Hisham Matar

  • Écrit avec une grande élégance, ce texte se présente comme une déambulation dans Sienne, au coeur de la Toscane. Après le succès de La terre qui les sépare, Hisham Matar décide de se rendre pour un mois dans cette ville qu'il a évitée pendant plus de vingt ans et qui, contre toute attente, lui révélera une part de lui-même.
    Bien plus qu'un portrait de Sienne, c'est avant tout le récit d'un homme qui marche et se souvient. Rencontres et réflexions en rythment le cours, et la ville devient alors un support à la rêverie et à l'introspection. Ses pensées abolissent la distance et dévoilent une architecture secrète du souvenir, une géographie mentale où Sienne, Rome et Tripoli ne feraient qu'un, et où les disparus seraient à nouveau présents.
    Ponctué de tableaux de l'école siennoise, ce livre se présente comme une invitation au voyage et une bouleversante réflexion sur l'art et la littérature, ces élans pleins d'espoir qui nous relient à ceux qu'on aime et offrent un espace où retrouver ceux que l'on a perdus.

  • 1990, Le Caire. Hisham Matar a dix-neuf ans lorsque son père Jaballa Matar, opposant de Khadafi dès le début du régime, est enlevé par les services secrets d'Égypte où il avait trouvé refuge, pour être livré au chef libyen et emprisonné dans son pays natal. La famille reçoit quelques lettres, envoyées secrètement, jusqu'à ce que toute correspondance cesse brusquement. Vingt et un ans plus tard, lors de la chute de Kadhafi, en 2011, le peuple prend les prisons d'assaut et libère les détenus. Mais Jaballa Matar est introuvable.

    Hisham Matar va mener l'enquête pendant des années, contactant des ONG et des ambassades, relatant l'histoire de cette disparition dans la presse internationale, se rendant à la Chambre des lords en Angleterre, son pays d'adoption, s'adressant aux personnalités les plus inattendues, de Mandela au fils de Kadhafi. Dans ce récit consacré à son père, Hisham Matar livre l'histoire poignante de sa famille, et un portrait subtil de la Libye prise dans la tourmente de la dictature et de la révolution.

  • Dans l'intimité d'une chambre d'hôtel genevoise, Kamal Pasha el-Alfi, dissident politique sous une dictature arabe et ancien ministre de la monarchie égyptienne, est enlevé sous les yeux de Béatrice Benameur, sa maîtresse. Son fils Nuri, adolescent à l'époque, n'aura de cesse d'élucider ce mystère. Mais le goût des non-dits fait loi dans l'ambiance calfeutrée de la haute société du Caire, et ses questions restent sans réponse. Devenu adulte, Nuri évoque, au fil d'un récit mélancolique et élégant, son odyssée intime à la recherche du disparu : il s'empare du souvenir de cet homme respecté de tous, aimant mais avare de paroles. Resurgissent alors la mort inexpliquée de sa mère, rongée par une mystérieuse tristesse, et la passion coupable qu'il nourrit pour la seconde femme de son père, la jeune Anglaise Mona. Autant de pistes sur les traces du père qui dessinent en creux un magnifique portrait du fils.
    Récit d'une construction de soi, ce roman dépeint avec justesse une jeunesse issue du monde arabe et tiraillée entre exil et renoncement.
    Un témoignage poignant à lire à la lumière de l'actualité.

  • - Tripoli, 1979. Le règne de Kadhafi pèse de tout son poids sur la vie des Libyens, qui vivent dans la peur d'être dénoncés. Chez le petit Suleiman, 9 ans, l'ambiance est tendue : son père diplomate est absent et sa mère noie ses rancoeurs dans l'alcool. Un jour, le monde du garçon bascule. Pourquoi des hommes armés fouillent-ils la maison ? Pourquoi sa mère brûle-t-elle la bibliothèque familiale ? Un livre puissant sur la fin de l'enfance et l'horreur de la répression politique.

    - Hisham Matar est né en 1970 à Tripoli et a quitté la Libye à l'âge de 9 ans pour fuir le régime de Kadhafi. Après avoir vécu en Egypte, il étudie à Londres. Diplomate libyen et dissident politique, son père est enlevé puis enfermé dans les geôles libyennes en 1990. On est sans nouvelle de lui depuis 1995.

