Karine Reysset

  • Août 1993, Coralie quitte le modeste pavillon de banlieue de sa mère pour la splendide maison de famille de Soline, peuplée d'amis, de parents et d'enfants dont l'aisance et la culture l'émerveillent. Mais derrière les apparences, les amours débutantes virent à la passion, les secrets inavouables des adultes se révèlent, alors qu'au camping voisin une enfant disparaît. Dans cette atmosphère lascive et trouble, ce sera l'été de tous les apprentissages.

  • Quand elle accourt au chevet de Garance, la fille de son ancien compagnon, Anna doit faire face à tout ce qu'elle a cru laisser derrière elle. Le foyer qu'elle a fui et la place incertaine qu'elle y a tenue pendant dix ans. Son histoire d'amour avec le "grand homme", réalisateur de renom, qu'elle a quitté pour un admirateur plus inquiétant qu'il n'en avait l'air. Les trois enfants qu'elle a "abandonnés", après les avoir aimés comme s'ils étaient les siens.
    Les raisons de son départ, dont elle-même a fini par douter, et les traces qu'il a laissées dans le coeur des uns et des autres. Est-il trop tard pour recoller les morceaux ? Est-ce seulement souhaitable ?

  • Trois histoires de femmes s'entrecroisent : celle d'Alma, qui a accouché en prison et envoie des lettres à son ex-mari ; celle de Lucinda, une jeune Argentine tombée pour trafic de drogue qui revit son enfance ; et enfin celle de Sarah, la fille aînée de Lena, qui tient un blog vidéo où elle fait le lien avec sa mère et ceux qui l'attendent.

  • Les yeux au ciel

    Karine Reysset

    À l'occasion de l'anniversaire du grand-père, toute la famille se retrouve dans la vieille demeure située au bord de la mer, en Bretagne. Six jours durant, les conflits et les angoisses de chacun vont ressurgir: Lena, l'aînée ne parvient plus à s'occuper de ses enfants ; Merlin que personne ne considère comme un adulte ; ou encore Achille, le demi-frère, jamais vraiment accepté dans la famille... Petit à petit, un drame enfoui se révèle : une fillette disparue il y a plus de trente ans.

  • À dix-neuf ans, seule, sans emploi ni domicile, Émilie est résignée à accoucher sous X. Judith espère enfin donner naissance à son premier enfant. Mais rien ne se passe comme prévu. Judith perd son nouveau-né et la raison. Elle s'empare de la petite Léa et s'enfuit. La parenthèse aura beau être désespérée, magique et sans issue, Judith ne pourra se résoudre à perdre à nouveau « son » enfant .

  • à ta place

    Karine Reysset

    • Points
    • 14 June 2007

    Cécile, 30 ans, n'est sortie de sa chrysalide que le temps d'une passion tumultueuse avec Chloé, rencontrée au collège et rapidement disparue. Depuis, elle vit une existence calée par la routine et gavée de sucreries. Jusqu'au jour où un coup de fil d'une clinique psychiatrique va faire resurgir Chloé... Cécile s'imagine alors pouvoir la sauver en lui offrant une toute nouvelle vie dans laquelle elle jouerait le premier rôle. Quitte à perdre pied... Née en 1974, Karine Reysset vit à Saint-Malo. Avec À ta place, son troisième roman, elle quitte la veine intimiste de ses précédents récits pour explorer un territoire romanesque plus ambitieux. Elle est aujourd'hui correctrice. .Une passion dérangeante et bouleversante qui repousse les limites du politiquement correct. .Une écriture obsessionnelle, acharnée, à fleur de peau, qui a été saluée par la presse. .Un auteur découvert aux éditions du Rouergue et déjà publiée en « Nouvelles voix » chez Pocket (En douce). .Sélection « Les Filles de Points ». « Karine Reysset prête à ses personnages la vigueur de sa plume, l'élan de son imagination, la force de ses obsessions pour aller au bout de sa folie. » Télérama « Le très beau roman d'une passion sauvage. » Marie France

  • Passer l'automne à Kyoto. Toute une saison, autant dire une éternité. Margaux en rêvait depuis toujours. Mais la veille de son départ pour le Japon, elle n'a plus envie. Entre-temps, elle a rencontré Mathias et ça change tout. Comment va-t-elle supporter ces trois longs mois de séparation, privée de Mathias, de ses caresses et ses baisers ? Pour ne rien arranger, elle vient d'apprendre que sa mère ne faisait plus partie du voyage et qu'elle-même allait jouer les jeunes filles au pair, coincée entre un père pas facile à vivre et une petite soeur énergique comme une pile électrique. Si elle savait ! Là-bas, Margaux va s'émerveiller devant ses premières feuilles d'érable rouges, les momiji, les fleurs de camélia et les temples illuminés. Elle va rencontrer Éric Dufay, jeune photographe au sourire carnassier et aux yeux pétillants qui a un don certain pour l'agacer. Là-bas, l'automne va passer plus vite que prévu.

