Léon Grinberg

  • Ce recueil, constitué de sept essais du grand psychanalyste argentin León Grinberg, offre une réflexion précieuse sur l'un des phénomènes les plus délicats de la technique analytique?: le transfert et le contre-transfert. Déjà largement reconnus sur un plan international, ces textes sont parus en espagnol ou en anglais dans différentes revues entre 1956 et 1995?; leur traduction en français est maintenant chose faite. Rédigé dans un langage technique mais facile d'accès, Qui a peur du (contre-)transfert?? reprend aussi bien les travaux pionniers de l'auteur sur le sujet, que des articles de synthèse plus tardifs ; il s'achève par un chapitre rétrospectif où Grinberg questionne les fils conducteurs de son parcours de clinicien et de théoricien. Ouvrage indispensable à l'analyste en formation, il ne manquera pas d'intéresser, pour son importance historique et critique, les analystes les plus aguerris. Léon Grinberg (1921-2007), médecin et psychanalyste argentin, a été membre de l'Association psychanalytique argentine (APA) et vice-président de l'Association psychanalytique internationale (API). Représentant éminent, aux côtés de Heinrich Racker et de Horácio Etchegoyen de la très fertile école de Buenos-Aires, il a proposé des études remarquables autour du contre-transfert, de la psychanalyse du migrant, du sentiment d'identité ou encore de la psychanalyse dans les régimes totalitaires. Lié à l'école kleinienne et influencé par les théories de W. R. Bion, sa pensée et son enseignement ont largement inspiré ses collègues européens tout au long de la dernière moitié du XXe siècle.

  • Nous devons déjà à L. Grinberg et à ses collaborateurs un " premier Bion " (publié en France en 1976), et qui a constitué la première introduction à la pensée fascinante du grand clinicien et théoricien. Leur " introduction " était alors enrichie de résumés de livres et articles de Bion qui incitent le lecteur à vouloir en savoir plus.
    Mais ce présent livre est en même temps un " nouveau Bion ", car les auteurs ont apporté des remaniements importants à chaque chapitre, sans compter un chapitre entièrement nouveau dans lequel on trouvera encore des idées clés.
    Celles-ci tiennent compte des ultimes " extensions " conceptuelles de Bion, puisées dans des écrits encore inédits, et patiemment recueillis par sa femme, Francesca Bion.
    L. Grinberg et ses collaborateurs ont su cerner toute l'originalité de la pensée bionienne, sans pour autant la détacher de sa filiation avec Freud ni de l'inspiration kleinienne. Nous pouvons aisément imaginer le plaisir des lecteurs qui n'ont pas encore abordé l'oeuvre provocante de Bion, lorsqu'ils découvriront ce que nous avons nous-mêmes éprouvé à la lecture de ses premiers livres.
    A ceux qui connaissent déjà les fondements de sa pensée, ce livre fera découvrir de façon inattendue que le paysage conceptuel connu s'ouvre encore vers d'autres horizons.
    Grâce au travail de pionniers que sont nos collègues argentins, nous allons pouvoir, à notre tour, suivre l'expansion continue de l'univers bionien.

empty