Jean-Pierre Jackson

  • Keith Jarrett est tout simplement la plus grande star actuelle du jazz. Pour des millions de fans à travers le monde, le pianiste américain est avant tout l'homme d'un seul disque, «The Köln Concert». Et pourtant, sa musique, qui porte la marque d'un style unique, opère une synthèse qui va de Bach à la musique contemporaine, en passant par toutes formes de jazz, le gospel, folk, le rock et la musique liturgique de différentes origines. Cet ouvrage est là pour replacer cette étonnante trajectoire dans son contexte. Il  montre que le fil conducteur de cette confondante diversité, de cette sorte de rage créatrice, de cet engagement constant, est la biographie.

  • Après La Discothèque idéale de la musique classique, puis celle de l'opéra, la collection "Classica" d'Actes Sud propose un nouveau volume, consacré au jazz. Voilà bientôt un siècle que le jazz est enregistré. Du 78 tours aux téléchargements, "streaming" et "cloud", en passant par le vinyle et le compact-disc, plusieurs dizaines de milliers d'albums ont été publiés. Les rééditions se sont multipliées, parfois incomplètes ou de médiocre qualité sonore.
    Pour autant, sélectionner les disques susceptibles de constituer une discothèque idéale relève inévitablement de la subjectivité, obligeant à annoncer les critères du choix. Tout d'abord doivent y être présents les rares génies, ceux qui ont façonné et fait évoluer le langage du jazz : Miles Davis, John Coltrane, Thelonious Monk, Louis Armstrong, Bud Powell, Charlie Parker, Bill Evans, Duke Ellington, Ornette Coleman, Dizzy Gillespie et Lester Young.

  • le trompettiste miles davis (1926-1991) fut le plus grand styliste de l'histoire du jazz.
    tel un phénix, il choisit de renaître plusieurs fois : il pourchassa les clichés, les redites, remettant en question des réussites éclatantes dont d'autres se seraient contentés, cherchant constamment de nouveaux territoires musicaux à explorer. des albums essentiels comme birth of the cool, round about midnight, miles ahead, ascenseur pour l'échafaud, kind of blue, e. s. p. ou bitches bleu, jalonnent ce parcours unique.
    miles davis fut l'un des rares jazzmen à connaître la gloire. il voulait aussi la célébrité. les deux dernières décennies de sa vie, miles davis les a donc vécues en rock star. c'est cette image, marquée par les années 1980, d'un musicien à la mode, qui subsiste à l'orée du xxie siècle. c'est ce cliché que jean-pierre jackson remet en question dans son miles davis. replacée sans complaisance dans son contexte esthétique et biographique, l'oeuvre du musicien n'en prend que plus de force.
    comme tous les volumes de la collection "classica", ce livre est enrichi d'une bibliographie, d'un index, de repères chronologiques et d'une discographie commentée.

  • Charlie parker

    Jean-Pierre Jackson

    charlie parker vécut intensément, et au plus haut degré, toutes les contradictions du créateur de génie : maîtrisant parfaitement le langage du jazz classique, il fit entendre une forme de modernité inconnue avant lui ; demandé par les grandes salles de concert, enregistrant avec des cordes à une époque où pour un jazzman c'était un privilège, il fut aussi un musicien maudit, accroché à l'alcool et à la drogue, et à qui l'on refusa un jour l'entrée d'un club portant son nom ; mettant en oeuvre des formes savantes de l'harmonie et du rythme, la musique de ce "musicien pour musicien" fut pourtant parfois
    populaire.
    sa carrière musicale fut brève, puisqu'elle se déroula de 1935 à 1955. sa musique, née dans l'instant, et qui aurait pu n'être que le reflet de son époque, possède les vertus de l'éternel. cinquante ans après sa mort, elle continue à bouleverser, à enthousiasmer. plus que moderne, elle est actuelle.
    comme tous les volumes de la collection classica, ce livre est enrichi d'une bibliographie, d'un index, de repères chronologiques et d'une discographie commentée.

  • Après Miles Davis, Benny Goodman et Charlie Parker, Jean-Pierre Jackson consacre un nouvel ouvrage à une grande figure du jazz : Oscar Peterson (1925-2007), l'un des plus grands pianistes du siècle dernier. Doué d'une technique exceptionnelle, d'une volubilité irrésistible, d'un swing contagieux et omniprésent, il brilla comme accompagnateur hors pair de presque tous les grands solistes du jazz. Cependant, c'est au sein de la formule du trio avec contrebasse et batterie ou guitare qu'il produisit ses accomplissements les plus mémorables, fascinant et enthousiasmant les scènes du monde entier. Infiniment respecté des musiciens, honoré de multiples récompenses, il incarna avec humour et gentillesse ce que peuvent être la générosité et la dignité musicales.
    Comme tous les volumes de la collection «Classica», ce Peterson est enrichi d'un index, de repères bibliographiques et d'une discographie.

  • Dans le monde du jazz et dans le contexte politique qui l'entoure, celui qu'on a fini par appeler The King of Swing n'a pas toujours eu la vie -- ni la carrière -- facile. Blanc, interprète classique, juif et riche, Benny Goodman déparait. Pourtant, les clarinettistes de jazz l'ont vite considéré comme le meilleur d'entre eux. Et c'est lui qui, le premier, fait entrer le jazz dans les temples de la musique classique.

empty