Jean-Hubert Mabille

  • Les tricheurs, en art, en sport, en politique, en communication comme dans la vie rebutent ou. fascinent. Fausses confidences (Marivaux), fausse maîtresse (Balzac), faux-monnayeurs (Gide), faux-fuyants (Sagan), faussaire (Des Cars), les altérations, duplications, travestissements sont courants en littérature, où le mensonge se fait parfois plus fort et plus éclairant que la vérité. Dans ce roman, un pareil jeu est mené avec une référence initiale à la peinture qui a également, ô combien, ses maîtres faussaires, célèbres ou inconnus. Le commissaire chargé de l'enquête, expérimenté et futé comme ses modèles, les grands détectives du roman policier, ne s'en laisse pas conter, fût-ce par un comte. Sur un tapis chamarré et mouvant, dans le décor qui lui est cher, l'auteur déroule une histoire singulière, accrocheuse dès la première page, qui fait avancer avec éclat et sûreté, comme sur un échiquier, les divers personnages animés d'un souffle vital mais aussi de sentiments troubles. Né au hameau de Faulx (ça ne s'invente pas) dans la commune de Gesves, non au château de la Belle au bois dormant mais dans une modeste demeure, Jean-Hubert Mabille a déjà évoqué son enfance rurale et traditionnelle dans d'autres livres. Il y revient ici, avec l'art du conteur amoureux de la langue et de son terroir.

  • La clocharde

    Jean-Hubert Mabille

    Arrivée à l'âge des bilans, Alice, dite Lily, ex-clocharde et alcoolique, cherche et trouve une personne : Alban. Il sera le narrateur capable de raconter son histoire qui a été chaotique, semée d'embûches, de défaites et de douleur. Le milieu décrit, celui de la rue, des paumés, de l'alcoolisme, des rencontres de hasard n'a rien de réjouissant dans une époque qui se dit « formidable ». Personne ici, sauf les privilégiés d'un système à bout de souffle et surtout pas le scribe improvisé et inattendu, ne lui jette la première pierre. Le déballage de ces souvenirs-là ramène l'héroïne au drame secret de son enfance, à la séparation de ses parents, à l'échec de son mariage, à son infertilité, à ses diverses aventures amoureuses qui se terminent mal. La manière dont Lily finit par s'en sortir, à la fois financièrement et sentimentalement, ne manque pas de sel, d'humour et d'émotion. Un roman à découvrir qui vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière page.

    Sur commande
  • Le personnage masculin de ce livre ne se trouve dans aucun dictionnaire, ni archives, ni Who's who national ou même régional. Cependant, il a existé de chair et d'os, avant même ce récit d'imagination et de re-composition. Il est reconnaissable par et pour ceux qui l'ont côtoyé et par la similitude avec tant de gars de chez nous qui ont vécu les grands moments, les épreuves, les bouleversements et les soubresauts de la seconde moitié du vingtième siècle et qui ont fait leur chemin, dans la plupart des cas, sans parchemins scolaires mais à la force du poignet, selon l'expression consacrée. Tout aussi important, si pas plus, est l'autre personnage du roman, qui fait contrepoids dans la balance et dans l'alliance à cet époux hors normes ou contrepoint, si vous voulez, pour une musicienne. France, la femme ici évoquée, conduit, parfait, sublime le couple, le fait rayonner. Comme un soleil ! Sans elle, en effet, pas de Ray. Sans Eve, pas d'Adam, ni d'histoire possible.

