Jean-Marie Lustiger

  • Baptiser un petit enfant ? Aussitôt, parents et adultes s'interrogent : quelles seront les conséquences pour son éducation? Quelles contraintes en découlent ? N'est-ce pas aussi, pour l'enfant, un choix anticipé ? Est-ce vraiment respecter sa liberté ?
    Avons-nous le droit de prendre une telle responsabilité ? Que pourrons-nous lui répondre si, plus tard, il nous interroge sur nos convictions ?

    Voilà bien des questions, direz-vous, pour un geste simple et familier, inscrit dans les usages au fil des générations.

    Pourtant, ne vous y trompez pas : le baptême est bien davantage qu'une formalité d'identification chrétienne. On n'est pas « immatriculé » dans la religion catholique de la même façon qu'un enfant reçoit son identité juridique par la déclaration à la mairie.

    La naissance est le moment inaugural de toute une vie. De même, par le baptême, qui contient comme en germe tous les sacrements, nous naissons à la vie chrétienne dans toutes ses dimensions, dans son originalité. D'une certaine façon, dès le départ, tout nous est donné dans le sacrement du baptême pour vivre avec le Christ, comme le Christ.

  • La confirmation fait partie des sept sacrements de l'Église. Mais pourquoi est-elle à la fois distincte et indissociable non seulement du baptême, mais encore de l'eucharistie ? Quel est l'âge pour la recevoir ? Quelle est la signification des rites qu'elle comporte ? Quel impact a-t-elle dans la relation personnelle de chacun avec Dieu, au sein des communautés chrétiennes, dans la vie quotidienne et même dans l'Histoire ?

    C'est à ces questions qu'avec son acuité spirituelle et son expérience de pasteur, le cardinal Lustiger répond, à l'intention de celles et ceux qui vont recevoir le sacrement de confirmation, qui y préparent des jeunes ou qui souhaitent simplement se rendre plus attentifs et plus disponibles à l'action de l'Esprit Saint en eux et dans le monde.

  • Méditant sur la souffrance et la mort, explorant le rite originel et méconnu du dernier viatique, décrivant ce sacrement comme un appel à la vie, le cardinal célèbre ici ce que guérison veut dire.

  • Prier comme Jésus

    Jean-Marie Lustiger

    • Ad solem
    • 8 November 2013

    Ces 25 méditations inédites en livre sur le Notre Père sont le résumé des émissions données par le cardinal Lustiger à Radio Notre- Dame en 1986. D'abord publiées dans Paris Notre-Dame, puis traduites en anglais, elles paraissent pour la première fois sous forme de livre grâce au travail d'édition réalisé par Jean Duchesne.
    «On trouve dans ces textes, écrit Jean Duchesne dans sa préface, comme la clé de ce qui a motivé le cardinal Lustiger. Il ne s'agit pas de fournir des raisons de croire, mais d'introduire au coeur même de la vie de foi, c'est-à-dire dans la relation au Christ et la prière avec lui.
    Il n'y a là aucune théologie inédite, pas de spiritualité nouvelle ni d'allégeance à une école particulière. C'est au contraire une synthèse qui, pour être personnelle au sens où elle est intensément vécue, reste d'une orthodoxie rigoureuse et traditionnelle, avec pour principal souci d'en déployer les richesses : la vie chrétienne s'inscrit dans la suite du Christ, donc dans la dynamique des relations intemporelles entre le Père, le Fils et l'Esprit, mais inséparablement dans l'Histoire que la Création inaugure, qui rebondit avec la Révélation culminant en l'Incarnation, la Passion et la Résurrection, qui se poursuit jusque dans le quotidien et qui s'achèvera à la fin des temps, lorsque toute prière ne sera plus que de bienheureuse louange.»

  • Le choix de dieu

    Jean-Marie Lustiger

    • Fallois
    • 2 December 1987

    Les étapes de l'itinéraire personnel du cardinal Lustiger et les questions que la société contemporaine pose à l'Eglise, l'histoire à la révélation, la raison à la foi.

