Joanna Etchart

  • Les dernières décennies ont vu se multiplier les initiatives de type commissions de vérité et réconciliation. Ce phénomène témoigne d'un intérêt croissant pour deux notions désormais associées aux processus de justice transitionnelle ou réparatrice- la vérité et la réconciliation - qui semblent constituer des sésames permettant d'accéder à une situation d'apaisement.
    Cet ouvrage s'interroge donc sur la portée de ces pratiques et de ces politiques afin d'en analyser les rouages, les succès, les manques et les échecs. La diversité des approches exposées s'inscrit dans une volonté de mieux cerner ces questions et d'en apprécier toute la complexité.

  • L'ouvrage propose une analyse des politiques de réconciliation mises en oeuvre durant le conflit nord-irlandais entre 1969 et 1998. Tout en donnant des exemples très précis, il décrit la complexité de cette mise en pratique et s'interroge sur les enjeux liés à la contribution de la société civile. L'auteure met en lumière la richesse des premières politiques dites de community relations. Leur pluralité est révélée grâce à l'étude d'archives parfois inédites et à la rencontre avec des acteurs clés, dont certains étaient sollicités pour la première fois depuis les années 1970. L'ouvrage porte un intérêt particulier aux pensées et actions de ceux qui travaillent dans les milieux associatifs et non politiques. Il met en exergue les décisions prises dans un contexte de tensions accrues en 1971 et 1972 qui, malgré leur caractère décousu, sont structurantes pour les programmes développés dans les décennies suivantes. Les politiques de réconciliation subissent alors ce que les chercheurs en sciences politiques nomment la dépendance au sentier, ou path dependency, et l'approche audacieuse et plurielle devient peu à peu marginalisée. Ceci constitue le soubassement des programmes plus consensuels développés dans les années 1980 et 1990.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Épuisé
empty