Marie-Claude Mahias

  • Selon la théorie brahmanique, la reconnaissance du savoir est d'emblée une affaire socioreligieuse, liée à l'affirmation d'un ordre social hiérarchisé. Pourtant, les savoirs pratiques font partie de toutes les activités humaines et la manière dont ils sont définis, élaborés, transmis, appropriés ou diffusés est une question cruciale pour comprendre la formation et les transformations des sociétés. Les auteurs explorent, de l'intérieur, plusieurs métiers et pratiques de diverses castes. Depuis le théâtre et la danse, pratiques liées à des traditions prestigieuses, aux métiers que les préjugés considèrent comme sans qualification - éleveurs de dromadaires, constructeurs de bateaux, pêcheurs en mer, potières au tour -, en passant par des activités modernes, comme le forage ou le cinéma, ces articles nous parlent de savoir faire au coeur de la division du travail, de l'organisation des métiers et de l'évolution personnelle et sociale

  • L'anthropologie indianiste a longtemps été guidée par l'idée que la culture matérielle appartenait aux tribus et les institutions sociales et culturelles aux castes, évacuant ainsi la dimension sociale des faits techniques.
    A l'opposé de cette conception, les études proposées ici par Marie-Claude Mahias participent toutes d'une démarche commune visant à déployer la complexité, la densité sociale et intellectuelle des techniques et des savoir faire, à donner à ceux-ci leur place dans la vie culturelle et sociale des hommes. S'appuyant sur une longue expérience de terrain, l'auteur élabore des outils méthodologiques qui permettent de construire les techniques comme objet de recherche anthropologique.
    Ainsi, l'analyse du savoir-faire des potiers indiens pose la question de la division sexuelle du travail ou, encore, des représentations culturelles des actes techniques. L'étude des catégories alimentaires fondamentales offre une illustration précise des rapports entre l'homme et l'environnement, de l'histoire et de la classification sociale. Entre barattage concret et mythologique, Marie-Claude Mahias garde sans cesse en vue le rapport intrinsèque qui lie la valeur culturelle à la production matérielle et qui frit de cet ouvrage non seulement une contribution essentielle à la connaissance et à la compréhension du monde indien mais aussi une référence méthodologique pour le domaine de l'anthropologie des techniques.

empty