Jean-Michel Lacroix

  • Au cours de ses deux premiers voyages en 1534 et 1535-1536, Jacques Cartier pénètre dans le golfe du Saint-Laurent. Missionné par François I er pour trouver un passage vers l'Asie et découvrir ses richesses, l'explorateur prend possession du « Canada » au nom du roi de France.

    Après avoir fondé Québec en 1608, Samuel de Champlain permet l'établissement de la « Nouvelle-France » mais la présence française est très vite concurrencée par les colons britanniques et, au terme de la guerre de Sept Ans, la France cède le Canada à l'Angleterre par le traité de Paris, en 1763. Un siècle plus tard, la création de la Confédération consacre la naissance du Canada moderne en 1867.
    Alors que ses liens se distendent avec la Grande-Bretagne, cette terre d'Amérique du Nord noue une relation d'interdépendance avec son monumental voisin, les États-Unis. Le Canada doit désormais définir sa place dans un monde en voie d'américanisation.
    Tout en insistant sur l'importance des facteurs géographiques qui conditionnent les mouvements de population et sur les tentatives pour créer une unité nationale, Jean-Michel Lacroix dresse une histoire totale du Canada. Deuxième pays au monde par sa superficie - même si l'espace habité ne représente que 11 % de la superficie totale -, dixième puissance économique, le Canada affiche clairement son ambition : apparaître comme une démocratie libérale et une puissance internationale.

  • Dans quelles conditions la nation américaine est-elle née ? Quels ont été les événements marquants de ces quatre derniers siècles ? Existe-t-il une Amérique « éternelle », au-delà des changements et du conjoncturel ? Quelles perspectives s'offrent-elles face au malaise moral et social d'aujoud'hui ?
    Si jeunes soient-ils, les États-Unis n'en ont pas moins une histoire riche. En analysant le fonctionnement des institutions, le fondement des comportements, les contradictions entre l'idéal proclamé et les réalités vécues, Jean-Michel Lacroix nous éclaire sur le parcours de cette hégémonie en constante remise en question. Cette Histoire des États-Unis offre ainsi une clé de lecture pertinente pour mieux comprendre les spécificités de cette nation et les nouveaux enjeux auxquels elle doit répondre.
    L'Amérique actuelle n'est certes plus celle des premiers colons, ni celle de Tocqueville, mais elle est toujours empreinte d'une logique démocratique forte, un sens aigu du pragmatisme et une passion de l'égalité. Cependant, si les États-Unis sont encore aujourd'hui le pays de la « deuxième chance » et la première puissance mondiale, le XXIe siècle sera-t-il pour autant américain ?

  • Le 10 juin 1534, Jacques Cartier débarque à Terre-Neuve. Missionné par François Ier pour trouver un passage vers l'Asie et ses richesses, l'explorateur s'installe quelques mois sur les terres de l'actuel Québec. Les premières colonies françaises en Amérique du Nord sont nées.
    Au XVIIe siècle, alors que Samuel de Champlain réfléchit à l'organisation de la « Nouvelle France », les Britanniques tentent d'attaquer les colons français (basés dans l'actuelle ville de Québec).
    Malgré les tentatives des Anglais pour les assimiler, les Français préservent leur langue, leur religion et leur mode de vie. Les relations conflictuelles entre Français et Anglais perdurent jusqu'au XIXe siècle, puis, en 1867, toute une série de formules constitutionnelles aboutissent à la Confédération qui consacre la naissance du Canada moderne.
    Croisant historiographies anglophone et francophone, l'auteur éclaire les luttes internes qui rythment l'histoire du Canada. Outre ces conflits, le Canada est aussi confronté à son monumental voisin, les États-Unis. Mimant son modèle économique, boudant son système de protection sociale, le Canada doit désormais définir sa place dans un monde en voie d'américanisation.

    Sur commande
  • Comparée à celle de l'Asie ou de l'Europe, l'histoire des États-Unis paraît singulièrement courte : à peine plus de quatre siècles se sont écoulés depuis la fondation de la Virginie par des colons anglais. Une charte de la Couronne leur garantissait toutes les libertés, des représentants élus et un gouvernement similaire à celui de la métropole. La Virginie a ainsi donné un modèle de gouvernement représentatif, base de la future démocratie américaine. Les colons, entrepreneurs privés, cherchent un profit individuel sans exclure pour autant la poursuite d'un intérêt national. Individualisme et modernité vont de pair dans un contexte de liberté et de développement de la colonisation. Mais ce mode d'organisation renferme également les germes des contradictions futures, celle d'une démocratie fondée sur la représentation des uns et l'exploitation des autres.
    Ce manuel mis à jour (qui couvre ainsi l'histoire américaine jusqu'en 2013) a été publié, avec succès, dans la collection « Premier cycle ». Le découpage chronologique adopté permet de présenter les grandes étapes de la formation des États-Unis, de restituer l'importance de la diversité du pays et de dégager les continuités. Bien sûr l'Amérique actuelle n'est plus celle des premiers colons ni celle de Tocqueville, mais il existe toujours une logique démocratique forte, un sens aigu du pragmatisme, une passion de l'égalité. Malgré les inégalités flagrantes d'une société à deux vitesses, l'Amérique reste encore le pays de la « deuxième chance », la première puissance mondiale.

