Manuel Vázquez Montalbán

  • Pepe Carvalho, le détective gourmet et philosophe de Barcelone, s'envole pour Buenos Aires : son cousin Raúl a disparu. Ses recherches l'entraînent dans les méandres de la métropole argentine où l'attendent quelques cadavres et une rencontre inquiétante avec un ancien tortionnaire qui n'a pas du tout envie qu'on exhume son passé...

  • Pepe Carvalho va devoir quitter sa chère Barcelone pour... Madrid. Le secrétaire général du Parti communiste y a été assassiné à huis clos. Le Parti engage le privé pour une contre-enquête, car le gouvernement a mis sur l'affaire un ancien tortionnaire franquiste. De tabassages en bons restos, de tapas en rencontres amoureuses, Carvalho se plonge dans ce crime un peu trop politique à son goût.

  • « Petit Frère », c'est ainsi que ses camarades appelaient le détenu Leocadio Mínguez, lorsque la dictature étouffait le peuple d'Espagne et que Pepe Carvalho croupissait en prison. Un sacré bonhomme, ce « petit frère » ! Un trafiquant qui avait voulu faire de la politique ! Trente ans plus tard, la presse annonce son suicide. Mais peut-on vraiment s'étrangler avec autant de violence ?

  • Pepe Carvalho entre en scène : détective privé nihiliste, gourmet, grand lecteur et brûleur de livres, il a pour mission de camper un tueur super entraîné, à la fois garde du corps et assassin du président américain, pour le compte de la CIA et du lobby du pétrole. Une première enquête hallucinatoire qui sape le mythe Kennedy dans une joyeuse sarabande de marionnettes, d'ellipses et de délires.

  • Aucune enquête à l'horizon : Pepe Carvalho s'ennuie à mourir. Heureusement une grande bourgeoise Barcelonaise est tuée à coups de bouteille champagne... Mieux encore : une vieille amie, traquée par la mafia à Bangkok, appelle le détective au secours. Carvalho ne le sait pas encore, mais les deux affaires vont se rejoindre. Lâché au coeur de la jungle et des bordels thaïlandais, il a désormais fort à faire...

  • Le manager d'une multinationale est découvert assassiné près de Barcelone. La police trouve rapidement un coupable idéal et clôt l'affaire, mais la veuve du défunt n'est pas convaincue. Elle engage Pepe Carvalho, détective gourmet, qui a connu son mari aux Etats-Unis. Dans une Catalogne en pleine ébullition après la mort de Franco, Pepe mène l'enquête et affronte les intimidations des puissants de ce monde.

  • Le noyé est sans visage : les poissons le lui ont dévoré. Seul signe distinctif, ce tatouage : « Né pour révolutionner l'enfer. » La phrase sonne comme un avertissement. Le détective Pepe Carvalho aurait dû y prendre garde. À la recherche de l'identité du cadavre anonyme, son enquête le mène des rues de Barcelone au quartier rouge d'Amsterdam. où il va peu à peu comprendre le sens du message.

    Traduit de l'espagnol par Michèle Gazier et Georges Tyras.
    La traduction de cette édition a été revue et corrigée.

  • Un marin solitaire s'ennuie aux Caraïbes et attend désespérément le cargo La Rose d'Alexandrie, qui l'emmènera à l'autre bout du monde. De l'autre côté de l'Atlantique, Pepe Carvalho, détective privé tente de reconstituer la vie d'une jeune femme retrouvée dépecée à Barcelone. Autour de lui, une Espagne sinistre et noire. Malgré les apparences, les deux affaires sont liées. Seul le célèbre Pepe Carvalho peut parvenir à démêler une telle intrigue...

  • L'inénarrable Pepe Carvalho est engagé par la famille Pedrell pour enquêter sur la mort du patriarche, riche homme d'affaires barcelonais. Bizarrement, il s'agit moins de retrouver l'assassin que de retracer les activités de la victime. Menait-il une double vie ? De la réponse dépend l'héritage. Carvalho décide alors de faire justice au nom d'un mort qui, visiblement, ne manque à personne.

  • Un apollon grec en cavale, une jeune française amoureuse à ses trousses et un troisième larron qui s'en mêle.
    Dans un barcelone qui se prépare à accueillir les jeux olympiques, passion et trahison ne font pas bon ménage. voici une nouvelle affaire bien juteuse pour pepe carvalho, détective privé désabusé mais professionnel, qui mènera le trio dans les bas-fonds de la ville.

  • Sur les conseils de son médecin, pepe carvalho se rend aux thermes, centre de remise en forme ultramoderne.
    Il y côtoie un ancien colonel franquiste, un terroriste basque et des mannequins italiens venus reprendre du poids. la tension monte lorsque l'on retrouve dans la piscine le cadavre de mme simpson, une riche américaine. carvalho entame à peine son enquête, que le sang coule à nouveau...

