Lawrence Schiller

  • Quelque chose de Marilyn.
    Sur le tournage de son dernier film, Marilyn Monroe a propulsé la carrière d'un jeune photographe. Voici leur histoire.
    «Vous êtes déjà célèbre, maintenant, vous allez me rendre célèbre», tel est l'invite lancée par Lawrence Schiller à Marilyn Monroe au détour d'une discussion en amont d'une séance photo de l'actrice. «Ne soyez pas si insolent, répliqua Marilyn, les photographes, ça se remplace facilement.» C'était en 1962 et Schiller, tout juste âgé de 25 ans, était en mission pour Paris Match. Il connaissait déjà Marilyn - ils avaient tissé des liens deux ans auparavant sur le tournage du Milliardaire -, mais rien ne l'avait préparé à ce jour où elle accepta d'apparaître nue devant son objectif pour le film Something's Got to Give. Marilyn & Me est le récit intime d'une légende vivante au seuil du déclin et d'un jeune photographe en pleine ascension. À travers son récit vibrant et ses clichés extraordinaires Schiller nous transporte dans le passé avec pudeur, humour et compasion. Riche de plus de 100 photos dont les rares images prises sur le tournage du dernier film de Marilyn l'ouvrage forme un portrait vivant et inattendu qui révèle la star à la fin de sa vie.
    D'abord publié en Édition collector TASCHEN, désormais disponible en édition plus accessible et compacte.

  • An intimate memoir recalling a young photographer's relationship with Marilyn Monroe just months before her death, with extraordinary photographs, some of which have never been published.
    "With the precision of a surgeon, Schiller slices through the façade of Marilyn Monroe in his unflinching memoir. Revealing and readable, its a book I couldnt put down." --Tina Brown When he pulled his station wagon into the 20th Century-Fox studios parking lot in Los Angeles in 1960, twenty-three-year-old Lawrence Schiller kept telling himself that this was just another assignment, just another pretty girl. But the assignment and the girl were anything but ordinary. Schiller was a photographer for Look magazine and his subject was Marilyn Monroe, America's sweetheart and sex symbol. In this intimate memoir, Schiller recalls the friendship that developed between him and Monroe while he photographed her in Hollywood in 1960 and 1962 on the sets of Let's Make Love and the unfinished feature Something's Got to Give, the last film she worked on.
    Schiller recalls Marilyn as tough and determined, enormously insecure as an actress but totally self-assured as a photographers model. Monroe knew how to use her looks and sexuality to generate publicity, and in 1962 she allowed Schiller to publish the first nude photographs of her in over ten years, which she then used as a weapon against a studio that wanted to have her ired--and ultimately succeeded. The Marilyn Schiller knew and writes about was adept at hiding deep psychological scars, but she was also warm and open, candid and disarming, a movie star who wished to be taken more seriously than she was.
    Accompanying the text are eighteen of the authors own photographs, some never previously published. Many writers have tried to capture her essence on the page, but as someone who was in the room, a young man Marilyn could connect with and trust, Schiller gives us a unique look at the real woman offscreen.
    "In this short, splendid memoir, Lawrence Schiller offers us another cut on the scintillating diamond that is Marilyn Monroe. In clear honest straightforward prose, Schiller allows us to dwell in the heart of another time. He captures Marilyn, both in photographs and words, and in so doing he gives us intimate access into one of the great stories of the 20th century: the complicated cocktail of joy and sadness that goes along with both beauty and fame." --Colum McCann From the Hardcover edition.

    Sur commande
  • «Vous êtes déjà célèbre, maintenant, vous allez me rendre célèbre», tel est l'invite lancée par Lawrence Schiller à Marilyn Monroe au détour d'une discussion en amont d'une séance photo de l'actrice. «Ne soyez pas si insolent, répliqua Marilyn, les photographes, ça se remplace facilement.» C'était en 1962 et Schiller, tout juste âgé de 25 ans, était en mission pour Paris Match. Il connaissait déjà Marilyn - ils avaient tissé des liens deux ans auparavant sur le tournage du Milliardaire -, mais rien ne l'avait préparé à ce jour où elle accepta d'apparaître nue devant son objectif pour la scène de la piscine dans Something's Got to Give.
    Marilyn & Me est le récit intime d'une légende vivante au seuil du déclin et d'un jeune photographe en pleine ascension. Par le biais des mots et des images - plus des deux tiers de ces photos extraordinaires n'ont jamais été publiées ou l'ont été rarement -, Schiller nous transporte dans le passé et nous fait revivre le lien étonnant entre une star à la stature immense et un gamin de Brooklyn plein d'ambition mais sans expérience. Aujourd'hui, cinquante ans plus tard, TASCHEN publie une monographie limitée à 1962 exemplaires - l'année de la disparition précoce de Marilyn -, numérotés et signés. L'ouvrage de Schiller raconte une histoire jusque-là restée secrète, et il nous la livre avec pudeur, humour et compassion. Il en résulte un portrait vivant et inattendu qui décrit la star menant son dernier combat.

