Pu De Grenoble

  • La transgression traverse et interroge toutes les époques et toutes les sociétés. Le concept recouvre quantité de pratiques diverses au point d'être utilisé souvent extensivement et abusi- vement. Les choses pourtant paraissent simples. Transgresser, c'est aller au-delà de limites juridiquement, politiquement et socialement établies ; c'est aussi s'aventurer hors du territoire dessiné par le code moral de chacun. Au-delà de cette définition sommaire - qui n'intègre pas, par exemple, le vertige enivrant et libérateur qui peut accompagner la transgression, cet « éclair dans la nuit » dont parlait Michel Foucault - comment définir en toute rigueur, à partir de cas précis, ce que transgresser veut dire ?
    L'atelier « Sociétés en guerre » qui, au sein du laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes, réunit chercheuses et cher- cheurs qui croisent fréquemment les pratiques transgressives dans leur travail, s'est attelé à cette tâche. La question de savoir ce que la notion de transgression désigne et implique se pose, en effet, de manière particulièrement aiguë en temps de guerre.
    D'où le parti d'aborder cette expérience de la transgression dans une perspective pluridisciplinaire à partir d'une observa- tion sur le temps long, de la Grèce antique à l'expérience contemporaine de la guerre civile au Rwanda.
    Les éléments de réponse que l'ouvrage apporte mettent en lumière le fait que la transgression est chose exigeante et, sou- vent, plus difficile à vivre et à admettre qu'on ne le croit.

    Sur commande
empty