Georges Felouzis

  • L'ascenseur social par l'éducation est plus que jamais un mythe. Toutes les enquêtes le confirment : notre système scolaire ne parvient pas à atténuer les inégalités sociales, économiques, ethniques, sexuelles, etc. Il les construit même tout au long de la scolarité des jeunes. Bien sûr, les travaux de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron ont depuis longtemps mis en relief le poids du capital culturel dans la réussite à l'école.
    Mais depuis une dizaine d'années, la situation a changé : on observe que l'école française - contrairement à celles de nos voisins - ne fait pas que reproduire des inégalités qui lui préexistent, elle en produit aussi de spécifiques.
    Georges Felouzis dresse un constat sans appel sur la situation de notre système scolaire. Il pointe les types d'inégalités scolaires et s'attache à comprendre ce qui les creuse. Il invite, grâce à ce diagnostic, à penser autrement les politiques éducatives.
    Une urgence.

  • PRÉFACE, 7 INTRODUCTION, 11 A / L'école : permanences et évolutions, 12 1. Multiplication des effectifs scolaires, 12 2. Maintien des inégalités sociales, 15 3. Une meilleure réussite pour les filles, 18 B / La socialisation scolaire, 19 C / Questions, 21 CHAPITRE PREMIER. - L'école idéale vue par les collégiens, 25 1. L'école idéale vue par les élèves, 27 2. Le rapport aux études : une vue d'ensemble, 30 3. Le langage de la description, 40 4. La relation pédagogique vue par les élèves, 45 5. Aimer ou ne pas aimer l'école, 49 6. Les obligations scolaires, 52 7. Le collège : un lieu de vie à embellir, 60 CHAPITRE II. - Les collégiens et leurs études : origine sociale et stratégies scolaires, 64 1. Les études, 65 2. L'avenir professionnel et l'ambition des filles, 78 CHAPITRE III. - Compétition et coopération en classe, 88 1. Les interactions en classe, 91 a. Le métier d'élève : appréhension et mesure des comportements, 92 b. L'observation : apparence et réalité des apparences, 95 2. Filles et garçons en classe, 105 3. Socialisation et adaptation en classe, 112 4. Quatre types d'élèves, 119 a. Les filles de milieu cadre : une maîtrise parfaite du métier d'élève, 119 b. Les filles de milieu ouvrier : déjouer les écueils de la pédagogie invisible, 121 c. Les garçons de milieu cadre : une juste appréciation des normes et de leurs limites, 122 d. Les garçons de milieu ouvrier : un refus généralisé, 123 CHAPITRE IV. - La relation pédagogique, 125 1. Les sciences et les lettres, 126 2. Professeurs hommes et femmes, 133 3. Les stratégies spatiales des élèves, 141 CHAPITRE V. - Stéréotypes de sexe et adaptation, 154 1. Les stéréotypes de sexe, 157 2. Socialisation et réussite scolaire, 177 CHAPITRE VI. - L'individu et le groupe, 185 1. Le poids des caractéristiques sociales et sexuelles, 192 2. Les caractéristiques scolaires, 196 3. Les stratégies individuelles, 197 CONCLUSION. - Quotidien scolaire et socialisation de sexe, 211 ANNEXE I. - Questionnaire, 221 ANNEXE II. - Les "modèles de sexe" et leur mesure, 224 RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES, 233

  • Parlons école en 30 questions Nouv.

    Pour dépasser les idées reçues et les a priori que cette institution suscite, voici une présentation à la fois précise et concise de l'enseignement primaire et secondaire en France aujourd'hui. Missions, organisation, acteurs, bilans des différentes réformes, questions de société... Dans cette nouvelle édition, toutes les réformes en cours du système scolaire depuis l'élection d'Emmanuel Macron (primaire, collège, baccalauréat, accès à l'université, etc.) sont abordées...

    awaiting publication
  • La collection est dirigée par Georges Balandier, professeur émérite à l'Université de Paris Sorbonne, directeur d'études à l'EHESS. Les ouvrages publiés sont des travaux de jeunes chercheurs français en sciences sociales.

    Sur commande
  • L'enseignement supérieur est un objet paradoxal des sciences sociales. A la fois objet classique de la sociologie (Durkheim), il est en même temps assez peu étudié, ou de manière trop éparse pour constituer, tout au moins en France, un domaine à part entière de la recherche et de l'enseignement. C'est pour tenter de remédier à ce paradoxe les textes de cet ouvrage ont été réunis par Georges Felouzis.

