Leymonnerie Jean

  • Le front d'Orient, pendant la guerre de 14-18, reste méconnu ou trop rapidement traité par les livres d'histoire. Sait-on les terribles épreuves que vécurent ses soldats, peu préparés à affronter un climat aussi dur, des maladies nouvelles et un ennemi dont ils connaissaient mal les habitudesoe Loin de leur pays, souvent sans nouvelles de leurs proches, irrégulièrement approvisionnés, ils vécurent le même enfer qu'à Verdun.
    Originaire du Périgord, Jean Leymonnerie a laissé un passionnant journal où il relate «sa» guerre. Caporal, il reçoit le baptême du feu aux Dardanelles. Promu sergent, il est envoyé à Salonique et grièvement blessé devant Monastir. Il doit être amputé d'une jambe avant d'être rapatrié à Nice.
    En présentant ses lettres et son carnet de route, l'ethnologue Yves Pourcher nous donne accès à un document rare sur ce front d'Orient. Car, loin de se considérer comme un héros, le jeune Leymonnerie est la proie d'une tension permanente qui est celle d'une génération entière: faire son devoir et sauver sa peau. À la suite de ce témoignage saisissant, les lettres d'une mère à son fils apportent un éclairage poignant sur cette vie bouleversée.

empty