Frans de Waal

  • Si les yeux sont une fenêtre sur l'âme, alors le regard que pose Mama - la matriarche de la colonie de chimpanzés du zoo d'Arnhem ?, au crépuscule de sa vie, sur Jan van Hooff, un professeur de biologie qui l'a côtoyée pendant plus de quarante ans, en dit long sur la sensibilité animale. C'est le point de départ du voyage auquel nous convie Frans de Waal. Une véritable plongée au coeur de l'émotion animale qui nous invite à reconsidérer toutes nos certitudes.

    Les recherches récentes sont en effet sans appel : les mammifères et la plupart des oiseaux ressentent des émotions ? joie, peur, colère, désir, tristesse, besoin d'intimité, deuil, soif de pouvoir, sens de l'équité... Aux accusations d'anthropomorphisme ? cette tendance à assimiler l'attitude des animaux à celle des hommes ? Frans de Waal oppose l'« anthropodéni », c'est-à-dire la croyance vaniteuse des hommes en l'incomparabilité de leur espèce.

    Le primatologue américano-néerlandais apporte son expérience aux grands débats éthiques et philosophiques contemporains. Il conteste la séparation entre corps et esprit, entre émotion et raison, ainsi que la rupture humain-animal. Tout au long de cet ouvrage fascinant, il montre comment l'intelligence émotionnelle structure la vie des animaux sociaux. Frans de Waal met ici à bas les évidences et prend volontiers le contrepied d'un consensus scientifique trop souvent sûr de lui.

  • Qu'est-ce qui distingue l'esprit d'un homme de celui d'un animal ? La capacité de concevoir des outils ? La conscience de soi ? L'emprise sur le passé et le futur ? Au fil des dernières décennies, ces thèses ont été érodées ou même carrément réfutées par une révolution dans l'étude de la cognition animale. Ce livre d'un éthologue mondialement reconnu nous amène à réexaminer tout ce que nous croyions savoir sur l'intelligence animale... et humaine.

  • Primates et philosophes

    Frans de Waal

    D'où nous vient la morale ? Beaucoup pensent que c'est une spécificité purement humaine, à laquelle les autres animaux seraient totalement étrangers. Nous serions moraux par choix, et non par nature. Pourtant, si l'on observe la longue lignée qui nous précède, on s'apercevra qu'elle s'est toujours préoccupée des plus faibles. Et que les membres du groupe ont su établir entre eux des liens de coopération pérennes. Force est alors de constater qu'entre les comportements animaux et ceux des humains, il y a une continuité très forte. Entre empathie animale, théorie de l'esprit, sens de la communauté et droits des animaux, les frontières se redessinent sous la plume de l'un des plus grands spécialistes des primates, pour peut-être finir par disparaître...
    />
    Ces thèses révolutionnaires, issues des leçons données par Frans de Waal à l'université de Princeton en 2003, viennent s'enrichir des réponses de trois philosophes et d'un spécialiste de la psychologie évolutionniste.

  • Dans ce livre plein de vie et d'humour, Frans de Waal, éthologue réputé, démontre que l'instinct de compassion n'est pas l'apanage exclusif de l'homme. Il révèle également que l'empathie et la coopération représentent des avantages sélectifs décisifs pour la perpétuation des espèces. Un livre de nature et de science à l'évidente portée politique dans notre société occidentale où règnent la concurrence et l'individualisme.

  • Le célèbre primatologue et biologiste américano-néerlandais, auteur de L'Âge de l'empathie (Babel n° 1062), livre un essai passionnant sur les origines de la morale humaine. Tissant son texte de récits issus de l'observation du règne animal et d'analyses philosophiques éclairantes, Frans de Waal cherche à démontrer que notre sens moral, loin d'être un simple produit de la religion, serait en fait enraciné en profondeur dans notre héritage animal.

  • Si les yeux sont une fenêtre sur l'âme alors le regard que pose Mama - la matriarche de la colonie de chimpanzés du zoo d'Arnhem au crépuscule de sa vie -, sur Jan van Hooff, un professeur de biologie qui l'a côtoyée pendant plus de quarante ans, en dit long sur la sensibilité animale. C'est le point de départ du voyage auquel nous convie Frans de Waal. Une véritable plongée au coeur de l'émotion animale, qui nous invite à reconsidérer toutes nos certitudes.

    Les recherches récentes sont en effet sans appel : les mammifères et la plupart des oiseaux ressentent des émotions : joie, peur, colère, désir, tristesse, besoin d'intimité, deuil, soif de pouvoir ou sens de l'équité... Aux accusations d'anthropomorphisme - cette tendance à assimiler l'attitude des animaux à celles des hommes -, Frans de Waal oppose l'«anthropodéni», c'est-à-dire la croyance vaniteuse des hommes en l'incomparabilité de leur espèce.

