Sciences humaines & sociales

  • Jonas est un homme qui, subitement, tire un coup de feu lorsque la police arrive chez lui, suite à une dispute avec son fils. Comment comprendre cet acte que l'on peut rapidement qualifier d'insensé ou de désespéré ? Plutôt que de l'enfermer dans la pathologie mélancolique (qui viendrait en réponse au décès de sa mère), ce livre explore une nouvelle possibilité : ce coup de feu pourrait aussi être interprété comme un acte de liberté - peut-être le premier moment de liberté d'une existence qui entrevoit en cet instant d'échapper à la normativité vide et monotone qu'elle connaît depuis toujours. Jonas apparaît alors comme un sujet en quête d'un choc qui, soumis à une méthode de dépersonnalisation et de repersonnalisation, interroge le processus de démolition de son monde. Cette aventure clinique conduit à penser Jonas comme un individu privé de modèles d'inconduite et, à la lumière du phénomène de l'amok, à considérer son acte comme une pratique socialement ancrée venant inquiéter le lecteur quant aux expériences contemporaines d'affirmation violente de l'individualité. Ce livre explore ainsi les contours d'une singularité contemporaine et cherche, avec nuances, à en comprendre la conduite et les inclinations pour la liberté.

empty