Hermann

  • Les tours de Bois-Maury ; l'homme à la hache Nouv.

    Une aventure inédite du chevalier errant!Accueilli dans la demeure de Messire Baudran, Aymar prend un beau jour le risque de s'aventurer sur les terres frontalières du seigneur Guibert. Ces plaines et ces forêts lui appartenaient auparavant... Aymar souhaiterait simplement y entrer discrètement pour parvenir jusqu'à son château. Mais à peine a-t-il pénétré sur l'ancien fief des Bois-Maury qu'il se fait surprendre par les hommes de l'immonde Ulrik. Laissé pour mort au fond d'un fossé, Aymar est finalement sauvé par Gaspard, une vieille connaissance. Alors qu'il se remet doucement de ses blessures, Aymar ne cesse de se poser cette question : comment Ulrik connaissait-il sa position ?Épisode satellite, se déroulant en marge de la série desTours de Bois-Maury,L'homme à la hachepermet à Hermann de renouer une ultime fois avec son héros le plus humain et le plus tragique : le chevalier errant Aymar de Bois-Maury.Une histoire complète entre action, intrigues et trahisons qui renoue avec tous les codes de cette prodigieuse saga d'aventures médiévale.

  • Jeremiah t.38 ; tu piges ?

    Hermann

    • Dupuis
    • 4 September 2020

    Au milieu du désert, à Bend Yellow, Jeremiah et Kurdy attendent le bus pour rejoindre la ville. Mais quand celui-ci arrive, ils assistent à un drame familial. Deux frères à cheval sont venus récupérer leur soeur Jenny, qui s'est enfuie avec son amant Palomino, tué sur-le-champ. Dans la bagarre, ils ont pourtant évoqué une mystérieuse histoire d'émeraudes et bientôt tous les passagers sont au courant.
    Toujours prêts à rendre service à une demoiselle en détresse, les deux héros jouent les protecteurs auprès de Jenny, exubérante et volontaire, qui ne manque ni de sex-appeal ni de caractère sous sa perruque verte. Dans cette cavale, ils auront bientôt des nouvelles de ceux qui la recherchent, et pas seulement ses frères. Le refuge le plus sûr reste encore l'Enfer, ce quartier qui regroupe tous les marginaux et hors-la-loi de la ville...

  • Jeremiah t.37 ; la bête

    Hermann

    Lorsque Jeremiah et Kurdy débarquent dans un patelin perdu entouré de prés où paissent des moutons, ils ne souhaitent que boire un coup et si possible se refaire un peu de blé au poker dans le premier bar potable. Mais les terres agraires du coin ne sont rien d'autre qu'une lande immense laissée en friche et à peine surveillée par des bergers. Or, des bêtes sauvages et féroces dévastent les troupeaux et attaquent les humains depuis quelques temps.
    Virna, jeune bergère qui semble être en froid avec la loi, emmène Jeremiah et son comparse dans le ranch familial. Alors que les deux hommes pensaient n'y rester qu'une nuit, ils se retrouvent embarqués en pleine guerre de territoire. Une part de la population décide de vendre ses terres à un riche notable du coin, alors que certains fermiers souhaitent continuer à faire paître leurs troupeaux. Mais les loups ne leur laissent guère de choix. Une fois le brouillard tombé, c'est une bête titanesque qui décime les moutons et leurs gardiens. Pour les beaux yeux de Virna, Jeremiah va prendre parti et se battre pour remporter un combat au sein d'une guerre qui semble déjà perdue.

  • Un incendie ayant ravagé l'hôtel où ils s'étaient installés, Jeremiah et Kurdy se retrouvent au milieu de la nuit, seuls rescapés du désastre, mais sans leurs précieuses motos désormais réduites à l'état de barbecue. La présence de miliciens les pousse à quitter les lieux sans demander leur reste... même si la trogne reconnaissable de Kurdy a tôt fait de précipiter un fourgon à leurs trousses !

    Dans leur tentative pour échapper à la case prison, les deux baroudeurs vont mettre le pied sur une propriété privée enclavée dans les reliefs et dont les gardiens sont loin d'être les plus bienveillants à des kilomètres à la ronde. Protègeraient-ils quelque chose d'une immense valeur ? Ou bien quelqu'un ?

