Georges Gay

  • Un livre coup de poing qui raconte comment un jeune homme à la beauté aveuglante, devenu comédien et mannequin, tombe dans la drogue. Ce sont sept années de chute et de rechutes qu'il relate, sept années d'enfer, sept années de lutte avec lui-même, sept années de souffrance pour lui et pour son entourage. Jusqu'à la prise de conscience et la guérison. A force de ténacité et d'accompagnement, mais aussi grâce à la découverte du yoga et du bouddhisme, Georges a fini par retrouver confiance en lui et goût à la vie. Ce livre nous dévoile la mécanique de la drogue, comment on y vient un jour, comment on s'enfonce dans ses gouffres, les liens avec les dealers, les relations néfastes, les séjours dans les centres de désintoxication et les thérapeutes qui éclairent finalement le chemin.

  • Tour à tour présentée comme une ville industrielle, une ville ouvrière, une « ville de foot » et, aujourd'hui, une ville « rouillée » aux difficultés persistantes, Saint-Étienne apparaît comme l'une des grandes perdantes des transformations du capitalisme contemporain. Les processus de déclin ont engendré un ensemble de problèmes : concentration de la pauvreté, ségrégation ethnique, vacance commerciale, atonie du marché immobilier, présence de friches. Ils ont toutefois fait naître une société plus contrastée que ne le suggèrent les discours misérabilistes sur la ville. Une société qui offre aussi des « ressources » dont certains habitants et collectifs se saisissent pour renouveler les pratiques sociales.
    À l'heure où fleurissent des analyses caricaturales des « fractures » territoriales françaises, cet ouvrage aborde une réalité souvent occultée : celle des villes dont la situation s'éloigne des récits vertueux sur la métropolisation. Il rend compte des transformations de Saint-Étienne et permet de mieux saisir les dynamiques contemporaines de différenciations sociales et territoriales.

  • (dé)construire la ville : les villes en décroissance, laboratoire d'une production urbaine alternative Nouv.

    Cet ouvrage est le fruit d'une collaboration scientifique originale, entre chercheurs en architecture et en SHS autour des questions de décroissance urbaine, démographique et économique. L'organisation d'un colloque à Saint-Étienne, en 2017, qui en situe le point de départ, a conforté des problématiques communes, débouchant sur un chantier de recherche et un travail éditorial extrêmement approfondis. L'ouvrage, qui s'ouvre par une introduction générale contextualisant la problématique de la décroissance comme opportunité de transformation de la ville par la déconstruction, est structuré en quatre parties : une première partie est centrée sur le rôle des bailleurs sociaux comme éclaireurs et expérimentateurs de ces nouvelles pratiques ; la deuxième partie se penche sur la diversité des expérimentations face à l'absence de politiques publiques précises en la matière ; la troisième partie est consacrée à la difficile invention d'instruments de gestion de cette politique et du nouveau paradigme d'aménagement de l'urbain qui la sous-tend ; une quatrième partie termine l'ouvrage par un retour réflexif sur l'enseignement et la pédagogie autour de ces enjeux de gestion de la déconstruction et de la décroissance en SHS et en architecture.

    awaiting publication

empty