  • Le premier livre signé par Jean-Marie Lustiger n'a jamais été écrit pour être lu!

    C'est un recueil d'homélies prononcées, semaine après semaine, par un curé de Paris dans sa paroisse. Il ne savait pas qu'elles étaient enregistrées. Il se doutait encore moins qu'elles seraient publiées, et même rééditées, sans une ride, près de vingt ans plus tard.

    Mais le curé de Sainte-Jeanne-de-Chantal a d'abord fini par se " laisser convaincre que des transcriptions pouvaient être utiles si elles permettaient à un lecteur de l'Evangile de retrouver, dans sa méditation personnelle, l'encouragement et l'écho de l'assemblée liturgique ".

    Ensuite, ce même curé _ précédemment aumônier d'étudiants _ est devenu, après cette publication, évêque d'Orléans, puis archevêque de Paris et cardinal, avant d'entrer à l'Académie française!

    Ces Sermons d'un curé de Paris sont donc les premiers pas d'un pasteur appelé malgré lui à devenir un auteur. On découvre là, comme à sa source, une manière de vivre et de dire la foi dont le rayonnement n'a cessé de croître.

  • La miséricorde n'est pas une vertu simplement humaine : c'est le don que Dieu seul peut faire dans la gratuité de son amour que rien ne décourage. Et pourtant, le Christ demande à ses disciples d'être miséricordieux comme l'est son Père des cieux.
    Comment est-ce possible ?
    Le cardinal Lustiger explique ici que c'est en accueillant le pardon de Dieu dont on a soi-même besoin que l'on peut pardonner les offenses. En nous plaçant sous regard du Christ qui porte nos péchés, nous découvrons la vérité sur nous-mêmes. Et en implorant et accueillant, dans le sacrement de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères et soeurs, la grâce du pardon, nous recevons la force de devenir des artisans de paix.

  • Choix d'articles, homélies, conférences, entretiens de Jean-Marie-Lustiger à l'occasion des différentes étapes du pontificat de Jean-Paul : de l'élection du pape polonais en octobre 1978 à sa mort en avril 2005 en passant par les voyages les plus marquants, les grandes encycliques, les JMJ depuis 1991, le passage au troisième millénaire du christianisme et le dialogue renoué avec le judaïsme, sans oublier le rôle qu'il avait joué lors du concile Vatican II.
    L'archevêque de Paris a inlassablement souligné, dévoilé, mis en valeur ce qu'au tournant du XXIe siècle ce pape inattendu, visionnaire, intellectuel de haut vol et mystique, mûri par les épreuves et plein d'humour, écouté des jeunes, apportait non seulement à l'Église, mais aussi à nos sociétés sécularisées et à ce monde issu des plus grandes tragédies de l'histoire.
    Au fil des textes, le témoin brosse le portrait humain et spirituel de celui dont la foule réclamait, dès son décès, qu'il soit proclamé saint tout de suite : santo subito !
    Il révèle aussi ses propres émotions et la profondeur de son admiration en livrant quelques anecdotes plus personnelles. Au final, nous découvrons un double portrait : Jean-Marie Lustiger a confié qu'il avait rarement été mieux compris que par Jean-Paul II ; la réciproque est peut-être vraie.

  • " Le malheur de notre société gourmande, pressée, stressée, est qu'elle ne sait plus ce qu'est le bonheur. " Pour trouver le bonheur, il faut d'abord y croire, avoir la foi. Une foi qui se trouve résumée dans les Béatitudes. Pour ceux qui croient les connaître comme pour ceux qui les ignorent ou les ont oubliées, le cardinal Lustiger en explique le sens, la portée et les mystères. Fort de son expérience de pasteur, avec sa vigueur habituelle et sa sensibilité aux grands enjeux contemporains, il montre les origines de ces troublantes bénédictions et leur pertinence dans la vie quotidienne.