    Le primatologue américano-néerlandais apporte son expérience aux grands débats éthiques et philosophiques contemporains. Il conteste la séparation entre corps et esprit, entre émotion et raison, ainsi que la rupture humain-animal. Tout au long de cet ouvrage fascinant, il montre combien l'intelligence émotionnelle structure la vie de tous les animaux sociaux.

  • Le singe en nous

    Frans de Waal

    • Pluriel
    • 6 April 2011

    Frans de Waal est lun des plus minents thologues et primatologues actuels. Il est professeur en thologie des primates au dpartement de psychologie de l'Universit d'Emory Atlanta et directeur du Living Links Center au Yerkes National Primate Research Center. Il est lauteur de nombreux ouvrages traduits en franais dont La Politique du chimpanz (Odile Jacob, 1995), Bonobos, le bonheur dtre singe (Fayard, 1999), Lge de lempathie (Les Liens qui Librent, 2010).Sans anthropomorphisme ni rductionnisme, Franz de Waal sappuie dans cet ouvrage sur sa connaissance approfondie des grands singes pour montrer ltrange parent de leurs comportements avec celui des tres humains. Si son agressivit et sa violence rapprochent lhomme des chimpanzs, sa capacit dempathie lapparente aux bonobos, ces grands singes pacifiques dont lactivit semble essentiellement voue une sexualit dbride.Avec humour, Frans de Waal appuie ses analyses sur de nombreuses anecdotes, tout en montrant rigoureusement que nous devons assumer ce double hritage, qui fait de nous des singes bipolaires .

  • Nous avons longtemps cru, notamment sous l'influence de Konrad Lorenz, que la violence et la guerre sont biologiquement naturelles.
    Sans nier l'hérédité des comportements agressifs, Frans de Waal corrige cette vision grâce aux données fournies par l'observation de cinq espèces de primates (chimpanzé, macaque, rhésus, bonobo et homme). Examinant les gestes et les attitudes qui assurent la convivialité, la cohésion sociale, la paix et le pardon, il montre que la confrontation n'est pas un obstacle mais bien un élément sur lequel les relations sociales se construisent et se renforcent grâce à la réconciliation.
    Emaillé d'anecdotes, ponctué par d'étonnantes photographies, cet ouvrage évoque les subtilités des comportements des grands singes, pour résoudre les conflits, les chimpanzés s'enlacent, les rhésus s'épouillent tandis que les bonobos s'en remettent à la sexualité et, ce faisant, jette une nouvelle lumière sur les racines de nos propres sociétés.

  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • Le célèbre primatologue et biologiste américano-néerlandais, auteur de L'âge de l'empathie (Éditions LLL, 2010), nous revient avec un essai passionnant sur les origines de la morale humaine. Tissant son texte de récits saisissant issus de l'observation du règne animal et d'analyses philosophiques judicieuses, de Waal cherche à expliquer la morale par un processus venu d'en bas, en insistant sur ce qui nous lie aux animaux.

  • Ace à une société individualiste, en grave déficit d'empathie et de compassion, Frans De Waal tire la sonnette d'alarme. Dans un livre qui fera date, remarquable d'intelligence, de vie, de culture, et d'humour, il démontre à travers nombre d'exemples du monde animal et de sociétés humaines, combien la coopération et l'entraide, contrairement aux idées reçues, sont essentielles à la survie des espèces. Un livre de nature et de science qui a une forte portée politique. L'édition américaine du livre est tiré à 50 000 exemplaires.

    Sommes-nous sur terre, comme on l'affirme si souvent, que pour servir notre propre survie et nos intérêts personnels ? Est-il vraiment dans la nature humaine de nous poignarder dans le dos les uns des autres pour gravir les degrés de la hiérarchie ? Le comportement égoïste et l'esprit excessif de compétition, souvent justifiés comme instinctifs et conformes aux théories de l'évolution, sont dans ce livre magistralement remis en cause. Un livre brulant d'actualité au moment où la crise met en exergue les terribles excès de l'individualisme et du primat donné à la notion de concurrence.

    Fort de son expérience sur le terrain , de ses recherches en anthropologie, psychologie, comportement animal et neurosciences, de ses expériences en laboratoire sur les chimpanzés, les bonobos et les singes capucins - ainsi que sur les dauphins et les éléphants - Frans de Waal , le plus célèbre des ethologues, nous montre également, exemples à l'appui, que de nombreux animaux sont prédisposés à prendre soin les uns des autres, à s'entraider et, dans certains cas, à se mobiliser pour sauver la vie des autres. Bref la possibilité d'empathie n'est pas comme on le croyait jusqu'alors le propre de l'homme!

    Ecrit dans un langage accessible à tous, regorgeant d'anecdotes, marqué par un humour empreint d'ironie et par une intelligence incisive, L'Age de l'empathie en mettant la coopération au coeur de l'évolution des espèces ouvre des perspectives passionnantes dans les domaines de la politique, de l'économie et dans notre manière d'être au monde.

