Gaëlle Morel

  • À partir des années 1970, la photographie bénéficie en France de la création d'institutions et d'événements spécifiques, de son intégration et de sa valorisation dans les organismes culturels et d'une légitimation dans le champ du marché de l'art. La reconnaissance du médium s'articule notamment autour
    de l'acceptation ou du rejet de la photographie de reportage. Cette dynamique permet une reconnaissance du métier et de la créativité du photographe que l'auteur nous fait découvrir par des approches d'ordre historique, juridique, esthétique et culturel.

  • Magnum. histoires

    Gaëlle Morel

    • Phaidon
    • 7 November 2005
  • Nourris d'une iconographie passionnante qui traverse siècles et continents, les travaux de Thierry Gervais et Gaëlle Morel s'appuient sur l'accès à des collections publiques et privées qui leur ont permis d'analyser des milliers de magazines dans leur forme originale. Ils décodent ici les stratégies de séduction, les discours de légitimation, la diversité des lignes éditoriales selon les supports, et les conditions de production des photos de presse qui ont abouti à la construction d'une mémoire visuelle collective.
    La chronologie de cet ouvrage commence à la fin du xixe siècle avec la création des premiers magazines illustrés de photographies et se termine avec l'usage des iPhones par des grands quotidiens du xxie siècle.

  • La photographie a désormais sa place dans les musées et fait l'objet d'expositions et festivals où se presse un public de plus en plus nombreux. Cet ouvrage porte un regard nouveau sur la photographie, considérée à travers ses formes et usages multiples, et non seulement comme une représentation. Diffusion du portrait, outil scientifique, divertissement de l'amateur..., il retrace cette aventure autant technique qu'artistique, depuis la plaque métallique utilisée par Daguerre jusqu'aux images prises avec un téléphone portable. En appui d'une analyse qui aide à comprendre comment s'est construite notre mémoire visuelle collective, une abondante iconographie, de documents parfois peu connus du grand public, accompagnée de légendes détaillées, illustre les différentes facettes de ce médium. Cet ouvrage montre ainsi comment se sont développées une pratique et des recherches photographiques qui ont trouvé leur place dans tous les mouvements artistiques depuis un siècle. Il s'intéresse également à l'utilisation particulière de la photographie par la presse, dès 1848 en France dans le journal l'Illustration, et jusqu'à nos jours. Il présente les développements théoriques qu'a suscités au cours de son histoire la photographie, enjeu politique ou esthétique ou encore social. Un dernier chapitre recense les institutions en charge des grands fonds photographiques en France et leur action pour valoriser leurs collections.

  • Après la mort de son père, Gaëlle Moreau décide de lui écrire pour lui rendre compte de sa vie et de ses sentiments. Commence ainsi la rédaction de son journal intime. Elle aime voir le monde et accomplit ses rêves : lHimalaya, le Népal, l'Islande, le Maroc Nous la suivons dans tous ses périples, où elle déploie une sensibilité singulière ; « Je vois les petites choses de la vie que personne ne remarque », confie-t-elle, avec raison. Mais son don d'observation s'applique aussi en France, dans sa vie quotidienne. À travers les pages, elle entraîne son lecteur, entre le rire et les larmes, le fait de grandir, d'aimer, de souffrir, de se transformer petit à petit, sous les yeux de son père défunt. Ses convictions écologiques, ses amis, ses découragements et ses enthousiasmes, sa découverte de l'amour et de son homosexualité, tout est dit avec pudeur et sensibilité. Et nous lisons la vie de cette jeune femme touchante et parfois si seule avec une attention particulière. En se confiant, c'est souvent de nous quelle parle : nous retrouvons nos propres doutes, nos élans, toutes les petites choses qui construisent un destin.

  • Il y a très longtemps, vivait un jeune garçon qui s'appelait Oslo et inventait des machines à tout faire.
    Un jour Oslo voulut fabriquer des images vivantes, aussi belles que celles de la nature, de jour comme de nuit... c'est ainsi qu'il créa la lanterne magique, une lampe merveilleuse projetant de magnifiques dessins lumineux capables de bouger et capables... de raconter des histoires.

  • New wave

    ,

    Une ville de province au milieu des années quatre-vingt.
    Eric est un collégien solitaire, plus rêveur que studieux. l'année du brevet s'annonce pénible. c'est alors que romain, adolescent dissipé, atterrit à ses côtés. au fond de la classe, une amitié s'engage. ebloui par le style new wave de son camarade, eric aspire désormais, loin de la ferme qu'il habite, à un destin plus palpitant. bien que sauvage, romain lui ouvre les portes de son univers, bouscule ses habitudes et l'initie à la musique.
    Rien ne semble séparer les deux garçons jusqu'au jour oú l'un reste, et l'autre part. un roman qui mêle l'écriture électrique d'ariel kenig à l'univers nostalgique de gaël morel. quand the cure, new order et depeche mode investissent la littérature.

    Sur commande
empty