    Sur commande

  • L'année 1989 a été un tournant : pour l'Allemagne, avec la chute du mur de Berlin, et pour la France, où l'on célébrait le bicentenaire de la Révolution. Le cardinal Lustiger avait perçu qu'une ère nouvelle s'ouvrait. Il a donc décidé de rassembler ses principales interventions des mois précédents, non pour y commenter les événements, mais parce qu'il avait pointé là les enjeux, les risques et les atouts qui seraient ceux du XXIe siècle, une fois tournée la page des guerres mondiales et des totalitarismes.

    Le titre retenu suggère l'étroite communion personnelle entre l'archevêque de Paris et le pape Jean-Paul II, qui a inlassablement montré quelle dignité et quelle espérance la foi donne à l'humanité. Remercier Dieu pour les droits de l'homme, c'est bien dépasser, sans les oublier, les antagonismes de l'époque des révolutions et des utopies qui se voulaient philanthropiques et se sont révélées meurtrières dans des proportions sans précédent. Et c'est rappeler, face aux tentations des technologies et de la priorité à l'économie, que l'homme a une vocation et que ce à quoi il peut aspirer de meilleur lui est donné d'en haut.

    C'est pourquoi ce livre garde aujourd'hui toute son actualité. La parole du cardinal Lustiger projette la lumière de l'histoire du salut sur la route qui s'ouvre, alors que commence le troisième millénaire de l'ère chrétienne.

    Sur commande

  • La messe rassemble chaque dimanche dans les églises ou devant la télévision des millions de fidèles. Pourtant, le sens et l'origine des différents rites et prières qui la composent sont souvent mai connus. Aux questions que se posent parfois les fidèles, le cardinal Lustiger répond clairement, dans un livre à l'écriture forte, inspirée par l'expérience du célébrant, la science du pédagogue et le souci du pasteur.
    Chaque détail de la liturgie n'a pas seulement une raison d'être : il approfondit le sens et la portée de toute la célébration. Le déroulement de la messe n'est pas arbitraire : il obéit à une cohérence profonde de toute l'action liturgique. Ceux qui vont à la messe et ceux qui n'y vont jamais retrouveront dans ces pages, illustrées par la tradition et l'actualité de l'Eglise, de quoi enrichir leur connaissance, approfondir leur participation et développer leur goût comme leur intelligence du mystère chrétien par excellence.

  • L'homme d'aujourd'hui peut-il, en matière politique et sociale, faire l'économie de la moraleoe Pour Lustiger, la réponse est non et il expose son point de vue.

  • Le cardinal Lustiger se prononce clairement dans ce livre sur les prêtres de l'an 2000.
    Il prend acte de leur réduction numérique, mais refuse de céder aux sirènes catastrophistes. Il y a des séminaristes. Demain, il y aura des prêtres. Dieu ne cesse d'en donner à son peuple. Qui sont-ils ? Pas ceux que laisse attendre la nostalgie du passé. Mais la façon dont ils vivront leur sacerdoce peut et doit renouveler la vocation sacerdotale de tous les baptisés, dont ils sont les serviteurs. La présence et l'activité pastorale des prêtres demain parmi nous constituent un défi - pour une société qui voulait ou redoutait qu'il n'y en ait plus, et pour les chrétiens qui auront à les soutenir, en redécouvrant le besoin qu'ils ont d'eux.

  • : les mirages de la communication, l'argent et la consommation, l'individualisme et la réussite à tout prix. Est-il pour autant condamné à choisir entre idolâtrie, indifférence ou athéisme ? Peut-il se passer de la Révélation pour bâtir son propre destin ? Plus que jamais, la foi chrétienne ouvre une autre voie. C'est celle-ci que le Cardinal Lustiger, à travers des méditations brèves et directes, se propose d'exposer. Seule la relation quotidienne, dans l'Eglise, avec le Dieu de Jésus-Christ fonde la vie des baptisés. Mais plus largement, l'Evangile s'adresse à tous ceux et celles qui recherchent la vérité et le bonheur. L'apostolat ne peut donc être l'apanage des seuls prêtres et religieux. Il ne dépend pas non plus uniquement de techniques de communication ou d'un quelconque volontarisme - puisqu'il fait partie intégrante de la vie chrétienne. C'est à ces exigences intérieures que doivent aujourd'hui répondre les baptisés. Alors ils verront comment Dieu lui-même " ouvre la porte de la foi

