Julie Jones

  • Retrouvez dans cet album l'intégralité de la rétrospective Walker Evans au Centre Pompidou ! Un ouvrage exceptionnel... à petit prix !
    « Je m'aperçois que dans mon travail, pendant un temps, je ne m'intéresse qu'à un certain type de visage ou un certain type de personne. On commence à sélectionner les gens avec l'appareil photographique. C'est compulsif et on a du mal à s'arrêter. Je pense que tous les artistes sont des collectionneurs d'images. »

  • Des années 1950 au début des années 1980, Harry Shunk et Janos Kender photographient l'incroyable ébullition de l'avant-garde artistique parisienne et américaine. Arrivés d'Allemagne dans l'immédiat après-guerre, les deux photographes pénètrent dans l'intimité des ateliers parisiens.

    Très vite, ils fréquentent les membres du Nouveau réalisme, du Pop Art, du minimalisme, puis ceux de l'art conceptuel et du courant international Fluxus.

    Leurs images témoignent de l'émergence de nouveaux gestes créateurs, du quotidien des ateliers, du monde des galeries, des vernissages qui feront dates et des expositions pionnières.

    À la fois documents majeurs sur les avant-gardes internationales des années 1950 à 1970, ces images témoins mettent aussi en place des dispositifs photographiques particuliers. Elles saisissent visages, gestes créateurs, vie dans l'atelier, soirées entre artistes et collectionneurs dans des cadrages et approches qui font d'elles des oeuvres photographiques à part entière.

    Le duo fixe sur la pellicule les « tirs » de Niki de Saint-Phalle, les anthropométries d'Yves Klein, les emballages de Christo et de Jeanne-Claude. Installé à New York en 1967, il fréquente la célèbre Factory d'Andy Warhol, documente les nouveaux espaces de l'art et en particulier les actions des performeurs. Richard Serra, Merce Cunningham, Nam June Paik, Robert Rauschenberg, Gordon Matta-Clark : toute la scène new-yorkaise défile devant leur objectif. Les photographies de Shunk et Kender offrent un témoignage majeur des avant-gardes française et américaine du XXe siècle.

  • Comment est née la photographie ? Quelles en ont été les grandes évolutions ? Comment fut-elle utilisée dans les sciences, la presse, l'art ? Voici quelques-unes des questions qu'aborde ce livre destiné aux enfants à partir de huit ans.
    Histoires de la photographie explique en six chapitres les principaux usages et fonctions du médium. " Enregistrer " retrace les processus de fabrication des images ; " Créer ", la façon dont les artistes s'en sont servis pour produire des oeuvres. Le photomontage et la retouche sont expliqués dans " Réinventer ". " Informer " décrit le rôle de la photographie dans notre compréhension de l'actualité ; " Observer ", en quoi elle a permis de mieux connaître le monde. La conservation et le partage des images sont enfin traités dans " Rassembler ".
    Chaque chapitre accompagné d'un portfolio de photographies d'hier et d'aujourd'hui.
    Histoires de la photographie raconte ainsi non pas une histoire mais plusieurs. Le livre apporte aux enfants des connaissances sur une pratique qui leur est, depuis le numérique, familière. A travers les nombreuses images reproduites, il est aussi une invitation à découvrir et à imaginer d'autres histoires encore.

  • Au début du XXe siècle, les artistes d'avant-gardes tels Alexandre Rodchenko, Laszlo Moholy-Nagy, György Kepes ou Herbert Bayer, exploitent, dans leurs travaux graphiques, les nouvelles possibilités offertes par la photographie. Collages, photomontages ou abstractions lumineuses expriment, selon eux, plus directement que le dessin ou la peinture, les caractéristiques de l'environnement industriel.

    Mais ce que l'on sait moins est que ce dialogue entre photographie et arts graphiques est particulièrement fécond pendant les deux décennies qui suivent la fin de la Seconde Guerre mondiale (1945-1969). Si plusieurs graphistes s'essaient alors à la pratique du photomontage, d'autres affectionnent plutôt l'abstraction formelle permise par la photographie. Leurs photogrammes et dessins lumineux, obtenus grâce à d'innovantes expérimentations, sont appliqués à la publicité, à des affiches d'évènements culturels, à des couvertures d'ouvrages ou de pochettes de disques. Dans cette lignée, Gérard Ifert (Bâle, 1929), William Klein (New York, 1928) et Wojciech Zamecznik (Varsovie, 1923-1967) inventent, dans les années 1950 et 1960, de nouvelles formes d'expressions « photo-graphiques ». Ces trois personnalités, actives dans des domaines d'application distincts, opèrent néanmoins dans des contextes culturels assez proches, marqués non seulement par l'héritage du Bauhaus, mais également par celui de l'art concret et par les développements contemporains de l'abstraction gestuelle ou du cinétisme. Au moyen de captations photographiques des vibrations lumineuses, d'effets rythmés de montage et de jeux de couleurs, tous trois s'attachent à retranscrire les sensations dynamiques telles la vitesse, l'expérience de la foule ou l'ultra-mobilité.
    Cet ouvrage présente plus de 200 photographies et documents, pour la plupart inédits ou méconnus, qui éclairent un pan important de l'histoire des relations entre photographie et arts graphiques dans les années d'après-guerre. Un texte de Julie Jones replace le photographisme dans l'histoire de la photographie, un texte de Catherine de Smet éclaire le travail de chacun des artistes au regard du graphisme, tandis que Karolina Lewandowska retrace leur parcours.

