Jacques Di Costanzo

  • Dix-huit juin 1815 Napoléon, vaincu à Waterloo par la coalition, se rend en victime expiatoire à l'Angleterre son pire ennemi qui lui laisse entrevoir une hospitalité digne de son rang sur son propre territoire. Mais, reniant sa parole, la « perfide Albion » condamne l'Empereur déchu à l'exil sur une petite île perdue au milieu de l'Atlantique sud : Sainte- Hélène. Entouré d'une cour réduite composée de ses plus fidèles généraux, de leurs épouses et de ses valets qui l'ont accompagné, Napoléon vit en reclus, à Longwood une bâtisse, aménagée pour la circonstance, située au centre de l'île sur un plateau battu par les vents. Hudson Lowe, son geôlier mandé par l'Angleterre, exerce, selon les instructions du gouvernement Anglais, une surveillance de tous les instants sur son prisonnier.

  • Moi et Joséphine

    Jacques Di Costanzo

    • Ovadia
    • 31 October 2015
    Sur commande
  • Pour tout être vivant l'alimentation est l'une des fonctions primordiales qui permet la survie d'un individu et de son espèce. Au cours de l'évolution le besoin impérieux de s'alimenter a constitué une pression de sélection majeure. L'étude de l'alimentation à travers les âges démontre le rôle primordial joué par la recherche d'aliments à haute valeur nutritive au cours de l'évolution. Les capacités métaboliques de l'homme moderne ne se sont pas fondamentalement modifiées depuis des millénaires tandis que son alimentation se transformait avec le temps. Ainsi l'alimentation moderne, totalement en inadéquation avec les capacités physiologiques et biologiques de l'homme actuel, serait responsable de près de 70 % des maladies qui l'affectent.
    Cet ouvrage relate le rôle joué par l'alimentation tout au long du processus d'hominisation et décrit aussi les différents régimes alimentaires, depuis Lucy, la petite Australopithèque gracile qui vécut en Afrique de l'est il y a 3,5 millions d'années jusqu'à, l'homme actuel, ainsi qu'aux transhumains et aux posthumains. Chacun pourra y trouver, en fonction de ses desiderata, ou bien de ses impératifs physiques, biologiques, pathologiques ou génétiques, le régime alimentaire susceptible de modifier, ou d'optimiser, son état de santé et/ou ses performances, voire d'améliorer sa longévité.
        Jacques di Costanzo est Docteur en Médecine, Docteur en Sciences, Médecin des Hôpitaux au CHU de Marseille, Spécialiste en Médecine Interne, Réanimation Médicale, Gastroentérologie et Nutrition, Directeur de recherche en Chirurgie Expérimentale et Médecin-en-Chef (Colonel) de la Marine Nationale (R).
    Auteur de plus de cent cinquante publications dans des revues scientifiques à Comité de lecture, nationales et internationales, il a dirigé un secteur de réanimation médicale et de soins intensifs spécialisés pendant plus de trente ans. Il est également l'auteur de plusieurs méthodes originales de traitement notamment dans le domaine des urgences digestives et de la nutrition artificielle.
    Le Docteur Jacques di Costanzo est membre de plusieurs sociétés savantes nationales et internationales ; Président de la Société Napoléonienne de Marseille et de la société Préhistoire, Epistémologie, Philosophie. Chargé de cours sur Napoléon et le Premier Empire à l'Université d'Aix-Marseille. Administrateur du Rotary International de 2012 à 2014.
     

  • Le miracle jesus

    Di Costanzo Jacques

    • Ovadia
    • 27 March 2017
    Sur commande
  • Aujourd'hui, la mort ne présente plus ce caractère inéluctable qui, par nature, est le sien. Des médecins, de plus en plus performants grâce à la technologie moderne, assistés par un personnel soignant aussi compétent que dévoué, luttent jour et nuit pour en repousser les limites, voire la vaincre.
    Mais l'homme parviendra-t-il, un jour, à assouvir son vieux rêve d'immortalité ? Les progrès de la science le rassurent quant à l'avenir de l'humanité à moyen terme, et l'hubris, cet orgueil démesuré qui peut s'emparer de l'homme, lui fait croire qu'il sera, un jour, l'égal de Dieu.
    Heureusement, la philosophie est là pour le ramener sur terre, lui rappeler sa finitude et le placer face à ses responsabilités.
    Un médecin, un chirurgien et une philosophe ont, un jour, décidé de consacrer leur vie au service de l'humanité. Ils relatent ici leur expérience au chevet des malades et ont à coeur de méditer le rôle de la main comme prolongement du cerveau dans la relation à l'autre.
    Si la guérison du corps et de l'esprit vont de pair, c'est bien un message d'espoir qui est délivré ici.

    Sur commande
empty