  • A renowned primatologist argues that ethical behavior witnessed in animals is the evolutionary and biological origin of human fairness and explains that morality has more to do with natural instincts than with religion. 30,000 first printing.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Notre famille, celle à laquelle nous, êtres humains, appartenons tous, est celle des primates ? bonobos, chimpanzés, capucins, macaques, babouins... A travers cet émouvant album de photos, Frans de Waal immortalise les hauts et les bas de leur existence sociale : confrontations, réconciliations, histoires doeamour, séances d?épouillage, jeux, relations sexuelles, comportements de maternage...

    Au-delà de la vie de groupe, loeauteur nous rappelle que les animaux représentés sont des individus dotés de leur personnalité propre, bien loin des caricatures doehumains auxquelles on les réduit souvent. Des instantanés saisissants qui soulignent, mieux que noeauraient pu le faire de longues dissertations savantes, la proximité entre loehomme et ses cousins primates.

  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • L'intelligence et la culture ne suffisent pas à caractériser l'humain. Nous partageons avec tous les vivants une histoire commune que les chercheurs expérimentent de plus en plus finement.
    Henri Atlan s'interroge sur la « fin des frontières ». Depuis un siècle les découvertes en biologie interroge la philosophie : la vie a changé de statut. On s'est en effet rendu compte que certaines molécules, qui jouent un rôle déterminant pour expliquer ce qu'on croyait être la vie, ne sont ellesmêmes pas vivantes. Ainsi, les gènes ne sont pas vivants ! Ces découvertes établissent une continuité graduelle entre le non vivant et le vivant.
    De la même manière, les découvertes en éthologie brouillent la frontière entre l'humain et le non humain. Pour Frans de Waal, nous sommes, comme les chimpanzés et les bonobos, les héritiers d'une longue lignée d'animaux sociaux. Toutes les différences entre l'homme et le singe sont graduelles. Les animaux sont aussi des êtres culturels et nous n'avons jamais perdu tout lien avec la nature.
    Sur ce fond de continuité, il nous incombe d'établir de nouvelles barrières, de nature morale, sociale et juridique, entre humain et non humain, afin d'éviter de former de nouvelles formes d'inhumain.

    Indisponible
  • Le singe en nous

    Waal Frans

    • Fayard
    • 15 February 2006

    Et si la psychologie humaine soeinscrivait dans le prolongement de celle des animaux, quoeil soeagisse de la violence, de loeempathie, ou même de la morale oe


    Coeest la thèse que défend Frans de Waal, primatologue de réputation internationale, dans Le Singe en nous : il soeoppose aux théories de loeexception humaine, quoeelles fassent de loehomme une espèce destinée à dépasser une animalité mauvaise ou quoeelles le présentent comme une aberration de la nature, dont les progrès techniques et intellectuels sont peu en rapport avec sa capacité à gérer son agressivité.


    A travers loeétude des deux grands singes qui nous sont le plus proches, le chimpanzé et le bonobo, Frans de Waal décrypte notre comportement. Si les chimpanzés incarnent notre face agressive, les bonobos correspondent au versant doux et empathique de loeespèce humaine : primates pacifiques, ils vivent dans des sociétés matriarcales où la fréquence des rapports sexuels permet doeaplanir les conflits. En soeappuyant sur nombre doeanecdotes fascinantes, mais aussi sur des recherches approfondies, loeauteur brosse un portrait du « singe bipolaire » quoeest loehomme. Il utilise aussi le formidable laboratoire que constituent les sociétés de chimpanzés et de bonobos pour aborder les problèmes de la vie en commun chez les êtres humains.


    Incroyable réservoir doeinformations sur la vie des grands singes, ce livre tend à loehumanité un miroir qui lui permettra peut-être de mieux gérer ses propres instincts.


  • Connus depuis peu, les bonobos exercent une véritable fascination sur ceux qui les approchent. Et pour cause !

    « Dans tout ce quoeils font ils nous ressemblent. Pour se plaindre, un jeune prend loeair triste et boudeur doeun enfant malheureux, ou tend la main pour quémander de la nourriture.

    Lors doeun rapport sexuel, une femelle pousse des cris de plaisir. Et lorsquoeils jouent, les bonobos ont de gros rires si leurs partenaires leur chatouillent le ventre ou les aisselles. »

    Doués doeune intelligence étonnante, doeune sensibilité aux autres exceptionnelle dans le monde animal, connaissant une organisation sociale remarquable dans laquelle la sexualité joue un rôle privilégié, les bonobos apparaissent comme loeun des plus proches ? et sans doute le plus sympathique ? parents de loehomme.


    « Voici enfin un livre qui donnera au quatrième des grands singes la notoriété que mérite cette espèce merveilleuse. Vous y apprendrez que les bonobos ne sont pas simplement de «petits» chimpanzés, mais quoeils sont aussi différents doeeux que les chimpanzés des gorilles.

    Si vous vous intéressez aux grands singes, cet ouvrage, avec ses superbes photoset son texte plein de vie, est un véritable must. »


    JANE GOODALL

    Sur commande
empty