Johann Zarca

  • Chems Nouv.

    « Le chemsex. J'en avais vaguement entendu parler dans les médias. Contraction de Chemical Sex, il désigne l'utilisation par certains de substances psychoactives pour pimenter leurs partouzes. La consommation de stimulants et de drogues de synthèse leur permettrait de rendre l'acte sexuel plus intense et d'être plus performants. Le fléau des pédés donc, selon Dumont. » Quand Zède, le narrateur, journaliste connu pour ses papiers sur le milieu underground parisien, décide d'écrire un article sur Jérôme Dumont, artiste homosexuel ayant connu son heure de gloire dans les années 80, il n'imagine pas que ce portrait risque de lui coûter la vie. Car en plus de son passé, Dumont lui fait découvrir le chemsex, l'initie, et le fait basculer dans la spirale de l'addiction au sexe sous drogues. Dès sa première soirée, le compte à rebours est lancé, sa vie peut voler en éclats. L'extase qu'il atteint dans les vapeurs de substances aux noms étranges (3MMC, GHB) et le manque qui suit le privent progressivement de sa liberté et le transforment, sous ses yeux, en animal traquant son plaisir et les soirées pour l'assouvir. Il sort plus et plus tard, multiplie les plans et rentre chez lui à l'aube sous le regard ahuri de sa copine, enceinte de leur deuxième enfant et celui, apeuré, de son fils. Ses parents s'inquiètent de le voir maigre et gris lors des repas dominicaux. Ses amis s'écartent quand ils le voient rôder, drogué, dans les fêtes parisiennes, pour proposer des plans douteux à des femmes qu'il connait à peine. Isolement, manque, rechute, dégoût, reprise, plans à trois, quatre et plus, bienvenue dans l'enfer du chemsex.
    De sa première soirée à la dernière, on le suit dans sa chute rapide et brutale. Ecrit à la première personne dans une langue orale, argotique et rugueuse, Chems se lit comme le récit d'un condamné à mourir pour jouir, le carnet de bord d'un trentenaire branché qui, pour une partie fine, va risquer sa famille et sa vie, mais aussi une enquête sur un fléau moderne et encore méconnu, menée par le plus underground des auteurs, Johann Zarca.

  • Love Hôtel de la rue Saint-Denis, Afghans du square Villemin, Belleville des lascars, la Chapelle des toxicos, backroom sordide de Montparnasse, QG des fachos de la rive gauche, combats clandestins à porte d'Aubervilliers... Où s'arrête le réel, où commence la fiction ? Alors que l'auteur enchaîne les rencontres et les substances pour raconter le off de la capitale, il est victime d'une tentative de meurtre. La virée se transforme en spirale de défonce et de vengeance. Une plongée hyperréaliste dans des bas-fonds parisiens en voie d'aseptisation. Paname underground sent la rue, la fumée, le trafic de drogue, le sexe tarifé. Frédéric Beigbeder, Le Figaro magazine.Argots, verlan, anglais, arabe, néologismes, ça jaillit et ça sonne juste. Michel Abescat, Télérama.Avec son écriture flamboyante à l'oralité rugueuse, Zarca fait plus que nous guider dans l'underground, il nous livre les codes et les clés du royaume. Léonard Billot, Les Inrockuptibles.Prix de Flore 2017.

  • Braquo sauce samouraï

    Johann Zarca

    « Braquer les frères Perez ! Il faut vraiment avoir de la chorba dans le cerveau pour imaginer ce plan. C'est une pure idée ! À la clef, des milliers de dolls à palper. Un braquo torché en cinq minutes pour une life sous le soleil de Miami, entouré de bombasses siliconées, un accès illimité sur la poudre et de quoi se payer des grecs sauce samouraï à tous les repas, jusqu'à la fin de sa vie. Putain, je suis trop chaud ! » Pour Le Mec de l'Underground et ses pieds nickelés, Mayo Kid et Lakhdar, capables de manger la viande du kebab avec la broche, c'est enfin le plan rêvé pour une nouvelle vie. Mais un braquage demande du sang-froid et un minimum de jugeote...

