Jean-Marc Sorel

  • Cet ouvrage collectif offre aux enseignants et chercheurs en droit international, aux praticiens et aux étudiants, une analyse actualisée du droit des organisations internationales. Il dresse en cinq parties un tableau, illustré par des exemples variés, des problématiques que soulève le phénomène polymorphe d'institutionnalisation de la société internationale.
    La première partie est consacrée au phénomène des « organisations internationales », sous l'angle à la fois de l'institutionnalisation progressive des relations internationales et de la difficulté à cerner une catégorie unifiée. La deuxième partie rend compte de la création, de la disparition et des mutations des organisations internationales, ici envisagées comme systèmes institutionnels et ordres juridiques dérivés. La troisième partie analyse l'autonomie que l'acquisition de la personnalité juridique et de privilèges et immunités, un organe administratif intégré, un personnel ou un budget propres confèrent aux organisations internationales. La quatrième partie est consacrée aux possibilités d'action des organisations internationales envisagées à travers les fonctions, compétences et pouvoirs qui leur sont attribués ou qu'elles développent au fil de la vie institutionnelle. Enfin, la cinquième partie montre que, comme tout sujet de droit, les organisations internationales jouissent de droits mais sont aussi responsables en cas de manquement à leurs obligations et ne peuvent rester incontrôlées. In fine, le lecteur appréciera la pertinence des propositions globalisantes formulées par la doctrine contemporaine et destinées à expliquer d'une manière synthétique l'évolution des organisations internationales.

  • Cet ouvrage est la publication d'un séminaire de recherche dont le projet était de réaliser, autour d'un objet transversal et fondamental, un véritable croisement disciplinaire entre spécialistes de droit interne, international, européen, qu'ils soient privatistes ou publicistes. Il est né du constat de la faible mobilisation de la discipline des uns dans les réflexions des autres - et réciproquement. Le thème de la soft law - non délimité a priori - s'est imposé pour en faire le constat. Bien connue désormais dans toutes les disciplines juridiques, la soft law souffrait encore d'un compartimentage sans visions croisées. La spécificité de cet ouvrage tient donc au fait que ce croisement ne se fait pas par une juxtaposition de spécialistes d'horizons divers, mais par la tentative de chacun d'utiliser sa spécialité pour voir si elle permet de mieux comprendre une préoccupation proche dans une autre discipline. Cette approche originale - et jusqu'à présent sans équivalent - révèle une grande richesse dans la manière dont chacun envisage son propre domaine, mais aussi celui des autres branches du droit. Il en ressort pour l'objet d'étude, la soft law, une vision enrichie, même si elle ne lève pas tous les mystères, démontrant les nombreux rapprochements possibles, mais aussi parfois d'irréductibles fossés entre les disciplines.
    Ces contributions provenant de spécialistes de toutes les matières juridiques, interne, européenne, internationale, que ce soit en droit public ou privé, embrassent un vaste panorama susceptible d'intéresser aussi bien les universitaires que les praticiens désormais confrontés dans leur quotidien à cette normativité invasive, comme les étudiants sensibilisés dès la licence à la problématique de la soft law.

  • La prise en considération de la douteur était déjà l'un des objectifs de la médecine hippocratique : soulager les malades à défaut de pouvoir les guérir.
    Cependant, il faut bien admettre que cette tradition est longtemps restée plus théorique que pratique et que la lutte contre la douleur fut trop souvent négligée. Document de travail et de réflexion, cet ouvrage s'inscrit dans cette continuité de ta sagesse d'Hippocrate et est te reflet des préoccupations de ses auteurs : répondre aux attentes des patients, à leurs questions et à celles qu'eux-mêmes se posent.
    Le continuum de cet ouvrage est la connaissance de la biologie moléculaire et de l'immunologie. Mais, plus encore, en faisant appel à des spécialistes et à leur esprit didactique, ce livre est construit autour de chapitres synergiques et complémentaires, aidant tes praticiens dans leurs domaines respectifs. Parce que tout médecin, quelle que soit sa discipline d'exercice, est chaque jour confronté au problème de la douleur, il trouvera dans l'ouvrage les moyens de le résoudre.
    Liant la démarche fondamentale à l'exercice clinique, en y associant les différentes spécialités intervenant dans la douleur, l'inflammation et l'auto-immunité, cette étude aborde des sujets tels que les récepteurs nociceptifs, leurs rapports avec les mécanismes de l'inflammation et la réponse immunitaire qui permettent de mieux comprendre les rapports de la douleur avec l'auto-immunité et d'aborder, dans une perspective plus moderne, l'étude des relations entre la douteur et te système nerveux central et périphérique, la modulation de la douleur par les émotions, les rapports de la douleur avec la peau, le muscle, les pathologies dermatologiques, musculaires et ostéoarticulaires, ou encore les maladies de système.

    Sur commande

  • Ont contribué à ce volume : Ruxandra Costache, Daniela Deteseanu, Gregory Lewkowicz, Kathia Martin-Chenut, Faria Medjouba, Corneliu-Liviu Popescu, Jean-Marc Sorel, Justine Stefanelli, Svetlana Zašova Nombreux sont ceux qui font aujourd'hui le constat d'une mutation des conflits armés. Bien que largement contesté, celui-ci alimente une inquiétude forte parmi les internationalistes sur la capacité du droit international actuel à encadrer les conflits contemporains et, surtout, à en protéger les victimes. Les auteurs de cet ouvrage ont voulu prendre cette inquiétude à bras-le-corps en mettant la question de la protection des personnes vulnérables au coeur de leurs analyses.

    Fruit d'une réflexion commune entre plusieurs équipes de recherche, cet ouvrage examine la question de la protection des personnes vulnérables en temps de conflit armé tant dans ses attendus théoriques que dans ses dimensions pratiques résultant de l'instauration de régimes de protection spécifiques à certaines catégories de personnes. Il fait également une place particulière à l'intégration du droit humanitaire dans l'action de l'Union Européenne et dans la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme. Par delà sa portée particulière, cet ouvrage se veut être une contribution originale au débat sur les transformations contemporaines du droit des conflits armés.

empty