  • Pepe carvalho quitte madrid pour barcelone.
    Il a été engagé par le multimillionnaire lazaro conesal pour veiller à sa sécurité lors de la soirée de remise du prix littéraire qui porte son nom, le prix le mieux doté de l'histoire de la littérature.
    Au cours de la soirée, le milliardaire est assassiné dans sa suite à l'hôtel venice, en plein centre de la capitale.
    Naviguant au milieu des auteurs, éditeurs et critiques, des nouveaux riches du système en place et des politiques invités à cette grand-messe médiatico-littéraire, pepe carvalho avance à pas mesurés au coeur d'une intrigue où le pouvoir de l'argent et la jalousie se disputent la part belle...

  • Pepe Carvalho est sur la sellette, suspecté d'avoir assassiné un célèbre sociologue. Les preuves sont accablantes et les témoins nombreux. Aussi la meilleure issue reste-t-elle la fuite. Des réseaux terroristes de Bali en passant par le Bosphore, Bangkok, l'Australie et l'Afrique, Pepe Carvalho arpente les espaces de sa mémoire au cours d'une ultime aventure et déboussole le lecteur dans un jeu de piste époustouflant.

  • À travers son détective Pepe Carvalho, Montalbán se livre à une analyse de la société espagnole au sortir du franquisme. Dès la première enquête, Tatouage, les personnages évoluent dans l'univers de leur auteur : la Barcelone de la fin des années soixante-dix, avec ses bars louches, ses maquereaux, ses prostituées, les séquelles de la police franquiste, les milieux anarchistes et les partis de gauche ( Meurtre au Comité central ), le monde des affaires ( Les Mers du sud ). L'une après l'autre, les enquêtes de Pepe Carvalho reflètent les conflits personnels et sociaux de l'Espagne vus par les yeux d'un alter ego de l'auteur, sceptique et désabusé, hédoniste et jouisseur : Pepe Carvalho, fin gourmet, a pour maîtresse Charo, une prostituée libérée et libérale du Barrio chino et pour secrétaire-cuisinier Biscuter, un ancien détenu de droit commun des geôles franquistes.Mythique, la série constitue une oeuvre incontestablement originale qui redonne vie avec une remarquable intensité à une Barcelone aujourd'hui disparue agitée par les soubresauts d'un monde passant d'un siècle à l'autre.

  • Pepe Carvalho, détective privé, se glisse dans l'univers interlope de la tété et du cinéma madrilènes. Il traque le tueur d'une entraîneuse retrouvée avec le " Z " de Zorro gravé sur la fesse droite, découvre un bouquet de violettes coincé dans la braguette d'un cadavre, enquête sur la décapitation d'un chien dans une baignoire... et autres folies.

  • Le célèbre détective Pepe Carvalho part sur les traces du commandant de la Garde civile espagnole, Luis Roldan. Ce dernier a disparu à la suite d'un énorme scandale politico-financier, dans une fuite rocambolesque à travers le monde.

  • Les trois enquêtes de ce deuxième volume ont été écrites entre 1977 et 1984, c'est-à-dire pendant les années où l'Espagne se grise de société permissive : movida, cartes de crédits, salons de massage, sexe à gogo, drogue et magouilles, alors que les nouveaux maîtres de la société néo-libérale sont déjà en train de prendre le contrôle des affaires. Ce n'est donc pas un hasard si les meurtres concernent des hommes d'affaires appartenant à des multinationales, des femmes disparues au coeur de la jungle et des bordels thailandais, des marins qui se terrent aux Caraïbes, paysages de tous les fantasmes de l'Occident. Carvalho est là, en justicier et analyste lucide, avec ses recettes de cuisine, sa manie de brûler les livres, sa méfiance envers tous les pouvoirs, son amour de Barcelone et son pessimisme désabusé.
    Redécouvrir Montalban à travers son détective et alter ego Pepe Carvalho force l'admiration pour un écrivain qui a révolutionné le genre poplicier.

  • À la fin des années quatre-vingts et au début des années quatre-vingt dix, Pepe Carvalho, vieilli et fatigué contemple la disparition progressive de la vieille Europe et l'émergence d'un néo-libéralisme incarné dans la transformation de Barcelone en ville olympique. On peut affirmer sans crainte que les trois romans de ce volume sont visionnaires et annoncent le paysage du XXIe siècle tel qu'il se dessine aujourd'hui. Dans l'espace clos des Thermes, métaphore d'une unification européenne vouée à l'échec et où s'agite le monde cosmopolite et individualiste des bourgeoisies en voie de mondialisation, on s'entretue, on meurt beaucoup et on mange peu. En écrivant Hors jeu, Montalbán n'imaginait sans doute pas jusqu'où irait la corruption du monde du football, l'enrichissement de ses clubs ni le drame qu'a entrainé pour l'Espagne une spéculation immobilière encore balbutiante à la veille des Jeux Olympiques de 1992. Et dans Le Labyrinthe grec, Carvalho n'est qu'un simple spectateur de la mort, impuissant à découvrir l'assassin qui n'est plus un individu mais bien le système lui-même. Pourtant, dans ces deux derniers romans, Pepe semble prendre sa revanche sur l'aventure des Thermes et cuisine plus que jamais, les fourneaux étant sans doute la meilleure des consolations lorsque le vieux monde se dérobe.

