Librairie Generale Francaise

  • « On lirait dans les êtres comme dans le flanc éraflé des montagnes, si on savait.»C'est une histoire intime, la jeunesse lumineuse de deux soeurs nées dans les années 1970 ; et puis la tragédie obscurcit tout.C'est une promenade sur les sentiers de la vie d'une femme, traversés par l'époque, les rêves et ces chagrins inconsolables qui nous font pourtant grandir.Récit à la beauté vibrante, Mistral perdu recueille les traces des événements personnels et collectifs qui nous percutent à jamais.Un texte d'une douceur déchirante et pourtant apaisante. Raphaëlle Leyris, Le Monde des livres.Un récit bouleversant, touché par des moments de grâce. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

  • En juin 2012, j'achète à un brocanteur sur Internet un lot de 250 photographies d'une famille dont je ne sais rien. Les photos m'arrivent dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l'enveloppe il y a des gens, à la banalité familière, bouleversante. Je décide de les inventer puis de partir à leur recherche. Un soir, je montre l'enveloppe à Alex. Il dit : « On pourrait aussi en faire des chansons, ce serait bien. » Les gens dans l'enveloppe, un roman, une enquête, des chansons.
    I. M.
      Un tourbillon de sens et d'émotion. Un dispositif renversant. La preuve que la littérature est bien un art vivant. Hubert Artus, Lire.

    Difficile de dire laquelle des deux parties est la plus émouvante. Isabelle Monnin a une plume, et de l'humanité. Sophie Delassein, L'Obs.

    Un grain, une poésie, une gravité rares. Juliette Einhorn, Le Magazine littéraire.

  • "En juin 2012, j'achète sur Internet un lot de 250 photographies. Dans l'enveloppe il y a des gens. Je décide de les inventer puis de partir à leur recherche. Les gens dans l'enveloppe, un roman, une enquête, des chansons", Isabelle Monnin.

empty