Littérature générale

  • Peindre ou faire l'amour ? Aller à la messe ou chez Ikea ? Binge-watcher devant la télé pour s'enfiler des séries ? Jouer au Scrabble avec mamie, ou plutôt prendre l'air en faisant un jogging ? Ce livre, tout à la fois sérieux et décalé, vous aidera à trouver de quoi occuper votre dimanche après-midi, dans ces heures où pèse parfois une atmosphère un peu morose, de blues ou d'ennui. Mais que se passe-t-il ? Au-delà du dimanche, l'ennui se révèle un sujet essentiel, soulevant des questions existentielles autour du temps, de la mort, du travail et du loisir, aussi.
    En un mot, c'est la vie ! Depuis Aristote jusqu'à Sartre ou Camus, en passant par saint Thomas, Thoreau, Schopenhauer, mais aussi John Carpenter, Sofia Coppola ou même Bill Murray, dans Un jour sans fin, tous se sont interrogés sur l'ennui qui pose le problème du sens même de l'existence, et pas seulement le dimanche après-midi. Et n'oubliez pas ! Dans l'espace, personne ne vous entendra crier... " Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire ! J'm'ennuie ! "

  • Aka, Beaufitude, Dépacser, Focusser, Pitcher, Sans-abrisme, Smartisation, Tifo...
    Voici quelques-uns des 200 nouveaux mots que l'on entend (presque) tous les jours, que l'on utilise et qui ne figurent pourtant dans aucun dictionnaire. Grâce à des définitions aussi érudites que pleines d'esprit et d'humour, ce Dico des mots qui n'existent (toujours) pas guidera tel citoyen désemparé face aux modes vocabulistiques et corrigera tel autre qui, par exemple, emploie dilemne pour dilemme.
    Cette nouvelle édition 2018 voit disparaître les mots qui ont intégré les dictionnaires depuis l'édition 2016 (bitcoin, covoiturer, matcher...) et en surgir d'autres qui ont émergé, formant un des rares dictionnaires que l'on lit de A à Z comme un drolatique miroir des modes et innovations de notre époque.

  • Si l'on sait ou l'on se doute que l'adjectif « cartésien » nous vient du philosophe Descartes ou le « sadisme » du marquis de Sade, qui peut deviner que la banale poubelle tient son nom d'un préfet de la Seine qui, pour des raisons d'hygiène, imposa son usage en 1884, que le mot rustine est dû à son inventeur, un certain Louis Rustin, ou encore que Bluetooth était le surnom d'un Viking du Xe siècle ?
    Après Le Dico des mots qui n'existent pas (Bibliomnibus, 2014), Olivier Talon et Gilles Vervisch analysent avec un humour qui n'empêche pas l'érudition 173 mots usuels issus de personnages réels ou fictifs, célèbres ou un peu moins.

     

  • De abracadabrantesque à zlataner, cet abécédaire raconte les mots que l'on entend (presque) tous les jours et qui ne figurent pourtant dans aucun dictionnaire. Il éclaire, avec humour et érudition, le citoyen désemparé face aux modes vocabulistiques, qui vérifiera en s'amusant que la langue est une matière vivante qui s'invente chaque jour.
    Cette nouvelle édition remastérisée voit disparaître des mots qui depuis 2013 ont intégré les dictionnaires officiels quand d'autres surgissent qui n'existent pas (encore) et que l'on entend déjà (presque) tous les jours.

empty