    Sur commande

  • " L'idée du bonheur n'est pas neuve. Elle est l'enjeu suprême et permanent de toute existence humaine. Et elle se trouve au coeur de la foi chrétienne. " " Le malheur de notre société gourmande, pressée, stressée, est qu'elle ne sait plus ce qu'est le bonheur. " Pour trouver le bonheur, il faut d'abord y croire, avoir la foi. Une foi qui se trouve résumée dans les Béatitudes.
    Pour ceux qui croient les connaître comme pour ceux qui les ignorent ou les ont oubliées, le cardinal Lustiger en explique le sens, la portée et les mystères.
    Fort de son expérience de pasteur, avec sa vigueur habituelle et sa sensibilité aux grands enjeux contemporains, il montre les origines de ces troublantes bénédictions et leur pertinence dans la vie quotidienne.
    " Ces béatitudes, que je vous propose de découvrir dans ces pages, demeurent énigmatiques, voire scandaleuses, à moins de s'avancer sur la route ouverte par le Christ ". C'est peut-être bien là que réside le vrai bonheur.

    Indisponible

  • La question de savoir où va l'Europe est toujours d'actualité ; et ne l'est pas moins celle que posait le cardinal Lustiger pour y répondre : d'où vient-elle ? L'Europe a recu la grâce filiale du baptême, où s'est forgée son identité et où s'enracine la fécondité universelle de ses idéaux.
    Mais elle a aussi cédé à la tentation du reniement, avec des guerres fratricides, la traite des noirs, les idéologies du xxe siècle et la volonté autrefois de puissance et aujourd'hui de jouissance aveugle... Les Européens doivent inventer un nouvel art de vivre leur unité dans la diversité, en retrouvant les capacités spirituelles d'intégration que leur a données la foi chrétienne, que les tragédies de leur histoire n'ont pu étouffer et qui survivent dans les rêves laïcs de liberté, d'égalité et de fraternité.
    Sur quel roc la maison européenne " peut-elle se bâtir ? Saura-t-elle s'inspirer des Béatitudes ? En quoi la communion des Églises conditionne-t-elle l'unité de l'Europe ? Ce recueil comprend le manifeste lancé par le cardinal Lustiger à la veille du troisième millénaire : Pour l'Europe un nouvel art de vivre, ainsi que cinq contributions majeures (de 1991 à 2004) devenues inaccessibles, pour former un ouvrage appelé à rester une référence.

    Sur commande

  • Cet ouvrage réunit les principales interventions de Jean-Marie Lustiger sur sa vision du rapport entre Israël et l'Eglise, entre 1980 et 2005. Il les a sélectionnées lui-même et a voulu qu'elles paraissent d'abord en anglais, aux Etats-Unis (Paulist Press, 2010), en complément de la traduction de La Promesse (The Promise, Eerdmans, 2007). Ainsi, L'Alliance apparait comme la suite même de La Promesse. Le Cardinal Lustiger y réaffirme ce lien originel qui existe entre Israël et l'Eglise.
    On trouvera donc dans ce livre une série de documents de circonstance, dans l'ordre chronologique de leur parution. En prolongement de La Promesse et au jugement de leur auteur, ces textes suffisent pour illustrer non seulement l'itinéraire singulier de sa jeunesse et de sa maturité, mais encore une partie, loin d'être marginale, de l'oeuvre accomplie dans ses dernières décennies en communion avec le pape Jean-Paul II : frayer le chemin des retrouvailles entre Israël et l'Eglise. Au-delà du témoignage personnel, ces "morceaux choisis" reflètent une acivité intense et fructueuse au service de bien davantage qu'une mise au point théologique en vue d'une réconciliation, à savoir une réflexion, voire une action commune entre catholiques et juifs. Les unes et les autres ne sont en effet pas seuls face à face dans le monde. Ils y ont, pour leurs parts respectives, une mission : celle de rappeler la vocation divine de tout être humain.

empty