  • En 1970, Barbra Streisand publiait dans le magazine Life un article intitulé « Qui je suis-je, au juste ? » C'est cette même question que deux grands photojournalistes de l'époque, Steve Schapiro et Lawrence Schiller, lui ont posé à leur tour, en la photographiant pendant ses cinq premières années à Hollywood et en cherchant à percer les apparences pour saisir la « vraie Barbra ».

    Rempli de photographies, d'images des coulisses et d'anecdotes de Schapiro et Schiller - auparavant seulement disponibles en édition limitée - voici le livre qu'aucun fan de Streisand ne voudra laisser passer. Tous les plus grands films de la période hollywoodienne de Streisand sont là : Funny Girl, Melinda, Nos plus belles années, La Chouette et le Pussycat, Up the Sandbox, Funny Lady et Une étoile est née. Tout comme ses amours, ses réalisateurs, ses confidents et ses partenaires: Elliott Gould, William Wyler, Sydney Pollack, Vincente Minnelli, Cis Corman, Omar Sharif, Kris Kristofferson, sans oublier, bien sûr, Robert Redford.

    Au fil des images se dessine une figure hors du commun, non pas seulement une chanteuse jouant les actrices, mais une actrice capable de chanter, d'écrire, de diriger d'autres acteurs, de danser et de réaliser tout ce dont elle a envie.

  • En 1964, le légendaire écrivain Ken Kesey et sa bande des Merry Pranksters (les « Joyeux Lurons ») se mettent en route pour une « tournée transcontinentale en bus » à destination de la Foire internationale de New York, sirotant en chemin (en toute légalité) du jus d'orange bourré de LSD. Le périple de Kesey, en compagnie des Merry Pranksters, forme le coeur de The Electric Kool-Aid Acid Test, un récit puisé à la source, décrivant les facéties et l'esprit du groupe, écrit par Tom Wolfe, jeune prodige du « Nouveau Journalisme ». Aujourd'hui considéré comme un classique de la littérature américaine et du mouvement hippie, le texte évoque à la fois l'expérience ésotérique des hallucinogènes et à expliquer les changements fondamentaux de la société américaine des années 1960.

    Cette Édition collector, signée par Tom Wolfe, comprend une version abrégée de The Electric Kool-Aid Acid Test, reproduit en impression typographique en relief, ainsi que des fac-similés de pages du manuscrit issues des archives de Wolfe et du journal tenu par Ken Kesey en prison, des prospectus et des magazines alternatifs datant de cette période. À la prose remarquable et poétique de Wolfe se joint les études photographiques de Lawrence Schiller, dont l'enquête audacieuse de ce milieu sous acide réalisée pour le magazine Life, inspira Wolfe dans l'écriture de son récit, et de Ted Streshinsky, qui accompagna Wolfe durant son premier reportage pour le New York Herald Tribune.

    Ainsi réunis - aux côtés de ceux du poète Allen Ginsberg et de certains autres photographes qui couvrirent la scène -, leurs clichés donnent une image vivante de la contre-culture que décrit Wolfe : les fêtes sous acide à Hollywood, les rues de Haight-Ashbury envahies par les hippies, l'usine abandonnée convertie en foyer par les Pranksters, et les tristement célèbres Acid Tests, Kool-Aid et autres.

    Édition collector de 1768 exemplaires numérotés, signés par Tom Wolfe, comprenant :
    - L'ouvrage relié sous coffret en carton gaufré, reliure en tissu sérigraphié.
    - Le texte imprimé en relief sur papier naturel non couché.
    - Reproductions en fac-similé de pages du manuscrit de Tom Wolfe et d'autres documents de cette époque.

    Également disponible en deux Éditions d'art de 100 exemplaires, comprenant chacune un tirage photographique signé.

empty