l'histoire de l'extermination, il fait de son propre anéantissement une des données de sa difficile réhabilitation. Et pourtant, l'Etat juif reste une terre de ressources et d'Histoire, aux possibilités multiples et à l'ouverture sur le monde indéniable.

  • Au départ, un constat : des trois monothéismes en activité, l'Islam est le seul qui (culturellement, démographiquement...) fait, chaque jour, de nouveaux adeptes. D'où les questions : qu'y a-t-il derrière le « désir d'Islam » ? Quel type de sagesse, de confort, d'espérance, va-t-on y puiser ? Et qu'y a-t-il de commun entre les individus (intellectuels de haut niveau, ou jeunes habitants des cités en mal d'identité) qui épousent son crédo ? Ce livre - bref, brillant, enlevé - tente d'y répondre.
    Au fil d'une démonstration limpide, l'auteur observe alors que l'Islam, aujourd'hui, propose d'abord des certitudes là où les autres monothéismes ne sont paradoxalement que des pédagogies du doute. Il note également - à travers les itinéraires d'individus aussi différents que Lawrence d'Arabie, Louis Massignon, Roger Garaudy, Jean Genet ou Michel Foucault - que l'Islam est, aussi, une « matrice nourricière et maternelle » qui procure un sentiment d'imersion, d'appartenance, qui fait tragiquement défaut aux sociétés démocratiques et « désenchantées ». De façon plus polémique, plus allusive, Martine Gozlan s'interroge également sur les rapports entre l'Islam et l'homosexualité - perçue, ici, comme un lieu primordial avec le pouvoir des mères et l'effroi devant la sexualité féminine.

  • Intervention americaine en irak a allumé la mèche de l'affrontement entre les deux branches de 'islam et le feu s'étend du liban au pakistan, du maghreb à l'indonésie: il est temps de comprendre e qui différencie les sunnites, tenants de la tradition, et les chiites, en attente du messie caché.
    A quand remonte la ruptureoe peut-on parler de deux islamsoe comment l'irak est-il devenu le coeur de ce conflitoe pourquoi la discorde gagne-t-elle tout le monde musulman?. conjuguant l'histoire et sa connaissance du moyen-orient contemporain, martine gozlan apporte des réponses claires à ces questions essentielles. pour elle. le champ de bataille des enfants de mahomet est le miroir des maux qui accablent leurs sociétés, des révolutions sans cesse trahies aux humiliations toujours renaissantes.
    La prétention de l'occident à résoudre ce malheur par la force des armes ne fait que l'aggraver. car toute option guerrière contre l'islam attise les haines entre les deux islams. il en fut ainsi hier, quand on s'attaqua au sunnisme irakien. il en sera ainsi demain, si on s'attaque au chiisme iranien

  • Quelle est la véritable origine de l'intégrisme islamiste ? Pourquoi déteste-t-il l'Occident ? Pourquoi fait-il la guerre aux femmes ? Comment un pays musulman peut-il résister à l'intégrisme ? Ces questions occupent la scène médiatique depuis déjà une quinzaine d'années, mais se sont littéralement imposées comme des questions vitales pour chacun de nous le 11 septembre 2001.
    Face à la montée du fanatisme dans le monde islamique et à ses retombées au coeur même de nos sociétés occidentales - déstabilisation, montée des haines et terrorisme -, comment allons-nous réagir si nous ne possédons pas les clés d'une compréhension en profondeur des événements ? Martine Gozlan répond ici de façon claire et pédagogique à ce besoin urgent d'information. Grand reporter à l'hebdomadaire Marianne, spécialiste du monde arabe et de l'Islam, elle nous donne un panorama précis de la nébuleuse islamiste, née dans les années 30 en Egypte, et qui a mis un demi-siècle pour devenir, de l'Iran au Maghreb et à l'Afghanistan, un phénomène politico-religieux d'une ampleur sans précédent.
    En nous permettant de relier l'actualité à ses racines historiques et religieuses, ce livre nous aide à dépasser le stade de l'émotion, pour vraiment comprendre le nouveau monde dans lequel nous vivons.

