Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • "Griffu", "Le Petit Bleu de la côte ouest", "La Position du tireur couché", "Ô dingos, Ô châteaux !" : 4 récits de Jean-Patrick Manchette que Jacques Tardi aura adaptés en bande dessinée. Cette intégrale exceptionnelle regroupe pour la première fois ces ouvrages, et est complétée par les planches inédites de "Fatale" et de "Nada" que Tardi avait commencé à adapter.

    Griffu :
    Gérard Griffu, détective privé, a le tort d'aider une apprentie journaliste à mettre la main sur des dossiers qui ont beaucoup à voir avec diverses combines immobilières dans lesquelles trempent, en vrac, des gens de la politique, de la police et du milieu... Mauvaise pioche pour Griffu...

    Le petit bleu de la côte ouest :
    Georges Gerfaut est cadre commercial. Marié, deux enfants, c'est l'heure des vacances en famille dans le Sud de La France. Mais un soir, Gerfaut croise sur le périphérique un accidenté de la route qu'il dépose anonymement à l'hôpital. Trois jours plus tard, Gerfaut devient une cible à abattre.

    La position du tireur couché :
    À dix-huit ans, Terrier est amoureux d'une jeune fille d'un milieu plus aisé qui lui promet de l'attendre dix ans le temps qu'il fasse fortune. Terrier s'engage dans l'armée puis devient mercenaire puis tueur à gages. Son but est simple, gagner suffisamment d'argent pour aller chercher sa bien aimée. À 30 ans, Terrier décide de se retirer pour retrouver sa promise comme promis. Mais rien ne se passe comme prévu...

    Ô dingos, Ô châteaux :
    Michel Hartog, milliardaire et architecte, choisit une ex-aliénée, Julie, pour s'occuper de son neveu dont les parents sont morts. La jeune femme et l'enfant, Peter, sont rapidement enlevés par un tueur à gage nommé Thompson aux ordres d'un commanditaire mystérieux. Julie parvient à s'enfuir avec l'enfant et traverse la France avec le tueur aux trousses.

  • Après La Princesse du sang, une nouvelle adaptation de Manchette par Cabanes. Aimée a tout pour plaire aux notables de Bléville : jeune, belle et veuve, elle s'intègre rapidement dans la sociabilité de cette ville de province rongée par l'habituel cocktail d'histoires de fesses et d'histoires de fric qu'on garde entre soi. Aimée observe. Elle attend la crise inévitable, celle qui finit toujours par éclater. Alors elle pourra enfin jouer franc jeu avec tous ces pourris, et les faire payer, dans tous les sens du terme. Une adaptation magistrale du roman de Manchette, signée Max Cabanes.

  • Martin Terrier était pauvre, esseulé, bête et méchant, mais pour changer tout ça, il avait un plan de vie beau comme une ligne droite.
    Après avoir pratiqué dix ans le métier d'assassin, fait sa pelote et appris les bonnes manières, il allait rentrer au pays retrouver sa promise et faire des ronds dans l'eau...
    Mais pour se baigner deux fois dans le même fleuve, il faut que beaucoup de sang passe sous les ponts..

  • Georges Gerfaut est cadre commercial. Marié, deux enfants, c'est l'heure des vacances en famille dans le Sud de La France. Mais un soir, Gerfaut croise sur le périphérique un accidenté de la route qu'il dépose anonymement à l'hôpital. Trois jours plus tard, Gerfaut devient une cible à abattre. « Le malaise des cadres, c'est pas rien ! Vous avez femme, enfants, bagnole, télé et voilà que vous vous sauvez. Tout ça parce que deux rigolos essaient de vous flinguer. Et vous savez même pas pourquoi. Un jour, camarade, il faudra quand même comprendre. » Écrivait Jean-Patrick Manchette en 1976 en quatrième de couverture de son roman Le Petit Bleu de la côte Ouest.

  • Cela commence ainsi.
    Michel Hartog, milliardaire et architecte, choisit une ex-aliénée, Julie, pour s'occuper de son neveu dont les parents sont morts.
    La jeune femme et l'enfant, Peter, sont rapidement enlevés par un couple de truands aux ordres d'un tueur à gage nommé Thompson qui lui même est aux ordres d'un commanditaire mystérieux.
    Julie découvre que derrière un kidnapping crapuleux pour lequel on veut lui faire porter le chapeau, se cache plus simplement une tentative de meurtre organisé.
    Elle parvient à s'enfuir avec l'enfant et traverse la France avec le tueur aux trousses.
    Son objectif : retrouver Hartog, qu'elle suppose retiré dans une " folie " d'architecte, la Tour Maure, isolée dans le Vercors où l'attendent, croit-elle, la délivrance et le repos...