  • Des années 1950 au début des années 1980, Harry Shunk et Janos Kender photographient l'incroyable ébullition de l'avant-garde artistique parisienne et américaine. Arrivés d'Allemagne dans l'immédiat après-guerre, les deux photographes pénètrent dans l'intimité des ateliers parisiens.

    Très vite, ils fréquentent les membres du Nouveau réalisme, du Pop Art, du minimalisme, puis ceux de l'art conceptuel et du courant international Fluxus.

    Leurs images témoignent de l'émergence de nouveaux gestes créateurs, du quotidien des ateliers, du monde des galeries, des vernissages qui feront dates et des expositions pionnières.

    À la fois documents majeurs sur les avant-gardes internationales des années 1950 à 1970, ces images témoins mettent aussi en place des dispositifs photographiques particuliers. Elles saisissent visages, gestes créateurs, vie dans l'atelier, soirées entre artistes et collectionneurs dans des cadrages et approches qui font d'elles des oeuvres photographiques à part entière.

    Le duo fixe sur la pellicule les « tirs » de Niki de Saint-Phalle, les anthropométries d'Yves Klein, les emballages de Christo et de Jeanne-Claude. Installé à New York en 1967, il fréquente la célèbre Factory d'Andy Warhol, documente les nouveaux espaces de l'art et en particulier les actions des performeurs. Richard Serra, Merce Cunningham, Nam June Paik, Robert Rauschenberg, Gordon Matta-Clark : toute la scène new-yorkaise défile devant leur objectif. Les photographies de Shunk et Kender offrent un témoignage majeur des avant-gardes française et américaine du XXe siècle.

  • Il y a des milliers d'années, les âmes des morts - les Éteints - ont envahi les maleterres et décimé le légendaire peuple guerrier Sull.Aujourd'hui le Mur opaque a été fissuré par l'énigmatique pouvoir de la jeune Ash, et les Éteints menacent de revenir dans le monde des vivants.Tandis que Ash s'entraîne pour devenir la grande guerrière annoncée par une légende Sull, Raif, l'archer exilé amoureux d'elle, est en quête de la Faille, une profonde crevasse située dans les terres désertiques du Vaste Manque. Mais on murmure que la Faille est aussi un passage entre le monde des vivants et celui des Éteints...

    Sur commande
  • Ce livre, et l'exposition du même nom aux Rencontres de la photographie à Arles cet été, sont un hommage à une génération d'"artistes chiffonniers". Leurs oeuvres sont le fruit d'une étrange réanimation d'images dénichées dans les albums de famille ou le fouillis des brocantes. À travers le réveil de ces images délaissées, oubliées, appartenant à d'autres, qu'ils empruntent et réactivent, les quinze artistes réunis ici pratiquent une singulière conversation visuelle.

  • Cet ouvrage est publié à l'occasion de l'exposition "La République des amateurs : les amateurs photographes autour de 1900 dans les collections de la Société française de photographie", organisée conjointement par le Jeu de Paume et la Ville de Tours, en collaboration avec la Société française de photographie, et présentée au Château de Tours du 18 juin au 6 novembre 2011. Encouragée par les simplifications techniques des procédés photographiques, la pratique amateur du médium se renforce considérablement au tournant des années 1880. Les plaques de verre au gélatino-bromure d'argent, plus sensibles que les émulsions antérieures, sont produites industriellement et très vite adoptées par de nombreux photographes amateurs. Nécessitant moins de connaissances chimiques que pour la génération des pionniers, cette pratique se distingue néanmoins de l'extrême simplification technique qu'inaugure la compagnie américaine Eastman à la même époque avec son appareil Kodak. Elle requiert encore un important investissement en temps, une connaissance fine du matériel. La maîtrise des développements techniques est souvent acquise et perfectionnée grâce à l'appartenance de l'amateur à des cercles associatifs tels que, en France, la Société française de photographie (SFP). Cette pratique amateur se développe par conséquent dans un milieu social aisé et se structure autour d'associations qui donnent à leurs membres l'opportunité de se réunir pour échanger et comparer leurs travaux.

  • Au Nord, des clans guerriers en conflit. Au Sud, des seigneurs avides qui convoitent les territoires des clans.

    À 16 ans, Raif est un archer accompli. Sa vie bascule le jour où, de retour de chasse, il découvre que les hommes du clan, parmi lesquels son père, ont été horriblement massacrés.
    Ash est la fille adoptive de Penthero Iss, haut-seigneur d'une forteresse. À 15 ans, elle est une très belle adolescente, mais elle est hantée la nuit par des cauchemars de glace et de sang.
    Ensemble, Raif et Ash s'enfuiront sur les Maleterres enneigées, poursuivis par les sbires de Penthero Iss.

empty