  • Toute l'histoire des États-Unis se résume en un va-et-vient entre déclin et progrès, le rêve n'est pas terminé. Malgré ces mouvements de balancier, les Américains ont assez d'énergie pour mener le combat contre "les forces du déclin". Ce pays demeure toujours la première puissance mondiale mais le XXIe siècle sera-t-il pour autant américain ? Ce manuel présente cette histoire depuis la premières colonisation anglaise jusqu'à nos jours.
    Le découpage chronologique adopté dans ce manuel régulièrement remis à jour, permet de présenter les grandes étapes de la formation des États-Unis, de restituer l'importance de la diversité du pays et d'en dégager les continuités ainsi que les contradictions. Un ouvrage indispensable pour connaître l'histoire et comprendre le présent d'un pays qui représente encore la première puissance mondiale.
    Jean-Michel LACROIX est professeur de civilisation nord-américaine à l'Université Paris III - Sorbonne nouvelle et recteur d'Académie, Directeur général du Centre d'enseignement à distance.

  • Comparée à celle de l'Asie ou de l'Europe, l'histoire des Etats-Unis paraît singulièrement courte : à peine cinq siècles se sont écoulés depuis la fondation de la Virginie par des colons anglais. Une charte de la Couronne leur garantissait toutes les libertés, des représentants élus et un gouvernement similaire à celui de la métropole.

  • L'intégration économique entre le Canada et les États-Unis remonte à la guerre de 1939-1945 alors que les deux gouvernements ont conclu des arrangements pour gérer au mieux les effets du conflit mondial sur leurs économies. Depuis quelques années maintenant, on s'interroge sur l'avenir de l'intégration nord-américaine. Dans le domaine de la sécurité, par ailleurs, on observe aussi une tendance historique à la coordination des politiques entre les deux pays. L'évolution récente de la dynamique nord-américaine en général et le nouveau contexte des relations Canada - États-Unis en particulier influencent naturellement les politiques des deux pays et leurs relations avec l'extérieur. Ils offrent ainsi une occasion unique de reprendre l'analyse comparée de politique étrangère afin d'en établir le degré plus ou moins grand de convergence. On trouvera dans cet ouvrage une étude comparée de la politique étrangère du Canada et des États-Unis par rapport à quatre thèmes principaux : la dynamique internationale, les relations avec les Amériques, l'intégration économique nord-américaine et enfin la sécurité de l'Amérique du Nord. Venant de pays et d'horizons disciplinaires différents, les contributeurs à ce volume proposent un regard croisé de l'objet d'étude, riche en nuances et nourri par des observations diversifiées.

    Sur commande
  • En 2006, l'élection du Parti conservateur au Canada a été perçue comme un rapprochement avec la droite américaine tout comme le progrès du Parti de l'Action démocratique du Québec a été associé à un retour à un vieux nationalisme ethnoculturel. Qu'en est-il au juste? Les conservateurs canadiens ne sont-ils qu'une pâle copie des néoconservateurs américains ? Les conservateurs québécois sont-ils tous des nostalgiques du passé ? Quelles sont la nature et la place du conservatisme au sein de la culture politique au Canada et, de façon plus large, quelle est son incidence sur la société canadienne ?

    Les auteurs de cet ouvrage étudient la trajectoire du conservatisme au Canada et au Québec depuis le 19e siècle jusqu'à aujourd'hui. Ils scrutent aussi les filiations intellectuelles récentes des conservateurs canadiens et québécois, les distinctions entre conservatisme, individualisme, néolibéralisme et populisme, les programmes politiques des partis politiques qui véhiculent leurs idées et le rôle des médias dans la diffusion de leurs idées.

    Sur commande
  • La collection "Premier cycle" propose des manuels spécialement conçus pour les étudiants de 1er cycle, dans toutes les disciplines universitaires.

  • Ce portrait de l'Amérique, de 1607 au second mandat de George W. Bush, souligne que l'histoire des Etats-Unis se résume à un va-et-vient entre déclin et progrès. Aujourd'hui, les Etats-Unis ont cessé d'être une puissance impériale mais ils demeurent toujours la première puissance mondiale. Le XXIe siècle sera-t-il pour autant américain oe

  • A-t-on oublié que la métaphore la plus célèbre de l'histoire de l'art est militaire ? «Avant-garde» désigne en effet un détachement de combat en avant des troupes, capable d'ouvrir une voie, de renseigner, de favoriser une opération. [...] Et si, en la prenant au pieds de la lettre, un travail documentaire sur un équipement militaire aux prises avec l'évolution de l'art de la guerre permettait de voir, par un jeu de métaphore réfléchie, où nous en sommes de cette mythologie ?
    [...] Le livre se présente comme une sorte de manuel avec plans, figures, objets, espace, comme s'il s'agissait de présenter un développement d'actions à suivre à partir de repérages, d'identifications, de calculs des points de vue et des proportions : bâtiments, équipements, postures, phases, circulations... mais quelle action se prépare alors ? Celle d'une disparition.
    Extrait de Une Avant-garde sans combat, Michel Poivert, Landing Zone

  • Le courage réinventé

    Michel Lacroix

    Le courage est une valeur en hausse. L'opinion publique qui a fait des pompiers de New York ses héros, multiplie les hommages aux secouristes, urgentistes, médecins, policiers. Au cinéma et à la télévision, elle plébiscite les scénarios guerriers. Mais la vertu du courage peut aussi être dangereuse. Quand on l'invoque, la violence et l'esprit belliqueux ne sont jamais très loin. Dès lors, au moment où le courage est célébré, une fatalité le condamne-t-elle à se pervertir ?

empty