    1 autre édition :

  • L'adaptation d'un roman de Manchette, pape du roman noir, par les auteurs de Fatale. On ne connaissait qu'une version inachevée de La princesse du sang, l'un des derniers romans de Jean-Patrick Manchette, avant que Doug Headline et Max Cabanes ? depuis auteurs de Fatale ? ne le mettent en images dans un diptyque aujourd'hui retravaillé, réuni en intégrale et agrémenté d'un dossier illustré.
    Pourtant, ce titre posthume est singulier dans l'oeuvre du maître du polar, puisqu'il entraîne le lecteur, sous fond d'espionnage et avec noirceur, dans les enjeux politiques et économiques de l'après-guerre.

    1 autre édition :

  • Conseil juridique un peu dans la gêne et détective à ses heures, Gérard Griffu a le tort d'aider une apprentie journaliste à mettre la main sur de mystérieux dossiers, qui disparaissent dans la nature. Il s'avèrera, à l'usage, que les fameux dossiers ont beaucoup à voir avec diverses combines immobilières dans lesquelles trempent, en vrac, des gens de la politique, de la police et du milieu. Bref, mauvaise pioche pour Griffu ; dans la France affairiste, bétonneuse et vérolée des années 70, les coups se mettent à voler bas, et les morts à tomber dru.

    Noir c'est noir : au ras du réel, la violence sans fard des relations qui mènent le monde, par un tandem Tardi / Manchette éblouissant

  • Griffu

    ,

    Les déboires d'un "honnête conseil juridique, Griffu, embarqué dans une histoire de gros sous, qui finira bien évidemment dans une mare de sangs confondus...

  • 1950. Sur une plage de l'Atlantique, le kidnapping d'une petite fille tourne au massacre. Maurer, unique survivant de ce sanglant affrontement, disparaît en emmenant la fillette, Alba.

    1er janvier 1956. Une année de tempêtes commence... Comme tous les ans, la jeune photographe Ivory Pearl vient passer le réveillon en Normandie chez son protecteur, l'ancien officier de la Royal Air Force, Robert Messenger.

    À 27 ans, Ivy est une photographe célèbre pour ses reportages violents sur les champs de bataille et pour son mépris du danger. Mais Ivy est fatiguée et elle a décidé de passer l'année dans un endroit isolé. Elle s'y reposera de la violence en photographiant la nature.

    Pour des raisons connues de lui seul, Messenger profite de cette occasion et la persuade de partir à Cuba, dans la Sierra Maestria, impliquant Ivy à son insu dans une opération des services du contre-espionnage français visant à mettre hors course Aaron Black, trafiquant d'armes international et oncle d'Alba, qui a commandité le kidnapping de sa nièce 6 ans plus tôt.

  • Parution le 24 novembre 2011 dans un emballage carton : Ô dingos, ô châteaux !, La position du tireur couché et Le petit bleu de la côte ouest.

    Sur commande
  • Un polar sans concession, sur fond de complot, de contre-espionnage et de trafic d'armes . Ivy et Alba avancent sans répit à travers la Sierra Maestria, tandis que Victor tente de ralentir la marche des mercenaires lancés à leur poursuite pour les supprimer. Ivy n'a qu'une idée en tête : rejoindre La Havane et ramener Alba à son oncle Aaron Black, dont elle ignore l'implication dans la disparition de la fillette. Le second et dernier volet du polar sans concession de Manchette.

  • 2 étuis collectors de titres de Tardi, au tirage limité, à 25 € seulement.

  • 2 étuis collectors de titres de Tardi, au tirage limité, à 25 € seulement.

  • Le Petit bleu de la côte ouest, publié il y a plus de trente ans, nous parlait de la crise profonde d'un homme, reflet de celle du monde qui l'entourait. Le temps d'alors est celui d'aujourd'hui. La crise est toujours là, sans doute encore plus profonde. Tardi a trouvé l'équivalent graphique, "réaliste et critique", de ce monde perdu et violent. Il pratique l'arrêt sur image avec une précision clinique, notamment lorsque tout dérape. Fidèle à l'esprit du texte, il s'est gardé de faire "davantage qu'un polar". À l'heure où Manchette accède aux collections "littéraires", il s'est fait un point d'honneur d'entrer dans son univers. On peut tout aussi bien dire qu'il a invité Manchette dans le sien.

empty