Denoel

  • La fabuleuse histoire d'une civilisation disparue : celle du royaume de Bahreïn et de ses pêcheurs de perles.

    - Voilà un moment que je t'observe. Tu es insensé. La vie à laquelle tu aspires, tu ne la trouveras jamais. Abandonne ! Ta quête est vouée à l'échec.
    - Non ! Je refuse que mon corps redevienne poussière. Non ! Je veux continuer à contempler la lumière, je veux encore m'enivrer des splendeurs de la vie ! Je veux vivre !
    Alors le vieux sage murmura :
    - Très bien, je vais te révéler un secret. Il existe une plante. Une plante qui vit ici, au fond des eaux. Elle a des reflets argentés. Si l'on ne prend pas garde, elles écorchent les mains comme fait la rose. Si tu parviens à la trouver, alors mange-la et tu obtiendras la vie éternelle.
    Entre légende et vérité, aux limites du rêve, Le Royaume des deux mers est un fabuleux voyage initiatique qui nous transporte aux confins de l'une des plus anciennes civilisations du monde : Dilmoun. Dilmoun, le « pays où le soleil se lève », Dilmoun où, d'après la tradition sumérienne, résidait le seul survivant du Déluge. Dilmoun, le jardin d'Éden.

  • Le livre de saphir

    Gilbert Sinoué

    • Denoel
    • 25 March 2004

    Dans une Espagne déchirée par la guerre de reconquête et l'Inquisition, trois hommes vont partir à la recherche d'un mystérieux ouvrage.
    Trois hommes qui tout sépare : un juif, un moine franciscain et un Arabe. Ils n'auront pas d'autre choix que d'unir leur prodigieux savoir pour accéder à la plus grande révélation de tous les temps.
    Doña Manuela Vivero, proche d'Isabelle la Catholique, va croiser leur route. Elle est détentrice, affirme-t-elle, de la clé, l'ultime, celle qui conduit au Livre...

  • L'Egyptienne

    Gilbert Sinoué

    • Denoel
    • 12 April 1991

    Août 1790...
    « La terre vibrait sous elle comme un être assoupi, nourri d'on ne sait quel rêve. Cette terre d'Égypte dont Schéhérazade, treize ans, savait toutes les senteurs, les moindres frémissements... » Schéhérazade c'est l'Égyptienne. Autour d'elle tente de survivre une Égypte exsangue, province ottomane que se déchirent depuis des siècles les pachas turcs et les beys mamelouks.
    Juillet 1798...
    Un certain général Bonaparte, aveuglé par son « rêve oriental », débarque à Alexandrie à la tête de quarante mille hommes. Dès lors, Schéhérazade et les siens sont pris dans un tourbillon meurtrier tandis qu'agonise l'Expédition française dans des bains de sang qui souilleront le sable du désert et les flots majestueux du Nil. C'est une prodigieuse fresque qui défile sous nos yeux, avec les espoirs, les passions, les tourments d'une femme, d'une famille, et, à travers eux, le destin de l'un des plus vieux peuples du monde.

  • Où finit la fiction et où commence l'histoire ? c'est sur cette liberté propre à l'écrivain que joue superbement gilbert sinoué dans son nouveau roman la fille du nil, qui est la suite de l'egyptienne.
    Qui se souvient que l'egypte fut pratiquement une province française jusqu'en 1882 ? qui connaît la folie géniale des saint-simoniens, ces utopistes talentueux venus de france, porteurs d'un rêve fou : le percement de l'isthme de suez ? qui sait que le destin de ce canal s'est joué sur un plat de macaroni ? a travers la formidable saga de la famille chédid, faite d'amour et de haine, gilbert sinoué dresse la fresque des quarante années qui virent l'egypte s'arracher lentement à l'amour de la france pour basculer sous la domination anglaise, confirmant ainsi la prophétie de son vice-roi, mohammed ali : " si la france et l'egypte creusent un jour le lit du canal, souvenez-vous que c'est l'angleterre qui s'y couchera.
    " forte en passion, fertile en rebondissements, c'est à cette mémoire que nous invite l'extraordinaire destinée de la fille du nil .

empty