Ligue Des Droits De L'Homme

  • L'été 2010 a marqué un tournant dans le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Lien martelé entre immigration et insécurité, remise en cause des naturalisations de « Français d'origine étrangère », présomption de délinquance pour les jeunes nés en France de parents étrangers et circulaire d'un ministre déjà condamné pour injure raciste ordonnant que la destruction des « campements illicites » sans relogement ni hébergement vise « en priorité » les Roms. Cette avalanche, qui a sali l'image de la France et défiguré la République, n'est pas qu'une récupération de l'électorat d'extrême droite après l'échec des régionales de mars 2010. Elle tente une diversion face au rejet d'une politique ouvertement favorable aux plus hauts revenus en pleine crise sociale. La LDH s'interroge dans ce livre sur ce qui est précisément défiguré, et qui fait de la République bien plus qu'une simple étiquette constitutionnelle. Elle dénonce la dérive vers une véritable xénophobie d'Etat, de lois anti-étrangers en chasse aux sans-papiers. Elle pointe l'ethnicisation croissante du politique, le président de la République lui-même rendant des groupes ethniques responsables de l'insécurité qu'il met en scène. Elle situe ces provocations dangereuses dans un contexte de fragmentation sociale et d'accroissement des inégalités qu'encouragent les politiques actuelles. Elle caractérise enfin l'exacerbation d'un système monarchique dans lequel il n'y a pas plus de place pour des débats politiques réellement contradictoires que pour la séparation des pouvoirs. Pour la LDH, il y a donc urgence à reconstruire la République « laïque, démocratique et sociale » que proclame toujours l'article 1er de la Constitution.

  • En ce début de siècle, les chocs qui marquent l'actualité percutent dramatiquement la vision traditionnelle des droits de l'Homme qui prévaut depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils s'accompagnent de crispations, de dangereuses régressions identitaires, alimentées par l'effritement des anciens repères et la crise des acteurs, des représentations et des formes du politique. Pour autant, les bouleversements dont nous sommes à la fois acteurs et témoins se tissent d'aspirations, de combats et de dynamiques marqués par les valeurs émancipatrices de la liberté et de l'égalité.
    Cet ouvrage, rassemblant les contributions d'éminents chercheurs et défenseurs des droits, vise à offrir le recul nécessaire pour comprendre les mutations profondes qui affectent les droits de l'Homme en France et dans le monde.

  • Cette édition 2009 de L'état des droits de l'Homme en France est en grande partie consacrée à la montée de la surveillance : un seuil de « contrôle social » a été franchi par le pouvoir, et la LDH a été au coeur du combat contre les projets de fichiers gouvernementaux. Quand une démocratie pousse les travailleurs sociaux à la délation, quand elle fiche les enfants au motif qu'ils pourraient un jour devenir des délinquants, elle sape ses propres fondements. Mais le réveil des consciences est en marche : en ces temps de recomposition des acteurs civiques, politiques et sociaux, c'est la mobilisation de la société civile qui réussit parfois à faire reculer les gouvernants.


empty