  • Très tôt orphelins dans un Caucase russe aux allures de décor de conte cruel, ils sont ballottés d'institution en famille d'adoption. De l'orphelinat misérable jusqu'aux richissimes Baldessari qui les accueillent à Paris, ils sont mal-aimés ou trop choyés, par des adultes qui les considèrent comme leurs jouets.

  • La famille de nolwenn est du genre militant, écolo, tiers-mondiste et cohérent.
    Le genre de famille qui ne se contente pas de tenir des discours et de donner des leçons aux autres, mais qui agit. en tenant un stand de l'eau pour le sahel au collège, par exemple, quand ce pays souffre de la sécheresse. et aussi, en décidant d'adopter un jeune réfugié vietnamien.
    Nolwenn veut bien se mobiliser et vendre des bouteilles d'eau pour que le sahel reverdisse. elle veut bien s'intéresser aux autres, au monde, à l'étranger, la preuve : elle rêve de devenir guide touristique.
    Mais elle a beaucoup de mal à être cohérente. ce futur frère, comment l'appeler ? nouveau frère ? frère adoptif ? frère vietnamien ? ou bien faux frère ? que va-t-il changer dans sa vie, dans leur vie à tous ? va-t-il lui plaire ? parler français ? lui piquer sa chambre ? il arrive. il s'appelle minh. il est costaud, souriant, adorable. il devient un exemple pour nolwenn, son frère et sa soeur. il devient insupportable.

  • Zoé s'apprête à entrer au CP mais elle est très mûre pour son âge, sans doute parce que ses deux parents sont écrivains pour enfants. Elle connaît des mots compliqués, comme inextricable, supercherie et subterfuge, et elle est extralucide quant aux défauts des adultes de son entourage. Elle est très mûre pour son âge mais elle est gauchère. Du coup, elle tient bizarrement son stylo, se met de l'encre plein les doigts, et ne fait rien comme les autres. Elle sait aussi qu'on dit « gauche » pour dire maladroit. Et qu'à part elle le seul gaucher de la classe est un peu empoté. Serait-elle anormale ? Zoé s'interroge. Alors, un jour qu'elle s'est levée du pied gauche, après avoir mené son enquête et posé des questions à droite, à gauche, Zoé décide de devenir droitière.


  • yann a un nouveau grand frère depuis quatre ans,
    depuis le jour oú ses parents ont parrainé minh, un
    jeune réfugié vietnamien.
    il l'a aimé dès le premier
    regard, comme une évidence, sans se poser trop de
    questions sur son passé, son pays d'origine et encore
    moins sur sa famille vietnamienne. minh fait partie des siens, à la vie, à la mort. le reste appartient au passé. mais tout change lorsque la famille fait un voyage au vietnam. là-bas, yann ne reconnaît plus son grand frère, désormais occupé par sa " vraie " mère, ses deux frères qui lui ressemblent tant et ses amis d'enfance.
    yann a l'impression de perdre minh de jour en jour. et si ce voyage, plutôt que de les rapprocher, allait les éloigner l'un de l'autre et faire d'eux des étrangers oe.

  • Tout a commencé lors du séjour en angleterre avec la classe de troisième.
    Un soir qu'elle avait la permission d'une heure du matin, pauline est sortie en boîte avec kate, sa correspondante. c'est là qu'elle l'a vu pour la première fois. elle a craqué, fondu, flashé, bref, elle est tombée raide amoureuse. c'est un vieux, il a vingt ans, un métier (cuisinier dans un restaurant de la city), une voiture (rouge). il s'appelle mark, et ce prénom devient soudain le plus beau du monde (avant, c'était nicolas, pendant deux mois).
    Il est venu la voir en france pendant l'été. pauline sait qu'il l'aime. enfin, elle croit. du moins, elle espère. enfin, elle ne sait pas. elle est versatile. elle a la mémoire courte. elle est à la fois triste et heureuse. et ça l'épuise. car à présent, pauline est à londres, dans l'appartement de mark. mais lui non. il est à un match de foot. un match très très important. et pauline se demande si elle est une fille très très importante.