  • Martine Gozlan
    Le Sexe d'Allah

    « Pour moi, dès l'adolescence, l'Orient a été la patrie de la volupté, de l'amour, de la beauté. De la douceur de la mélopée arabe et du poème persan à la splendeur des coupoles, je me suis fait une certaine idée, mystique et charnelle, de la sensualité.
    Plus tard, devenue journaliste, je suis allée explorer cet espace, du Maghreb à l'Iran, et le songe se changea, tragiquement, en sang. La grande nuit intégriste avait obscurci les aires de lumière. Je vis poètes et jeunes filles perdre le souffle et la vie. Je vis le deuil s'étendre sur la blancheur d'Alger et la peur faner les jardins de Téhéran. Je vis partout la lourde et terrible obsession sexuelle poignarder le gracieux Eros oriental. J'entendis les chants mourir sur les lèvres des femmes au motif que leur voix conduisait les hommes en enfer. Mais l'enfer, il leur était, à elles, chaque fois réservé.
    Alors, je voulus comprendre comment la plume du calligraphe avait cédé la place à la lame du bourreau. Comment l'Islam des amants avait été chassé de l'azur et mené aux ténèbres. Comment les mille et une nuits de l'Islam étaient devenues les mille et une morts de l'islamisme.
    Ce livre est le récit de cette métamorphose. »
    M. G.

  • Héritière des grands écrivains russes, première poétesse de l'hébreu moderne, muse des pionniers d'Israël, Rachel Bluwstein a été une héroïne moderne au destin romanesque. Intellectuelle farouche, amante fougueuse, femme libre, elle s'est imposée, au nom de toutes ses soeurs de par le monde, dans les domaines jusqu'alors masculins de l'écriture et de l'action. Son oeuvre, qui a connu un immense succès de son vivant, perdure après sa mort comme un pan de la littérature universelle.
    Cette biographie illustrée nous fait revivre, à travers son histoire personnelle, sa soif de justice, son combat pour l'humanité, la seconde vague d'immigration juive qui gagna la Palestine à l'orée du xxe siècle.
    Une vie marquée du sceau de la passion, celle d'une artiste et d'une terre.
    Un livre mémorial brandi contre la fatalité des haines. Une voix à découvrir et à écouter. Incessamment.

  • Partout dans le monde musulman, l'ordre islamiste menace ou triomphe, qu'il s'impose par les urnes (Tunisie, Égypte), la terreur (Irak), la fraude (Iran), ou qu'il cherche à s'imposer par les armes (Mali, Syrie, Pakistan).
    Cet ordre qui se dit " voie " (charia) et voix d'Allah viole pourtant sans état d'âme les droits humains, la liberté de mouvement, de parole, de pensée. Dans certains cas, les êtres qui lui sont soumis ne disposent plus que du droit de mourir.
    Face à la barbarie, des femmes, des hommes, des enfants ont tout risqué pour affirmer le droit à la vie : celui d'aller à l'école, d'enseigner, d'écrire un poème, de défendre un citoyen. Ce livre raconte l'histoire de sept rebelles d'Orient dressés contre l'ordre islamiste.
    Amina Sboui, ex-Femen tunisienne, incarne la rébellion des femmes. Fazil Say, virtuose turc : la rébellion de l'art. Malala Yousafzaï, écolière pakistanaise blessée par les talibans : la rébellion de l'enfance. Hamza Kashgari, poète saoudien : la rébellion des mots. Nasrine Sotoudeh, avocate iranienne : la rébellion de la loi. Habib Hazdaghli, universitaire tunisien : la rébellion du savoir. Waleed al Husseini, blogueur palestinien : la rébellion des athées.

  • Hannah Szenes

    Martine Gozlan

    • Archipel
    • 5 November 2014

    Née à Budapest en 1921, éprise de littérature, Hannah Szenes émigre en Palestine en 1938 pour y mener la dure vie des pionniers dans un kibboutz de Césarée. A 23 ans, elle se porte volontaire pour sauter au-dessus de la Yougoslavie, au sein des commandos juifs enrôlés dans le SOE britannique, afin de prêter main forte à la résistance juive en Hongrie. Capturée, torturée, elle sera fusillée par les nazis dans sa ville natale, le 7 novembre 1944.
    Héroïne nationale en Israël, où les écoliers apprennent ses poèmes et où chaque village a une rue à son nom, Hannah Szenes incarne le courage d'une jeune sioniste sautant au-dessus de l'enfer pour porter secours à son peuple. A la fois biographie, récit et enquête sur les lieux où a vécu et souffert la jeune fille, ce livre s'appuie sur ses journaux et sur de nombreux témoignages - sans occulterla question du « mythe Szenes » : a-ton surévalué son action? Pourquoi son journal intime a-t-il été expurgé? Qui fut la vraie Hannah Szenes derrière la statue qu'on en a dressé?

