Louis Bergeron

  • « Ma politique est de gouverner les hommes comme le grand nombre veut l'être. C'est là, je crois, la manière de reconnaître la souveraineté populaire. »Général brillant, Premier Consul, bientôt empereur, Napoléon entreprit pendant quinze ans de rénover la France dans tous les domaines. Convaincu de son génie politique, hyperactif, il imposa au pays qui sortait de dix ans de guerre civile une organisation rationnelle et centralisée qui fit la force du système napoléonien.Mais confronté aux résistances du corps social et des élites, au problème démographique et aux lourdeurs de l'appareil économique, il échoua en réalité à réformer la France en profondeur.

  • Non pas le capitalisme, mais les capitalistes : des propriétaires fonciers aux maîtres de forges, des banquiers aux patrons techniciens, des grands spéculateurs aux nouveaux industriels, voici la longue ascension des rois du siècle.
    Journaux intimes et proclamations publiques, généalogies et papiers d'affaires disent la vérité, les valeurs communes et les contradictions d'un groupe qui, ancien et nouveau mêlés, conquiert opiniâtrement sa place parmi les élites d'une société dont il ne met en cause ni les rigidités, ni les hiérarchies.
    Leur percée sociale accomplie, les capitalistes auront su proposer à la france du xixe siècle des valeurs : le travail, l'enrichissement, et l'idéalisation de leur personnage collectif : le patron est l'homme par qui le bien-être arrive.

  • Entre 1890 et 1930, l'employé de bureau se décline en de multiples personnages et son travail en de multiples facettes.
    Une armée de commis, sténodactylographes, téléphonistes, employés aux écritures et autres mécanographes est alors enrôlée pour alimenter le moteur administratif de l'Etat, de la Banque, du Commerce et de l'Industrie. Ces figures nouvelles et toujours plus nombreuses contribuent à édifier une économie marquée par l'intensification des échanges informationnels et l'augmentation du volume des données écrites et chiffrées.
    L'analyse des conditions de travail et des salaires, l'examen des techniques et des savoirs de ces " travailleurs en veston " font surgir la cartographie inédite d'un espace social en mutation dont les frontières avec le monde ouvrier se trouvent progressivement fragilisées. De cette histoire, les femmes sont les actrices principales, héroïnes d'un nouveau théâtre administratif, emblèmes des mutations à l'oeuvre auxquelles elles contribuent, faisant finalement basculer l'employé du côté de leur sexe.
    A travers l'exemple des Usines Renault, ou de la machine à écrire, La dactylographe et 1'expéditionnaire invite au décryptage de cette transfiguration, enrichissant l'histoire sociale des économies contemporaines d'une réflexion sur les voies (mystérieuses) qu'emprunte la définition sexuée des identités sociales.

  • " L'âge d'or qu'une aveugle tradition a placé jusqu'ici dans le passé est devant nous.
    " Autour de 1830, forts de cette conviction, les disciples de Claude-Henri de Saint-Simon se font les prophètes d'un nouveau monde où le progrès serait indissociablement spirituel et matériel. Ardents défenseurs de l'émancipation des femmes et du peuple, rêvant de couvrir la terre de chemins de fer, les saint-simoniens contribuent à donner forme à des projets, à des espoirs et à des mythes qui vont durablement marquer les sociétés industrielles.
    Ce livre retrace leur itinéraire ; il étudie les liens qui unissent raison, imaginaire et utopie au XIXe siècle.