  • En douce

    Karine Reysset

    C'est une fuite.
    Une fugue en douce. Quand ça ne va pas, il faut partir à la mer, disait Eric. Alors, parce qu'elle se sent vide, sans contours ni contenu, Juliette part sans un mot, avec leur fille Manon. Maintenant elle est là, face à la mer. C'est la fin de l'hiver. La maison est froide et perchée, respire l'enfance et les souvenirs. Les fenêtres s'ouvrent sur la baie, les roches rouges, les calanques, la station déserte.
    Elle est calme, plus calme qu'elle ne l'aurait cru. Elle ne pense pas à lui. Elle respire. Elle peut laisser venir.


  • " soudain, les flûtes de champagne sur le vaisselier se mettent à tinter, à chanter.
    pourtant nous sommes tous les cinq autour de la table, les fenêtres sont fermées et il n'y a pas le moindre courant d'air. maman sourit - c'est lois qui nous fait un signe, il veut participer. " loïc est là. partout et à chaque instant. charlotte le sent, le respire. il veille sur elle, et charlotte, l'aînée de la famille, veille sur sa mémoire. elle lui rend souvent visite et vient s'asseoir sur le petit carré d'herbe dans le cimetière.
    si bien que, un beau jour, elle finit tout naturellement par pousser la porte de l'église voisine. elle s'y sent bien. dieu doit veiller sur loïc aussi. c'est dans l'église qu'elle viendra le voir désormais. jusqu'au déménagement.

  • Clara a tout accepté depuis la mort de sa mère. Elle n'a pas fait d'histoires quand son père lui a annoncé qu'il se remariait avec Géraldine. Elle n'a émis aucune protestation lorsque les photos de sa mère ont disparu des murs et que ses objets personnels ont été relégués à la cave. Elle n'a rien dit quand sa nouvelle belle-mère a refait la décoration de l'appartement sans égard pour les souvenirs des jours heureux. Elle a répété qu'elle comprenait, alors qu'elle n'en pensait pas un mot. Elle a serré les dents. Elle s'est parfois retenue de vomir. Mais trop c'est trop ! Laisser son père vendre la Marotte, leur maison de vacances et son coin de jardin, l'endroit sacré où les cendres de sa mère ont été dispersées ! Ça, Clara ne peut l'accepter. Sa famille lui reproche de vivre enfermée dans ses souvenirs ? Elle va la prendre aux mots et vivre enfermée au milieu de ses chers souvenirs.

  • L'inattendue

    Karine Reysset

    C'est le carnet de bord d'une femme en attente : attendre qu'un enfant s'accroche en elle, puis attendre neuf mois pour qu'il soit là, au creux des bras.
    Elle note les traces de cet événement à la fois commun et merveilleux : les mots échangés, au travers de la peau, avec l'enfant à venir, les journées lumineuses d'amour avec le compagnon, le quotidien de la grossesse. Page après page, l'enfant désiré se construit, remplit le vide, la rend pesante et légère. Sa voix, énergique et fragile à la fois, ose écrire toutes les phrases, celles du bonheur, celles aussi auxquelles elle doit tordre le cou, ce balancement permanent entre une chose et son contraire.
    L'attendu et l'inattendu. La peur au ventre et puis la vie.


  • justine a beau sortir, s'enivrer et embrasser le premier venu à pleine bouche, elle se retrouve toujours seule le lendemain ou au bout de quelques jours.
    il y a toujours quelque chose qui cloche. les garçons la trouvent ou trop folle ou trop sage, ou trop bourgeoise ou pas assez riche ou trop ceci et pas assez cela. souvent, il faut bien le dire, ils la trouvent un peu bizarre. chaque fois qu'elle se fait jeter comme une vieille chaussette, justine a mal un bon coup, elle a envie de mourir, et puis ça passe en quelques heures. mais ces derniers temps le chagrin dure.
    serait-ce lié au départ d'audrey ? la grande soeur de justine quitte la maison, s'installe avec son fiancé. justine est bouleversée. alors elle se console à sa manière, elle sort de plus belle, elle va et butine à gauche à droite, comme une fille facile, une fille facile plus compliquée qu'il n'y paraît.

  • Lilou se sent différente depuis qu'elle est allée au cirque. Non que le spectacle ait été extraordinaire, mais elle a croisé le regard du garçon qui lance les couteaux, et un étrange sentiment l'a envahie. Cela aurait pu s'arrêter là, mais le soir du 14 Juillet, Lilou aperçoit une silhouette solitaire qui se cache sur la plage derrière chez elle. Elle reconnaît le garçon du cirque. Il s'appelle Paolo, il est encore plus beau que dans son souvenir et il s'apprête à passer la nuit dehors. Sur un coup de tête, elle lui propose de l'héberger... À partir de là, tout va vraiment changer, Lilou n'est plus une petite fille sage, Lilou a des secrets.

    Sur commande
empty