    Cet ouvrage présente les travaux de chercheurs et de spécialistes de l'enseignement supérieur et de l'université. On pourra être frappé par le caractère oecuménique des approches mises en oeuvre comme par la diversité des angles de vue développés par chacun. Pourtant les registres scientifiques convoqués s'appuient tous sur une préoccupation commune, celle de rendre compte des mutations actuelles de l'université et de l'enseignement supérieur en France, d'en décrire les modalités et d'en saisir le sens.


    Table des matières Introduction : un système en mutation I -- Politiques et évolutions de l'enseignement supérieur en France -- émergence des politiques territoriales d'enseignement supérieur par D. Filâtre -- relations entre universités et industrie en France par M. Grossetti II -- Politiques d'enseignement supérieur, trois exemples étrangers -- projet de Bologne par J. E. Charlier -- régionalisation des universités espagnoles par P. Losego et B. Milard -- politiques universitaires et justice sociale, comparaison Etats Unis et Indonésie par G. Goastellec II -- Fonctionnement et gestion des universités -- analyse comparée de la gestion des postes d'historiens et de mathématiciens en France, en Allemagne aux Etats Unis -- le cas des politiques de recherche par S. Mignot Gérard -- constitution de l'offre de formation révèle-t-elle une politique d'établissement ? par F. Kletz et F. pallez III -- Parcours étudiants et insertion professionnelle -- effets d'établissements à l'université, nouvelles inégalités ? par G. Felouzis -- manières d'étudier en 1e année et passage dans l'année supérieure par A. Frickey et J. L. Primon -- efficacité et équité de l'enseignement supérieur français dans la production des élites par M. Duru Bellat, A. Kieffer et N. Adangnikou -- effet d'établissement sur l'insertion professionnelle des diplômés, comparaison sur six pays européens et le Japon par J. Murdoch IV -- Enseignement et offre de formation -- transformations récentes dans l'accès à l'enseignement supérieur en France et en Allemagne par B. Fourcade et J. Haas -- études artistiques, diversité des écoles supérieures d'art par G. Galode et C. Michaut -- licence professionnelle par D. Maillard et P. Veneau Conclusion : Problèmes d'une sociologie de l'enseignement supérieur par F. Dubet

  • Pour la première fois, un travail de terrain mené sur l'ensemble de l'académie de Bordeaux, démontre qu'une sorte d'apartheid traverse notre école autant que la société française elle-même. Face à ce désastreux bilan, comment agissent et réagissent les acteurs de l'école, enseignants, chefs d'établissement etc ? Quelles politiques scolaires sont mises en oeuvre pour remédier à ce fléau ? Ce livre nous interroge tous, sur notre république, notre service public d'éducation, le lien social que nous entendons tisser ou défaire.

    Sur commande
  • Qu´apprennent les élèves à l´école ? De quoi dépendent leurs acquis et dans quelle mesure sont-ils capables de les utiliser dans la vie quotidienne puis dans leur vie professionnelle ? Quel type d´organisation scolaire favorise des niveaux de compétences

  • Cet ouvrage analyse les politiques de marché scolaire dans plusieurs pays. En distinguant trois types (les marchés privés, les quasi-marchés et les marchés officieux), il s'intéresse à ces marchés en action en prenant en compte la diversité des contextes locaux et l'évolution des dynamiques au fil du temps. Il explore les logiques et les médiations qui informent les choix des parents, les déterminants et les effets des interdépendances compétitives entre établissements, ainsi que les interactions entre les principaux acteurs (parents, chefs d'établissement, administrateurs de l'éducation) impliqués dans le fonctionnement au jour le jour de ces marchés.
    L'ouvrage s'intéresse aussi aux conséquences des marchés scolaires sur l'efficacité et l'équité de l'école. À la question centrale : " les marchés scolaires produisent-ils plus de liberté et permettent-ils plus d'innovations pédagogiques, ou au contraire créent-ils une ségrégation accrue aux plans social, académique et ethnique au détriment des élèves les plus défavorisés ? ", les auteurs répondent de façon nuancée en montrant comment les contextes nationaux et les dispositifs locaux influent sur la nature et l'ampleur des conséquences des marchés scolaires.

empty