  • Pepe carvalho se trouve impliqué dans une intrigue à l'échelle européenne.
    Il est sollicité par un client de charo afin d'aider à la mise en place d'un service de renseignements très secrets au sein d'un réseau européen. mais très vite, l'histoire se complique.
    D'une part, pepe, qui a la soixantaine mélancolique, est soudain bouleversé par un amour de jeunesse, yes, qui resurgit dans sa vie par l'intermédiaire de lettres enflammées reçues par fax... d'autre part, il est confronté à une enquête à tiroirs, mêlant nationalistes catalans, sectes, opus dei, et deux clans politico-économiques rivaux...
    Bref, ces nouvelles aventures du fameux détective catalan ne manquent pas de sel : intrigues, relations sentimentales complexes, et barcelone la mystérieuse sont au rendezvous.
    />

  • « Nul écrivain ne saurait être tenu pour tout à fait responsable de la conduite de ses personnages, moins encore de celle de son personnage principal. Carvalho par exemple, a son quant-à-soi, ses goûts lui sont personnels, pourtant, si on les connaît, ce n'est que par la grâce de mon écriture. Fréquemment, les lecteurs de la série Carvalho m'interrogent sur les raisons de l'attachement parfois démesuré que montre Pepe Carvalho pour la cuisine. J'ai, moi, la réponse toute prête, une réponse intelligente et que je revendique, mais Carvalho n'a jamais dit un mot sur la question. Selon moi, la cuisine est une métaphore de la culture. Manger, c'est tuer et ingurgiter un être qui a été vivant - animal ou plante. Si nous dévorions l'animal mort ou la laitue arrachée tels quels, d'aucuns diraient que nous sommes sauvages. Maintenant, si nous faisons mariner la bête en vue de l'accommoder plus tard avec des herbes de Provence et un verre de vin vieux, alors nous avons mis en oeuvre une délicate opération culturelle, fondée à parts égales sur la brutalité et sur la mort. » Manuel Vázquez Montalbán Montalbán a réuni en ce volume, plus de 120 recettes de Pepe Carvahlo, avec les textes d'origine et des explications simples et précieuses pour les exécuter. Une goûteuse introduction aux aventures du célèbre « privé » barcelonais et de précieux conseils pour les amateurs de cuisine espagnole.

  • " Dans ces trois nouvelles que j'ai rassemblées sous la bannière de l'amour, Carvalho se souvient d'une vieille aventure sentimentale dans Les Cendres de Laura, première exhumation du passé passionnel du détective.
    Carvalho est confronté au cadavre problématique d'une femme qu'il avait aidée à sortir d'une vie monotone et inerte, mais il se demande s'il n'est pas responsable aussi d'un processus qui peut conduire à la liberté ou à la mort.
    Dans Ce qui aurait pu être et n'a pas été, le récit développe la théorie selon laquelle il y a des amours qui tuent. La mort d'un vieux rocker exhume des amours sordides que la victime elle-même avait ourdies, tel bourreau régnant en despote sur les sentiments d'autrui.
    Dans La fille qui ne savait pas dire non, on découvre une femme étrange et inhabitée, amoureuse d'elle-même, transformée par une amoralité irresponsable en victime de ses propres désirs.
    Face à ce genre de personnage féminin, Carvalho est affectivement vaincu et presque séduit. Trois histoires courtes, trois intrigues, trois dénouements au service d'un temps narratif bref qui réduit le rôle des temps morts et du fait divers qu'on trouve dans les romans de Carvalho. Parfois, l'écriture est une façon de prendre des notes visuelles afin que le lecteur puisse rajouter lui-même des muscles aux événements et aux personnages.
    " M.V.M., 1995 Traduit de l'espagnol par Claude Bleton.

  • À la veille de Noël, Julio Matasanz, grand médiéviste et professeur émérite, prononce à l'occasion de son départ à la retraite une conférence sur Érec et Énide, le premier roman de Chrétien de Troyes, réflexion sur l'amour et la mort. Matasanz est un homme brillant, égoïste, pour qui seule sa carrière a compté. Parallèlement, Madrona, son épouse, une femme généreuse et attentive aux autres, tente d'organiser un Noël heureux car elle sait sa vie gravement menacée. Elle tente de faire revenir son neveu, Pedro, et sa femme, Myriam, volontaires dans une ONG, qui vivent en Amérique centrale les mêmes aventures qu'Érec et Énide au temps de la cour de Bretagne.

    Manuel Vázquez Montalbán dresse avec émotion le bilan d'une génération passée à côté des choses essentielles de la vie et offre à celle qui suit la possibilité de choisir, s'il en est encore temps, entre le repli sur soi et les relations entre les hommes.

empty