    Un roman truculent et jouissif.

  • Le boss de Boulogne

    Johann Zarca

    « Je t'explique : tu es tombé chez le duc du macadam. Je suis Le Mec de l'underground, un auteur/blogueur, toxico, dealer et j'en zappe, qui cherche à palper du zeillo pour se payer sa came, ses talonneuses et ses grecs complets sauce samouraï. Pour me faire des burnes en platine, j'ai choisi de me lancer dans la littérature vandale. » Ainsi commencent les confessions du Boss, dealer officiel des prostitués(es) transsexuel(le)s, des michetons et vagabonds du Bois de Boulogne et des environs. À la tête du BDB-crew, une équipe organisée, constituée entre autres de Youssouf et Vamp ses fidèles lieutenants, Souleymane et Makita les mecs hardcore, Miki et Ahmé les jeunes guetteurs, le Boss s'impose comme le maître des lieux, pulvérise ses concurrents, s'éloigne de Smoke l'ancien grossiste du quartier et nargue Philippe, le condé.
    Le business fait florès jusqu'au jour où Paola, un trans brésilien, véritable star du Bois, se fait assassiner. La police quadrille alors tout le secteur. Mauvais pour les affaires. D'autant que ce meurtre n'est que le premier d'une longue série.

  • Phi prob

    Johann Zarca

    « Je suis Prob et je ne compte plus le nombre d'enveloppes que j'ai investies. Des centaines, voire des milliers. Un temps dans le corps d'un empereur, j'ai soumis, massacré et violé des peuples. C'était il y a un siècle ou deux, peut-être même mille ans ou deux.
    J'ai embrassé des enveloppes faibles, à l'image de celle que je ronge en ce moment, et des enveloppes saines, plus délicieuses. J'ai connu des corps d'hommes, de femmes, d'enfants, des corps de sages, des robustes, et même des handicapés.
    Je fascine, on me déteste et on me craint. Je suis Prob, le phi malveillant : un parasite, une maladie, une infection ou un esprit. J'inspire la haine, le malheur, la violence, la destruction et la peur à ceux qui me connaissent. Je ne suis que vices. ».


    Jeff, expat installé dans la campagne thaïlandaise, porte un lourd fardeau. Terrifié par Taï-Thung-Klom, l'esprit hideux de sa défunte épouse morte en couches, il se retrouve infecté par Prob, un parasite redouté dans la province siamoise et connu pour s'approprier les êtres humains, ronger leurs entrailles, empoisonner leur conscience, les pousser à la cruauté. Afin d'épargner sa belle-famille, il rejoint précipitamment la capitale, dans un Bangkok nocturne rythmé par les potes, la gnôle et les néons, les bordels et les gogos, les salons de massage et les blowjob-bars. Mais l'état physique et mental de Jeff ne cesse de se dégrader, de plus en plus vite.

  • P'tit monstre

    Johann Zarca

    • La tengo
    • 8 February 2017

    Kevin, 11 ans, raconte sa vie quotidienne à Bry-sur-Marne. Il semble être un garçon normal, mais il se découvre via son portable une fascination pour les vidéos et les photographies gores et pornographiques. C'est un psychopathe aimant torturer les animaux, agresser ses camarades, les personnes âgées, les clochards. Entré en sixième, il sème le chaos autour de lui...

  • Anna, célibataire de 31 ans, s'ennuie. Elle ne connaît ni l'amour, ni l'amitié, ne rend jamais visite à son grand-père. Professeure de français dans un collège de banlieue, elle n'aime pas son travail, n'apprécie pas ses collègues, déteste ses élèves, ne parvient pas à écrire le roman qu'elle rêve de publier.
    Puis un jour, Anna retrouve une amie d'enfance et découvre les paradis artificiels. S'ensuit une ascension fulgurante.

empty