  • Qu'est-ce que l'assurance sur la vie ? : causeries familières (12e édition) / par L. Bergeron Date de l'édition originale : 1870 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Fables démocratiques / par Emile Pagès ; [préf. de F. T. Claudon] Date de l'édition originale : 1839 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Oeuvres de L. Bergeron sur les assurances Date de l'édition originale : 1891 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Le cheval est au centre de toutes les activités de Marc-René de Voyer d'Argenson (1722-1782), à la fois général et inspecteur de la Cavalerie, directeur des Haras et grand propriétaire terrien.
    Descendant d'une très ancienne famille ayant choisi de servir le Roi dans ses administrations publiques, le cheval est pour lui tout à la fois produit, fonction, enjeu politique et compagnon de son quotidien. Étant à part entière un homme des Lumières, un temps de contestations et d'innovations où la vitesse est devenue une priorité dans de nombreux domaines, il a compris plus tôt que d'autres l'intérêt que représente pour la France ce nouveau cheval qu'est le racehorse anglais et s'en fait le promoteur dans son vaste haras des Ormes.
    /> Un pari sur l'avenir dont il connaît à la fois la complexité et les risques : ceux relatifs à la durée, à la difficulté de faire porter un regard non partisan sur cet autre cheval, sur une nouvelle manière de produire qui ne soit pas utopique. Sans vouloir faire du cheval qui galope l'exemple type d'une économie de marché alors en pleine expansion, il est évident que cet aristocrate, issu d'une famille de très ancien lignage, a vite compris comment la valeur ajoutée de la filiation prouvée et de l'épreuve enregistrée faisait entrer le cheval " de sang " dans l'économie capitaliste.

    Sur commande
  • Du luxe au confort

    Louis Bergeron

    • Belin
    • 8 November 1988
  • A Paris, dans les premières années du XIXe siècle, l'association du centre du pouvoir politique et administratif et de celui de la vie financière, commerciale et, dans quelque mesure, industrielle était accomplie pour l'essentiel, donnant naissance à ce complexe de domination jacobino-capitaliste si particulier à notre pays, son orgueil pour les uns, son fléau pour les autres.
    Le visage de la métropole s'en est trouvé modelé d'une façon décisive : les quartiers s'étendant de la place des Victoires à la gare Saint-Lazare, du Sentier à la " City " parisienne constituent toujours le môle de résistance et le pôle d'attraction, où une société marchande et aristocratique à la fois a - de Louis XVI à Napoléon III - édifié ses bastions, et fini par donner au profit ses lettres de noblesse.

    Sur commande
  • Le consensus a la francaise

    Louis Bergeron

    • Belin
    • 6 February 2002

    L'histoire politique française est rythmée par des guerres fratricides qui opposent, depuis la Révolution, les monarchistes aux républicains, les républicains aux socialistes - après l'affaiblissement des monarchistes et le ralliement à la République des catholiques - et enfin, la droite à la gauche.
    Cet ouvrage propose une lecture de l'histoire politique française depuis le milieu du XXe siècle, autre que conflictuelle, en tenant compte des mutations qui touchent les champs politique, économique et social. Le consensus s'inscrit dans une trajectoire historique et s'est d'abord réalisé autour de la République. Le consensus institutionnel a été favorisé par la République gaullienne, surtout à partir de 1962, mais prend toute son ampleur avec l'élection de François Mitterrand à la présidence, en 1981.
    Le consensus se renforce ensuite avec le recentrage du débat politique et l'évolution de l'électorat, plus volatil et moins attaché aux choix idéologiques. Le consensus sur l'Etat-providence, même lorsque les crises le fragilisent, est la manifestation du poids des classes moyennes dans la société française. Si le consensus à la française peut être l'expression d'une modernité, il faut néanmoins s'interroger sur les conséquences d'un consensus " mou ", qui favorise la dépolitisation de la société et donc les violences à la marge.

  • Chacun sait à quel point les journaux d'entreprise sont l'expression des relations complexes qu'entretiennent les entreprises avec leurs publics, internes et externes.
    Cet ouvrage sur l'histoire de la presse d'entreprise française constitue le premier travail jamais réalisé sur ce sujet. Le premier à plus d'un titre : d'une part, l'auteur a mis au jour plus d'une centaine de journaux d'entreprise (entre la fin du XIXe siècle et 1939) ; d'autre part, l'approche historique, brossée sur le siècle, est résolument nouvelle. Tout en montrant la permanence de problématiques particulières à la presse d'entreprise (fonctions, enjeux, modes de diffusion, etc.), l'auteur analyse les causes qui ont précédé sa création mais aussi, d'hésitations en ruptures, ses mutations et sa maturation, sous l'influence des nouveaux médias grand public et des théories du management qui ont jalonné le XXe siècle.
    Au regard d'un processus qui a vu la création des principales associations professionnelles et de structures spécifiques de communication au sein des entreprises, elle met au premier plan la naissance du métier de journaliste d'entreprise et du professionnel des relations publiques. Cet ouvrage, enfin, apporte un éclairage nouveau sur la place de l'écrit dans la communication et l'image de marque des entreprises.
    Il permet d'en comprendre les enjeux aujourd'hui.