    Reçus par le maître des lieux, un homme plein de méfiance et de suspicion, Jeremiah et Kurdy ne tarderont pas à découvrir ce qu'il cache ainsi avec tant d'ardeur. Ce trente-sixième tome de la saga Jeremiah annonce une parenthèse suspendue, aux touches délicates dans un monde de brutes voué à l'extinction. Une fois encore, Hermann réussit le savant dosage de l'humour et de la violence, du désespoir et de la beauté, pour un album doué d'une étrange mélancolie.

  • Aymar de Bois-Maury est dévoré par une quête : retrouver le domaine dont on l'a spolié et partir à la recherche de ses origines. Une décision qui le conduira à un long voyage de par le monde, qui, de l'Europe à la Palestine, lui fera entrevoir les pires misères humaines, mais aussi quelques belles amours et amitiés, bercées par l'aventure, toujours...Retrouvez pour la première fois les 10 tomes des Tours de Bois-Maury, oeuvre phare d'Hermann (Grand Prix d'Angoulême 2016), réunies dans deux intégrales couleurs grand format.

  • Aymar de Bois-Maury est dévoré par une quête : retrouver le domaine dont on l'a spolié et partir à la recherche de ses origines. Une décision qui le conduira à un long voyage de par le monde, qui, de l'Europe à la Palestine, lui fera entrevoir les pires misères humaines, mais aussi quelques belles amours et amitiés, bercées par l'aventure, toujours...Retrouvez pour la première fois les 10 tomes des Tours de Bois-Maury, oeuvre phare d'Hermann (Grand Prix d'Angoulême 2016), réunies dans deux intégrales couleurs grand format.

  • Quelque part dans les herbes de la pampa, un adolescent tente de s'infiltrer dans un camp de rééducation où sévissent alcool, drogues et agressions constantes, à la recherche de son ami. Aidé en cela par une paysanne grossière aux intérêts pour le moins licencieux, celui que l'on appelle Kurdy Malloy accepte de jouer le rôle du passeur et de procéder dans le secret à des infiltrations illicites. Son véritable objectif ? Extraire son compagnon Chorizo de ce nid de vautours, dont on ne ressort d'ordinaire que les pieds devant. D'autant qu'à l'aune de l'immoralité des pensionnaires, personne ne voit d'un bon oeil ce garçon un peu trop taiseux au regard droit. Comment cette histoire finira-t-elle ?

    Pour ce trente-cinquième tome de son incontournable série, Hermann lève le voile sur un épisode de la jeunesse de Kurdy, son second héros. Un retour en arrière qui en dit long sur la psyché et les ambitions de son personnage, alors adolescent au quotidien mâtiné de déchéance humaine. Pour les lecteurs assidus de l'oeuvre d'Hermann, ce flash-back est indispensable pour plonger plus avant dans son histoire, et découvrir qu'avant Jeremiah, l'insaisissable Kurdy Malloy possédait déjà bien plus d'une corde à son arc !

  • Caatinga

    Hermann

    L'action se déroule au Nord-Est du Brésil dans les années 30.
    Fils d'un petit éleveur, Diamantino Da Rocha trouve le corps de son père assassiné sur l'ordre d'un riche propriétaire voisin. Aidé de son frère, Diamantino décide alors de venger son père. Mais la riposte est brutale. Contraints de fuir, les deux jeunes paysans sont récupérés par une des nombreuses bandes de Cancageiros, des hors-la-loi qui écument la région semi-désertique du Sertao.

  • Capitalisme cynique et guérilla urbaine : bienvenue à Jungle City ! Jeremiah et Kirby, de passage à Jungle City, ne pensaient pas devoir prendre part à une lutte à mort contre le puissant businessman M. Nesstler, qui cherche à dominer, via l'accès à l'eau potable, l'intégralité de sa population. À leurs dépens, ils devront pourtant prendre part à la guérilla urbaine naissante.
    Une nouvelle aventure de Jeremiah au coeur des dérives les plus sombres de notre société, sous le trait dur et angoissant d'Hermann.

  • Pour son entrée dans la collection remarquable "La Grande Bibliothèque", la série Jeremiah se dévoile dans toute l'élégance et la splendeur de ses planches en noir et blanc.
    C'est en effet au tour de la saga postapocalyptique du Grand Prix d'Angoulême 2016 d'être éditée dans un grand format luxe. De quoi magnifier l'exceptionnel travail d'Hermann, qui réalise seul cette épopée sauvage depuis 1977.

    Y figurent les albums « La nuit des rapaces », « Du sable plein les dents », « Les héritiers sauvages », « Les yeux de fer rouge », « Un cobaye pour l'éternité » et « La secte », publiés entre 1979 et 1982 aux éditions Dupuis.