  • L'Algérie, la Tunisie, le Maroc : trois pays qui nous sont proches. Leur histoire nous relie et leur présent nous concerne car des millions de Français en sont issus.De grandes espérances ont succédé, au Maghreb, à de grandes douleurs. En Algérie, après sept ans de guerre civile et cent cinquante mille morts, un rêve se lève avec l'élection, en avril 1999, d'Abdelaziz Bouteflika à la présidence de la République. Au Maroc, la même année, l'accession au trône de Mohammed VI après la disparition de son père, le despote Hassan II, devait mener le pays vers une transition démocratique. En Tunisie, depuis novembre 1987, le président Ben Ali s'était engagé à poursuivre et renforcer l'héritage laïque d'Habib Bourguiba, le père fondateur de la modernité et de la nation tunisienne.Or ces espérances qui devaient révolutionner l'existence des peuples ont été bafouées par les régimes en place. Dans quels buts et comment ont-ils procédé ?Martine Gozlan explore les chemins de cette trahison en emmenant le lecteur dans les rues d'Alger et de Tizi-Ouzou, les foyers de Tunis et les faubourgs de Casablanca. Elle s'interroge sur les lourdes conséquences pour notre pays de la persistance des frustrations de l'autre côté de la Méditerranée : vertige de l'immigration et montée du fondamentalisme font des tensions au Maghreb un enjeu français.

  • Le modèle turque auquel se réfèrent les révolutionnaires arabes est-il un mensonge ? L'islamisme modéré est-il une fiction ?

    Indisponible
  • Israël contre Israël

    Martine Gozlan

    • Archipel
    • 17 October 2012

    Dix-sept ans après l'assassinat, le 4 novembre 1995, par un extrémiste juif, du général Itzhak Rabin, le premier ministre israélien, le conflit israélo-palestinien semble figé pour l'éternité, l'Etat hébreu fasciné par une droite de plus en plus extrême. De Paris à New York la diaspora juive se déchire, divisée entre ceux qui soutiennent sans conditions la politique israélienne et ceux qui la dénoncent car elle menace selon eux l'avenir d'sraël et trahit les valeurs morales du judaïsme.
    Martine Gozlan retrace les raisons et les étapes de cette fracture historique, morale, philosophique et religieuse qui a scindé l'âme juive avant même le sionisme et raconte de façon vivante et personnelle le roman des deux Israël, irréconciliables mais enchaînés.

    Sur commande
  • Le sexe occupe en Islam une place centrale, comme le montrent aussi bien l'abondante tradition érotico-religieuse issue des Mille et une nuits que le discours des intégristes contemporains - attachés à faire, du sexe et de la femme (du sexe féminin ?) la source de toute diabolicité.. Depuis quatorze siècles, l'alcôve et la mosquée se livrent ainsi une furieuse bataille. L'objet de ce livre est d'en comprendre l'origine et l'enjeu.
    L'auteur interroge d'abord la sexualité du prophète Mahomet dont la vie la plus intime, commentée par des milliers de cheikhs, suscite une véritable imitation et émulation érotique chez les croyants. Mahomet aimait le plaisir et la volupté. Mais alors, qui fut à l'origine des terribles lois sexuelles islamiques ? Et Mahomet, le beau modèle des amants, a-t-il été trahi par les siens ?
    L'ouvrage conduit ensuite son lecteur au coeur de la chatoyante civilation érotique musulmane avant de s'envoler au vert paradis, cet extraordinaire jardin d'Eden islamique où la récompense de l'homme pieux consistera à faire l'amour à perpétuité, en une érection éternelle. Pourquoi, en effet, l'Islam définit-il le paradis comme un orgasme interminable ?
    Comment est-on passé de ce lyrisme orgasmique à la barbarie intégriste ? Pourquoi, d'Alger à Kaboul, les fous de Dieu ont-ils transformé les mille et une nuits en « mille et une morts » ? C'est encore et toujours le sexe qui orchestre leur délire, nous démontre l'auteur qui a retrouvé les fatwas les plus éloquentes, voire pornographiques, du GIA...
    Plaidoyer pour les merveilles d''une religion très charnelle, descente dans les abysses du tombeau où ses meurtriers l'ont précipitée, ce livre raconte avec amour et humour d'abord, passion et colère ensuite, la saga du plaisir et de la douleur en Islam.

    Sur commande
empty