  • Dans la France du XVIIe siècle, ceux qui furent appelés les dévots ont constitué un fort groupe de pression qui a pris une part décisive dans la réforme catholique.
    Si leur action en ce domaine est maintenant bien étudiée, on connaît moins le rôle essentiel qu'ils ont joué dans le domaine social. Leur action dans les hôpitaux rend compte de la naissance de l'hospice de vieillards et des liens que l'hôpital a si longtemps entretenus avec la prison d'une part et la religion d'autre part. Les dévots apportent des contributions importantes dans le domaine de l'aide judiciaire.
    La marque la plus sûre de leur action se lit toutefois dans le domaine éducatif : un véritable enseignement élémentaire est alors mis sur pied de manière assez générale, accompagné d'une réflexion sur la formation des maîtres. C'est plus encore dans le domaine de l'éducation entendue dans une acception large et pas seulement scolaire, que la marque dévote est la plus forte. Les dévots furent un appui essentiel de la monarchie et du classicisme pour faire accepter une civilité faite d'apprentissage du silence, de l'ordre et, plus généralement, de la maîtrise des corps au nom de l'efficacité dans l'exercice du libre arbitre.
    Dans le domaine économique et social, les notions de devoir d'état et de juste salaire sont mises en avant.

    Sur commande
  • Nées à des époques différentes, se partagent le transport des voyageurs et des lettres. II met en lumière le fonctionnement des entreprises de messagerie et des relais de poste, retrace les progrès des services de transport et l'évolution des réseaux d'acheminement. II va à la rencontre des entrepreneurs de voitures publiques qui règnent sur des puissantes cavaleries, au train des malles-poste, avec les courriers qui font leurs choux gras d'un commerce personnel, et à la vitesse du galop, avec les postillons tout à la fois séducteurs et insolents, qui brûlent le pavé. Surtout, il dresse le portrait social du maître de poste qui se trouve au centre du dispositif du transport à cheval. Jouissant de privilèges, ce riche agriculteur qui a profité des faveurs de l'Etat et d'une bonne conjoncture économique, a traversé crises frumentaires et tempêtes politiques sans grand dommage. Le maître de poste, ce notable aux champs, si utile à l'Etat, disparaît officiellement en 1873, terrassé par le chemin de fer. De Louis XI à Napoléon III, c'est tout un monde riche en couleurs qui surgit de ces pages.

    Sur commande
  • Les Sept milliards de la guerre remboursés en quarante-cinq ans sans augmentation d'impôts. Projet de conversion du 5 p. 100 Date de l'édition originale : 1876 Sujet de l'ouvrage : France (1870-1940, 3e République) Ce livre est la reproduction fidèle d une uvre publiée avant 1920 et fait partie d une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l opportunité d accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les uvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • L'avenir des artistes / par L. Bergeron,...
    Date de l'édition originale : 1875 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • ?Des glaces de Saint-Gobain et des faïences de Sèvres aux sacs Vuitton, des couverts Christofle et des cristaux de Baccarat aux bijoux Cartier, des robes Chanel et Saint-Laurent aux parfums Dior et Guerlain, de la grande cuisine et des vins fins aux champagnes millésimés, nos industries du luxe ont imposé notre goût dans le monde entier.
    Cette histoire sociale du luxe, entre art et industrie, décrit ce secteur comme une coupe transversale de notre tissu industriel, de l'atelier familial et artisanal au grand groupe intégré. Une histoire industrielle qui est aussi une histoire d'hommes.
    ?Historien, Louis Bergeron est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.

    Sur commande
empty