Desinge Hugo Cie

  • Hélène Bruller parle avec grand talent du monde dans lequel elle vit, comme l'avait fait avant elle Claire Brétécher.

    Avec Je veux le Prince Charmant, Hélène cherchait l'homme parfait, évidemment introuvable. Avec Hélène Bruller est une vraie salope, elle se posait de sérieuse questions sur la sexualité et la fidélité des filles. Et avec Larguées, elle ricanait avec deux autres copines des affres de la séparation, du divorce et de la lâcheté des mecs.

    Aujourd'hui, c'est J'veux pas vieillir.
    Hélène a 47 ans, c'est la fin des illusions, de la jeunesse qu'on croit éternelle, le début d'un autre monde qu'on soupçonne terrible à vivre.
    Comment vivre ce passage vers l'inconnu, l'âge mur ?
    En petites séquences de 1 à 4 pages, Hélène nous donne le meilleur de son humour et nous fait rire des petits et des gros tracas du quotidien quand on sent le poids du temps nous grignoter inéluctablement...

  • Elles sont trois copines d'enfer, elles se disent tout, partagent leurs doutes, leurs joies et leurs peines. Et quand Stella, la jeune du trio, se fait larguer par son mec, les deux autres copinent vont se faire un plaisir de raconter leur expérience dans ce domaine. Car elles aussi se sont fait larguer dans leur temps.

    Confidences intimes, révélations sordides, vengeances terribles. Du « Friends » au vitriol !

    Non, la femme n'est pas le sexe faible ; non plus, la vengeance n'est pas un plat qui se mange froid. Et le grand mâle dominant ferait mieux de se méfier de la conséquence des histoires d'amour qui finissent mal en général.

empty