    Une occasion unique de découvrir ou de plonger plus avant dans cette oeuvre majeure d'Hermann, encore en cours de parution aujourd'hui, et de mesurer toute l'ampleur de son talent. On reconnaîtra sans nul doute les raisons de son influence considérable sur ses pairs ainsi que la virtuosité de son trait, le tout rehaussé par la vivacité de son écriture

  • 1876, du côté de Deadwood, en pleine ruée vers l'or. Melvin l'orphelin a des rêves, qu'il partage avec Celinda. Ses parents à elle sont venus dans cette contrée reculée, comme tant d'autres, pour tenter leur chance et trouver, peut-être, le filon qui leur apportera la richesse. Lui vit avec ses oncles, deux ivrognes installés un peu plus loin, dans un campement de fortune, pour prospecter de leur côté. Mais les rêves, même les plus beaux, ne résistent pas quand parle la poudre et qu'explose la violence. Témoin du meurtre de Celinda et sa famille, Melvin fuit Deadwood. De rencontres en errance, il croise sur son chemin toutes sortes de gens. Confronté à la violence permanente de ce Far West sans foi ni loi, sinon celle du plus fort, il lui faut survivre coûte que coûte. Car s'il a tout perdu, il lui reste, chevillée au corps, une soif de vengeance qui ne le quittera plus.

    Un western réaliste et âpre signé Hermann, qui laisse s'exprimer toute l'ampleur de son talent de conteur et de dessinateur. On retrouve ici les thèmes chers à Hermann : un héros sans attaches, confronté à la bêtise, à la violence et à l'injustice d'un monde régi par la loi du plus fort, et qui y répond à sa manière, et selon la morale qu'il s'est forgée.

  • Kurdy a été enlevé, Jeremiah est prêt à tout pour le retrouver. Sûr, Kurdy n'est pas du genre gracieux, avec son casque toujours vissé sur la tête. Mais il est solide, teigneux, armé. Et inséparable de Jeremiah, un type efficace qu'il vaut vraiment mieux avoir de son côté ! Du coup, la bande de bras cassés qui a enlevé Kurdy doit avoir une sacrée bonne raison de le faire. Des diamants, par exemple. À moins que cette femme étrange qui tente de séduire Jeremiah n'ait une idée plus raffinée derrière la tête.

  • Ce volume réunit "Le petit chat est mort", "Fifty-fifty", "Le Panier de crabes" et "Le Caïd".

    Dans un monde hostile et chaotique, Jeremiah le penseur et Kurdy le fonceur continuent d'errer sur des terres ravagées par la folie des hommes. Volontiers désinvoltes, en quête d'une justice qui n'existe plus nulle part, les deux héros d'Hermann, Grand Prix d'Angoulême 2016, se sont inscrits album après album dans la légende de la bande dessinée en marquant par leurs aventures des générations de lecteurs. Jeremiah, c'est le souffle d'une bombe, c'est l'énergie des grands espaces, une beauté brusque et violente.

  • Afrika

    Hermann

    Lassé des hommes, dégoûté par son propre passé, Dario Ferrer a choisi l'exil au sein d'une réserve africaine. En marge du monde civilisé, il protège ses animaux des braconniers à coups de balles bien ajustées, et laisse la loi de la jungle faire le reste. Mais est-il une jungle capable de le protéger, lui, des bas instincts de l'homme... ? Rien n'est moins sûr. Son arrêt de mort ayant été signé par un gouvernement corrompu, le chasseur devra prouver que rien n'est plus dangereux qu'une bête traquée... Après « Caatinga » et la «Trilogie américaine », la collection « Signé » peut s'enorgueillir de ce nouveau one-shot d'Hermann, sans concessions, comme à l'accoutumée !

  • Missié Vandisandi

    Hermann

    Un sentiment de peur.

    Karl Vandesande, ingénieur agronome à la retraite, vit tranquillement à Bruxelles. Passionné d'art africain, il a même commis un livre sur le sujet. Et voilà qu'un mécène lui propose de retourner au Congo, maintenant état indépendant, pour pouvoir écrire la suite. Karl Vandesande n'hésite pas : retourner là-bas, n'est-ce pas retrouver l'Afrique, ses amis, sa jeunesse ? Pourtant, depuis quinze ans, bien des choses ont changé. Les trafics louches, la corruption, la dictature battent maintenant leur plein. Et "Missié Vandisandi" découvre bientôt qu'il est mêlé à des histoires qui le dépassent. Et, dès lors, un sentiment diffus de peur l'étreint...