  • Le tableau

    Jean-Hubert Mabille

    Un tableau au sujet religieux rebattu est découvert par le sacristain de Corbeil-les-Sommes sur le seuil de sa maison. Comment ? Pourquoi ? Afin de faire ouvrir une enquête, l'homme interloqué décide d'avertir le commissaire de police. Un digne émule de Maigret qui, accompagné de son escouade, devra redoubler d'ingéniosité pour dénouer les fils de cette étrange affaire. Doté d'un humour subtil, d'un esprit érudit et d'une plume ciselée, l'auteur nous entraîne au coeur d'un récit haletant semé de références historiques et littéraires marquantes. Il élabore ainsi une composition enchevêtrée et habile au centre d'une machination rocambolesque épinglant les escrocs et faussaires de génie. Le tout rappelant combien un passé trouble permet d'élucider un présent énigmatique... Originaire d'un village de la province de Namur en Belgique, Jean-Hubert Mabille est l'auteur de divers ouvrages éclectiques révélant une personnalité complexe, introvertie mais délicatement enjouée.

    Sur commande
  • « Rien de plus régénérateur pour Émile que de se promener sur la berge, le long des maisons grises et des quais animés. Le regard se charge alors de réalité, plus enivrante qu'un opium. ».

    Dans ce nouvel opus, l'auteur explore l'époque de sa jeunesse, plus particulièrement de son adolescence, qui se déroule en province belge francophone, pendant les glorious ou swinging sixties.
    Au vu de sa propre expérience et de sa vision de la vie, le narrateur, à l'âge des bilans, s'interroge sur son passé et son cheminement, dans ce récit dense aux multiples angles d'approche, en introduisant des personnages semi-fictifs de la classe ouvrière et moyenne lesquels ne déparent nullement la réalité et l'authenticité du témoignage serti de pointes d'humour et d'irrévérence aux modes ainsi que de multiples allusions littéraires et musicales.
    Jean-Hubert Mabille ne se lasse pas d'observer ses semblables et de les dépeindre d'une plume aussi sensible que reconnaissable dans ce roman foisonnant qui s'inscrit dans une saga familiale toujours à prospecter, située dans la chaîne et la trame du temps.

    Sur commande
  • Contrainte d'abandonner son bébé à la naissance, une jeune femme, prise de remords, n'aura de cesse de le retrouver. Quand elle y parvient, avec difficulté et après plusieurs années, les choses n'en sont pas simplifiées. Le petit garçon, qui apprendra la vérité de manière brutale, a été adopté par une famille aimante et dévouée. Que faire ?
    Le poids du passé, la rupture avec le père biologique, le contact avec l'association caritative responsable du placement de l'enfant, la rencontre avec diverses personnes impliquées, tout cela tisse un réseau de relations surprenantes et complexes entre les protagonistes et amènent la jeune femme, poussée par le désarroi, le chagrin et la culpabilité, à des choix douloureux...

  • Souvenirs professionnels de Ferdinand Marlet, ancien ouvrier des terres plastiques, amalgamés à la recherche historique et au récit de Jean-Hubert Mabille.
    Ce récit est la narration, à la fois authentique et recréée, dans une langue recherchée et proche, d'une famille de travailleurs. C'est l'histoire de petites gens au coeur de la belle province wallonne encore rurale ou semi-industrielle jusqu'il y a une cinquantaine d'années.

  • Deux adolescentes, fières et attachantes représentantes des sixties, éprouvent dès leur rencontre un attrait irrépressible l'une pour l'autre. Bravade, rejet dépité des garçons ou appel de la nature imprévisible ? Amitié, admiration, amour ambigu se mêlent dans les yeux, les mains et les coeurs de ces jeunes filles, elles qui cherchent leur place dans un monde qu'elles arpentent et affrontent de concert, et qui fait tout pour les séparer. Devenues adultes, les deux anciennes amies se retrouvent par hasard, bouleversées, et évoquent leurs parcours si opposés. Elles s'interrogent sur leur passé, leur résilience, leurs blessures, la destinée... À quel moment se sont-elles fourvoyées ? Question existentielle, lancinante et vaine, quasi métaphysique qui taraude plus ou moins consciemment les personnages puisque jamais on ne retourne en arrière. Originaire d'un village de la province de Namur en Belgique, Jean-Hubert Mabille est l'auteur de divers ouvrages éclectiques révélant une personnalité complexe, introvertie mais délicatement enjouée.