  • Une disparition

    Hisham Matar

    Dans l'intimité d'une chambre d'hôtel genevoise, Kamal Pasha et-Alfi, dissident politique sous une dictature arabe et ancien ministre de la monarchie égyptienne, est enlevé sous les yeux de Béatrice Benameur, sa maîtresse.
    Son fils Nuri, adolescent à l'époque, n'aura de cesse d'élucider ce mystère. Mais le goût des non-dits fait loi dans l'ambiance calfeutrée de la haute société du Caire, et ses questions restent lettre morte. Devenu adulte, Nuri évoque, au fil d'un récit mélancolique et élégant, son odyssée intime à la recherche du disparu : il s'empare du souvenir de cet homme respecté de tous, aimant mais avare de paroles.
    Resurgissent alors la mort inexpliquée de sa mère, rongée par une mystérieuse tristesse, et la passion coupable qu'il nourrit pour la seconde femme de son père, la jeune Anglaise Mona. Autant de pistes sur les traces du père qui dessinent en creux un magnifique portrait du fils. Récit d'une construction de soi, ce roman dépeint avec justesse une jeunesse du monde arabe tiraillée par l'exil et le renoncement.

    Un témoignage poignant à lire à la lumière de l'actualité.

  • Anglais ANATOMY OF A DISAPPEARANCE

    Hisham Matar

    In Egypt, Nuri, a teenage boy, falls in love with Mona - the woman his father will marry. Consumed with longing, Nuri wants to get his father out of the way - to take his place in Mona's heart. But when his father disappears, Nuri regrets what he wished for. Alone, he and Mona search desperately for the man they both love.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • The return

    Hisham Matar

    WINNER OF THE PULITZER PRIZE IN BIOGRAPHY WINNER OF THE RATHBONES FOLIO PRIZE SHORTLISTED FOR THE BAILLIE GIFFORD PRIZE FOR NON-FICTION SHORTLISTED FOR THE COSTA BIOGRAPHY AWARD SHORTLISTED FOR THE NATIONAL BOOK CRITICS CIRCLE AWARD FOR AUTOBIOGRAPHY WINNER OF THE SLIGHTLY FOXED BEST FIRST BIOGRAPHY PRIZE ONE OF THE NEW YORK TIMES' TOP 10 BOOKS OF 2016 The Return is at once a universal and an intensely personal tale. It is an exquisite meditation on how history and politics can bear down on an individual life. And yet Hisham Matar's memoir isn't just about the burden of the past, but the consolation of love, literature and art. It is the story of what it is to be human. Hisham Matar was nineteen when his father was kidnapped and taken to prison in Libya. He would never see him again. Twenty-two years later, the fall of Gaddafi meant he was finally able to return to his homeland. In this moving memoir, the author takes us on an illuminating journey, both physical and psychological; a journey to find his father and rediscover his country. 'A beautifully-written memoir that skillfully balances a graceful guide through Libya's recent history with the author's dogged quest to find his father' Barack Obama

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • Tripoli, 1979. La société libyenne étouffe sous le régime autoritaire du colonel Kadhafi mais le jeune Suleiman, neuf ans, a bien d'autres soucis : il
    s'ennuie sous l'écrasante chaleur estivale. Son père est absent, on le dit en voyage d'affaires. Sa mère, adorée, crainte, erre dans la demeure, de plus en plus souvent ivre, et délire jusqu'à épuisement. Tout est murmure, tout est secret, tout est hostilité. Mais bientôt le monde du petit Suleiman bascule : en plein centre-ville, un matin, il aperçoit Baba, son
    père, caché derrière d'épaisses lunettes noires. Pas un signe, pas un geste, l'homme les ignore, sa mère et lui. Subtilement, la peur et le doute s'installent dans la vie de Suleiman. Qui sont ces hommes en armes qui viennent fouiller la maison ? Pourquoi le père de Karim, son meilleur ami, est-il emmené par la police ? Comment se fait-il que sa mère brûle un à un les livres de la bibliothèque, jusqu'alors véritable trésor familial ? Un livre puissant et juste sur la fin de l'enfance et l'horreur de la répression politique.

  • Anglais In the country of men

    Hisham Matar

    Nine-year-old Suleiman is just awakening to the wider world beyond the games on the hot pavement outside his home and beyond the loving embrace of his parents. He becomes the man of the house when his father goes away on business, but then he sees his father, standing in the market square in a pair of dark glasses.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • The Return is at once a universal and an intensely personal tale. It is an exquisite meditation on how history and politics can bear down on an individual life. And yet Hisham Matar's memoir isn't just about the burden of the past, but the consolation of love, literature and art. It is the story of what it is to be human. Hisham Matar was nineteen when his father was kidnapped and taken to prison in Libya. He would never see him again. Twenty-two years later, the fall of Gaddafi meant he was finally able to return to his homeland. In this moving memoir, the author takes us on an illuminating journey, both physical and psychological; a journey to find his father and rediscover his country.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Épuisé
empty