  • Chasse au trésor à hauts risques, pour une poignée de diamants.
    Trouver des diamants planqués dans une cité quasiment engloutie, pourquoi pas. Plonger au milieu des alligators pour trouver des indices, passe encore. Mais se retrouver avec une bande d'affreux aux trousses, prêts à tout pour un magot que Kurdy devait en principe être le seul à connaître, ça commence à faire beaucoup. Et Jeremiah n'est pas vraiment d'humeur à badiner.

  • Quitte à tomber en panne, autant que ce soit devant un parc d'attractions, ce sera toujours l'occasion d'aller faire un tour de manège ! Mais dans le monde apocalyptique de Jeremiah, le danger rôde en permanence. Et, avant de récupérer sa moto, il va devoir survivre aux méthodes expéditives qu'a choisies le nouveau caïd de la zone pour imposer son pouvoir...

  • De passage chez de vieilles connaissances, Jeremiah intervient par hasard dans une bagarre, dans un bar. Pris malgré lui dans le conflit qui oppose les ouvriers de la mine locale à leur patron, Jérémiah va se retrouver dans la ligne de mire du fils du propriétaire de l'exploitation minière... Pas vraiment un modèle d'intelligence et de discernement, qui va trouver en la personne de Jeremiah, secondé par Kurdy, une vraie raison de regretter d'avoir été si bête.

  • Ce septième volume réunit "Et si un jour la terre", "Avis de tempête", "Elsie et la rue" et "Esra va très bien".
    Les héros les plus libertaires et désinvoltes de la bande dessinée évoluent, sous la plume d'Hermann, dans un monde détruit par la guerre, où violence, inégalités et injustice sont le lot courant. Nomades, indépendants et à l'occasion redresseurs de tort, Jeremiah et Kurdy manient l'humour comme leurs poings, de manière plutôt percutante. Ce septième volume réunit Et si un jour la terre, Avis de tempête, Elsie et la rue et Esra va très bien.

  • Pour les remercier d'avoir dépanné Verona, la fille de la maison, Jeremiah et Kurdy sont accueillis dans la somptueuse villa d'un riche antiquaire.
    Piscine, domestiques, c'est un petit paradis. Sans oublier le charme de Verona ! Mais pas question de se laisser engourdir par trop de volupté... car derrière ces apparences fastueuses se niche un danger bien réel.

  • Abominable

    Hermann

    Dans un univers où la peur et l'inquiétude perlent à la surface de toutes les choses, Hermann, d'un coup de scalpel ébouriffant, révèle les tréfonds de l'humanité. En une suite de courts récits vénéneux, Abominable nous offre une plongée au coeur du fantastique le plus pur. Frissons graphiques et violence narrative garantis, quelque part entre les angoisses d'Hitchcock et de Dario Argento.Les éditions Glénat ont décidé de rééditer ce classique de la bande dessinée d'épouvante avec une nouvelle couverture, dessinée spécialement pour l'occasion, et une histoire inédite écrite par Christian Godard.

  • "Une ville, c'est plein de pigeons à plumer !" À Langton, Blitz le receleur règne en maître sur une armée de chapardeurs. Il recrute ses petits «soldats» parmi les paumés de la ville à qui il offre le gîte et le couvert en échange des fruits de leurs larcins. "À vous les risques, à moi l'argent !" Elsie n'est pas dupe. Elle rêve de s'affranchir. Quand elle croise Milova, la jeune protégée de Jeremiah et Kurdy, mal à l'aise dans ses haillons, Elsie se reconnaît en elle. Milova a les mêmes yeux qui pétillent devant les belles vitrines des magasins. Nul doute qu'il suffirait de la pousser pour qu'elle franchisse le pas et devienne son associée dans sa propre entreprise de chapardage. Et tant pis pour Jeremiah qui a promis à sa tante Martha de veiller sur les bonnes fréquentations de la gamine...
    Avec Elsie et la rue, vingt-septième aventure de "Jeremiah", Hermann poursuit sa peinture sans concession de la triste comédie humaine. À travers une large palette de personnages, tous aussi désenchantés les uns que les autres, Hermann pose un regard au vitriol sur notre condition d'homme, un regard empreint de lucidité mais en même temps d'indulgence. L'efficacité de son trait confère à ses récits une force d'évocation exceptionnelle.

empty