    Sur commande
  • Paul et Guy, deux gamins sympathiques et débrouillards, se retrouvent en colonie de vacances à la mer du Nord, au milieu des années cinquante.
    Cet environnement, inédit pour eux, ne manque pas de les impressionner et soude une amitié naissante. Ils évoquent leurs familles respectives, si différentes. Paul décrit son milieu rural, modeste mais joyeux, tandis que celui de Guy est plus citadin, mais précarisé par l'alcoolisme du père. A travers l'histoire de ces deux garçons et de leurs familles, c'est tout un monde que l'auteur s'attache à faire revivre, d'une plume alerte, vivante et pleine d'humour.

    Sur commande
  • Faux départ

    Jean-Hubert Mabille

    L'exode de 1940 : un événement assez bref mais marquant, dramatique, dans l'histoire de l'Europe occidentale. Des familles entières habitant les régions limitrophes du Reich vont quitter leurs foyers, en masse et dans une invraisemblable pagaille pour échapper à l'envahisseur redouté et se diriger vers le sud de la France considéré comme plus sûr, éloigné des champs de bataille du Nord.
    L'auteur se met dans la peau de Jeanne dont il trace la longue trajectoire, le personnage central imaginaire mais si proche, une « mère courage » lucide et intelligente dans l'adversité et dans ses choix humains. Elle part avec ses deux enfants sa grande fille et son cadet et des membres de sa famille rejoindre son beau-frère, un gros industriel de la région de Roubaix qui lui offre l'hospitalité et l'assistance.
    En chemin, c'est la galère : les mitraillages aériens, la mort, les blessures, la peur, la fatigue, les disparitions notamment d'enfants.
    C'est ce qui arrive au fils de Jeanne, un bambin de 4 ans, terrorisé par la guerre et recueilli plutôt kidnappé par une femme un peu déséquilibrée. Sa vraie mère n'aura de cesse de le retrouver, aidée par son beau-frère chez qui elle est finalement arrivée.
    Là, se retrouvent les cousins, de grands et beaux adolescents, des sortes d'archanges. Dans ce contexte d'urgence et d'interdit, naît une idylle, bien sûr vouée à l'échec.
    C'est la vie !...

    Sur commande
  • Née peu avant la dernière guerre, Aurélie, dans sa vingt-cinquième année, s'interroge sur son existence et les épreuves qui l'ont jalonnée, notamment ses erreurs et les deuils. Pourquoi ce sentiment de culpabilité qui l'étreint ? À la recherche de sa propre identité et d'un sens à sa vie, elle se penche sur un passé dont elle se sent prisonnière. Son mariage avec un camarade d'enfance intelligent et compréhensif mettra-t-il fin à ses tourments ? Originaire d'un village de la province de Namur en Belgique, Jean-Hubert Mabille est l'auteur de divers ouvrages éclectiques révélant une personnalité complexe, introvertie mais délicatement enjouée.

    Sur commande
  • L'auteur s'intéresse à ce sujet depuis une trentaine d'années. Il alimente sa démonstration à partir de trois sources principales:1. Les Ecritures et les textes officiels de l'Eglise. 2. Les divers courants de pensée théologiques. 3. Les pratiques pastorales et les témoignages de personnes divorcées-remariées. Le lecteur de cet ouvrage sera aussi éclairé par les comparaisons faites par l'auteur entre le point de vue romain et celui de l'Eglise orthodoxe qui préconise d'offrir une deuxième chance aux couples ayant subi un échec... Cet ouvrage dispense une mine d'informations et d'éléments de réflexion alors que le pape François à convoqué à Rome, à l'automne 2014, un synode sur la famille qui est d'ores et déjà très attendu par les fidèles et les observateurs.
    Biographie de l'auteur: Jacques-Hubert Mabille de Poncheville est journaliste au quotidien régional La Voix du Nord. Il Il est l'auteur de plusieurs ouvrages ayant trait à la spiritualité dont La première foi, paru en 2008 aux Editions Henry.

empty