Hew Strachan

  • Explores such theatres as the Balkans, Africa and the Ottoman Empire. This book assesses Britain's participation in the first World War in the light of what became a struggle for the defense of liberalism. It shows how the war shaped the short twentieth century that followed it.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • "On War" by Carl von Clausewitz was first published in Germany after the Napoleonic Wars. Its description of 'absolute war' and its insistence on the centrality of battle to war have been blamed for the level of destruction involved in both the First and Second World Wars. This book challenges the popular misconceptions that surround "On War".

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Join now !

    Hew Strachan

    • Somogy
    • 12 February 2014

    Exposition présentée au Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, du 28 juin au 30 décembre 2014, en partenariat avec l'Imperial War Museum et le National Army Museum de Londres et le In Flandersfields Museum à Ypres, Belgique En France, la présence des forces britanniques au cours du premier conflit mondial est surtout évoquée à partir de l'année 1916, année de la bataille de la Somme, au cours de laquelle la participation du Royaume-Uni a non seulement été décisive mais surtout terrible en nombre de pertes. Il suffit de parcourir aujourd'hui la Somme et ses nombreux cimetières britanniques, générant un tourisme de mémoire anglo-saxon d'importance, pour comprendre l'impact de cette bataille.
    Il est pourtant nécessaire de rappeler au grand public que les forces britanniques ont été présentes sur le continent dès l'été 1914, participant de manière décisive aux premiers mois de la guerre et notamment à la bataille de la Marne.
    Après une introduction rappelant la situation du Royaume-Uni avant-guerre (démographie, politique, économie, empire colonial, situation militaire.) ainsi que les liens avec la France à travers l'Entente cordiale, l'exposition montrera pourquoi et comment le Royaume-Uni va entrer en guerre au mois d'août 1914. Elle s'attachera plus particulièrement sur la manière dont ce pays a fait appel au volontariat et a préparé ses troupes qui ont embarqué au port de Southampton pour traverser la Manche, puis pour débarquer dans les ports de Rouen, Le Havre et Boulogne-sur-Mer afin de gagner la frontière franco-belge. Les premiers combats en Belgique dès la fin août avec de nombreuses pertes, la retraite face à l'armée allemande, puis l'épisode de la bataille de la Marne (rencontre entre Joffre et French à Vaux-le-Pénil, la bataille des deux Morins, Lizy-sur-Ourcq, la Fertésous- Jouarre.) montreront comment les forces britanniques ont combattu aux côtés de leurs alliés belges et français. L'épisode de la course à la mer à l'automne 1914 avec les batailles d'Ypres et de l'Yzer mèneront l'exposition à son terme pour s'achever sur les journées symboliques de la trêve de Noël 1914, entre les troupes britanniques et allemandes fixées dans les tranchées le long du front de l'Ouest.

  • Le phénomène de la guerre irrégulière n'est pas dans son essence inédit, ses racines plongent en fait profondément dans le passé et sont présentes dans les guerres qui ont jalonné l'histoire européenne depuis le milieu du XVIIe siècle...:Mais ses formes actuelles, qu'il s'agisse de théâtres comme l'Irak ou l'Afghanistan, comportent des aspects originaux et nouveaux.
    La réflexion sur la guerre irrégulière oblige à s 'interroger sur la normativité implicite de la " guerre régulière ", à considérer en profondeur le rôle des peuples impliqués, à examiner sans tabou les atouts tactiques de l'adversaire irrégulier. II s 'agit de, faire appel non seulement à l'histoire, mais aussi à la géographie, à l'économie, aux sciences sociales et politiques, au retour d'expérience des conflits en cours.

    Sur commande
empty