Jo Hoestland

  • Oh, la barbe !

    Jo Hoestland

  • Au bout du jardin, les trains. et s'il y avait autre chose.
    Anatole, 60 ans, vit seul et n'aime pas être dérangé. Derrière le mur de son jardin, il y a la voie ferrée et chaque jour, le train passe. Alors qu'il est en train de biner, il aperçoit quelque chose bouger dans l'herbe : un bébé. Une rencontre bouleversante entre ces deux êtres " perdus " qui ont besoin d'amour. Une rencontre qui va changer la vie du vieil homme.
    Un texte fort accompagné d'illustrations en jaune et noir en font un album original, très émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • Cette nuit-là, il pleut faiblement. Marie, Louis et Nicolas chahutent dans l'appartement. Monsieur Eluard, qui habite juste en dessous, relit le début d'un poème ; il sourit en entendant le vacarme des enfants. Mais soudain la sirène retentit et tous les habitants de l'immeuble, résignés, descendent à la cave. Cet endroit, qu'ils ont aménagé au fil des jours, leur est presque familier. Lorsque le petit Louis se met à pleurer, monsieur Eluard entreprend de raconter une histoire aux enfants...

  • En plein hiver, dans la cour de l'école, se joue une belle mélodie, une histoire d'amour sur fond de nuage blanc, entre un petit garçon et son amoureuse.
    Il y sera question de dents perdues, de sourire cassé, de poux et de chevaliers, d'une paire de gants qu'on partage à deux pour se protéger du froid, du piano qu'on apprend et de la Lettre à Élise qu'on entend. Ça se finira au paradis, cette case du grand échiquier de la vie, ou plus exactement « au Ciel » de la marelle où nos amoureux se projettent comme dans un rêve.
    C'est une magnifique histoire comme les petits garçons les aiment, une histoire menée tambour battant, mais que les petites filles aimeront autant.
    C'est surtout la magnifique plume de Jo Hoestlandt, délicate, poétique, imagée. Un texte porté par les illustrations très modernes de David Merveille, qui privilégie un style graphique simple sans être simpliste et nous invite à la rêverie, dans cet univers magique et ludique qui lui est propre.
    Ce sont d'ailleurs ses illustrations qui ont été à l'origine de l'idée d'un cahier de coloriage de 16 pages. Inséré à la fin du livre, il donne aux enfants la possibilité de reprendre cet univers à la fois proche (l'école) et poétique (l'amour). En plus : une petite ritournelle inventée par l'auteur, histoire de prolonger le plaisir des mots dans ce cahier de coloriage

empty