Arts et spectacles

  • Né aux Etats-Unis à la fin des années 70, le rap débarque sur le vieux continent comme le nouveau phénomène de la musique noire.
    En France, il trouve un écho autant musical que social, qui dépasse largement le simple effet de mode. Métissage des sons, des racines et du langage, tchatche poétique et politique, le rap français cultive sa propre identité en se démarquant radicalement du modèle américain.
    Rap ta France est le résultat d'une longue enquête menée pendant deux ans auprès des principaux acteurs de la scène française.
    Parmi eux, NTM, IAM, MC Solaar, Alliance Ethnik, Dee Nasty, Cut Killer, Solo, La Cliqua, Menelik, Les Sages Poètes de la Rue. La meilleure façon de raconter cette histoire était de leur laisser la parole.


  • Critique BD du«Figaro magazine», J.-L. Bocquet a recueilli les témoignages de ceux qui ont connu René Goscinny : Uderzo, Moris, Franquin, Greg, Bilal, Bretécher, Pierre Tchernia... et Anne Goscinny. Il retrace le destin du créateur d'Astérix ainsi que toute l'histoire de bande dessinée de 1945 à 2004.


    Sur commande
  • Né aux États-Unis à la fin des années 70, le rap débarque sur le vieux continent comme le nouveau phénomène de la musique noire. En France, il trouve un écho autant musical que social, qui dépasse largement le simple effet de mode. Métissage des sons, des racines et du langage, tchatche poétique et politique, le rap français cultive sa propre identité en se démarquant radicalement du modèle américain.
    Rap ta France est le résultat d'une longue enquête menée pendant deux ans auprès des principaux acteurs de la scène française. Parmi eux, NTM, IAM, MC Solaar, Alliance Ethnik, Dee Nasty, Cut Killer, Solo, La Cliqua, Menelik, Les Sages Poètes de la Rue... Mais aussi, pour cette nouvelle édition : Olivier Cachin, l'historien du rap, Julien Kertudo, l'inventeur de la distribution numérique du rap (comme le groupe PNL) et, parmi les jeunes rappeurs d'aujourd'hui, Gaël Faye.
    La meilleure façon de raconter cette histoire était de leur laisser la parole.

  • «Le cinéma est une invention permanente. Le jour de son invention définitive sera aussi le jour de sa mort. Ce qui fait qu'un art ne meurt pas, c'est qu'un être soudain découvre une "place vide" et qu'il trouve un moyen de la combler.» Henri-G. Clouzot.

empty