Jean Bernard Joly

  • Pendant vingt-cinq ans, de 1984 à 2008, Marie et Jean Bernard Joly sont allés deux fois par an au Viêt Nam pour participer à des actions d'enseignement. Jean Bernard, médecin connaissant la réanimation des nouveau-nés, missionné par l'association l'APPEL avec d'autres pédiatres et des ingénieurs hospitaliers, aidait les agents de santé à perfectionner leurs pratiques et à améliorer leurs relations en leur proposant des méthodes et des techniques adaptées à leurs possibilités. Marie, monitrice en planification familiale naturelle, missionnée par la Fondation Leïla Fodil, a enseigné cette méthode simple, efficace et peu coûteuse, formant des moniteurs nationaux. Ils ont travaillé avec les mêmes personnes, rudes, actives, courageuses, parfois âpres, dans la ville de Hà Nôi et dans des provinces lointaines, jusqu'aux niveaux de base des communes et des villages. Ils ont aussi ouvert largement leurs yeux, leurs oreilles et leur coeur. Ils ont aimé séjourner à Hà Nôi en partageant les actes de la vie courante dans les petites rues de la vieille ville. Ils ont pu accéder à l'intimité de ce peuple discret, secret, attentif, poète, si différent de nous et pourtant si proche par l'histoire. Ils racontent leur travail, dont ils ont allégé les détails, ainsi que leurs souvenirs. Les événements relatés dans le premier livre se situent dans la province de Hà Nôi. Ceux du deuxième se passent dans des provinces du Nord, au plus près des habitants des petites communes. Il contient aussi certaines visites, des histoires et des légendes que leurs amis leur ont transmises.

  • En 1959, fraîchement sorti du concours de l'Internat des Hôpitaux de Paris, Jean Bernard Joly découvrait l'Algérie.
    Médecin dans un poste militaire de la Demi Brigade de Fusiliers Marins, à Tient (actuellement Ghazaouet), il était chargé des soins à la population rurale.
    Il a ainsi découvert l'immense pauvreté de la population. Il a aimé ces paysans âpres, courageux dans l'adversité supplémentaire de la guerre.
    Il a découvert les manquements de la France envers ces gens, auxquels notre pays avait donné la nationalité française sans leur en donner les droits et les avantages.
    Il décrit dans ce livre son action, et les nombreux contacts qui lui ont permis d'aimer les Algériens qu'il a rencontrés.

    Sur commande
  • Au milieu du XIX° siècle, avant l'abolition de l'esclavage, Napoléon Joachim Soyez, fils d'un général baron du I° Empire, est parti faire fortune à la Guadeloupe.
    Il a pris là-bas pour compagne : Louise, esclave, Noire.
    Léonie leur est née. Il les a fait affranchir.
    N'ayant pas réussi en affaires, il est rentré en France en emmenant sa fille Léonie.
    Celle-ci a été élevée et éduquée par sa grand-mère, épouse du général.
    Elle a épousé Gustave Bertinot, oncle de ma grand-mère : Adrienne Léonie Françoise, de Chaisemartin, née Bertinot.

    Sur commande
  • Pendant 25 ans, de 1984 à 2008, Marie et Jean Bernard Joly sont allés deux fois par an au Viêt Nam pour participer à des actions d'enseignement. Dans le premier livre, « Le Viêt Nam que j'aime, Tome I », Jean Bernard, missionné par l'association l'APPEL avec d'autres pédiatres et des ingénieurs hospitaliers, a raconté les actions d'enseignement des soins aux mères et aux nouveau-nés dans la province de Hà Nôi. La rénovation du service de néonatologie de l'Institut de la mère et du nouveau-né fut une entreprise passionnante nécessaire au développement de soins modernes. Les séances d'enseignement dans les hôpitaux de la province ont permis d'appréhender les immenses difficultés du système de santé vietnamien. En même temps, les nombreuses visites ont dévoilé la vie de ce peuple discret, secret, attentif, poète, si différent de nous et pourtant si proche par l'histoire. Marie, missionnée par la Fondation Leïla Fodil, a entrepris une sensibilisation des responsables médicaux aux méthodes de planification familiale naturelle. Elle le racontera dans le tome III. Le deuxième livre nous emmène, sous l'influence de madame le professeur Duong Thi Cuong, dans les centres de santé de plusieurs provinces. L'enseignement proposé se concentre sur les « soins essentiels », ceux qui sont abordables à tous. Le docteur Pham Xuân Tiêu se passionne pour ce programme dont il interprète les exposés et perfectionne avec nous la méthode de la supervision. Nos yeux, nos oreilles et notre coeur s'ouvrent sur la vie de ceux qui nous ont permis de pénétrer un peu leur intimité. C'est ce côté humain qui nous tient le plus à coeur.

  • Ahmed vivait dans une famille trop pauvre pour pouvoir aller à l'école.
    Il a été aidé par les animaux qui vivaient dans sa maison : la souris, le coq, le chat, les lutins vers et le chameau.
    Ce conte fait partie des cinq histoires que Jean Bernard avaient imaginées pour les raconter à Leïla, petite fille algérienne, accueillie dans sa famille en 1983 pour se faire soigner d'une leucémie.

    Sur commande
  • Pendant plus de trente ans, Marie et Jean Bernard Joly sont allés une ou deux fois par an au Mali à Ségou, ville jumelée avec Angoulême. Ils ont été conseillés et guidés par des Maliens qui leur sont devenus des amis sincères. pour des actions de coopération en faveur des enfants.
    Ils racontent dans ce livre leurs expériences, leurs rencontres et les actions réalisées :
    Rénovations de maternités et de services de pédiatrie, enseignement aux sages femmes.
    Aide à la scolarisation et à la formation professionnelle d'enfants et de jeunes de familles très défavorisées.

    Sur commande
  • Marie Joly est éducatrice en Planification familiale naturelle. Elle a développé l'enseignement de cette méthode de planification familiale au Viêt Nam pendant plus de vingt ans à Hà Nôi et dans plusieurs provinces. Elle a commencé avec les services de santé de l'État. Puis les dirigeants lui ont demandé « d'aller travailler avec les catholiques, car ils nous chassent quand nous leur parlons de nos méthodes de contraception qui reposent sur l'avortement et la stérilisation. Peut-être qu'ils vous écouteront. » Grâce au soutien de madame le professeur Duong Thi Cuong et avec l'aide du docteur Pham Xuân Tiêu, elle a pu coopérer avec la paroisse de Thai Hà à Hà Nôi qui enseigne la méthode dans les provinces du nord du pays. Dans le district de Kim Son à majorité catholique, les femmes paysannes rencontrées ont prouvé avec enthousiasme que la méthode est applicable même par des familles très simples. Dans une seconde partie du livre, Marie et Jean Bernard racontent à quatre mains des récits de leurs voyages, des histoires et des légendes. Certaines sont très connues, d'autres leur ont été transmises.

    Sur commande
  • Leïla, petite fille malade, reçoit la visite d'une sauterelle jaune.
    Celle-ci l'emmène en songe sur la lune.

    Au retour, en remerciement, la petite fille donne à la sauterelle jaune une couleur verte qui lui permettra d'échapper aux oiseaux.

    Sur commande
empty