France Quéré

  • - Qu'est-ce que la vérité ? lui dit Pilate.

    - La vérité est du ciel, répondit Jésus. Pilate reprit : « Et sur terre, il n'y a pas de vérité ? » Jésus dit à Pilate : « Tu vois comment les maîtres du pouvoir sur terre jugent ceux qui disent la vérité ! »

  • À la fin du Ier siècle de notre ère, la génération des Apôtres, celle qui a écrit le Nouveau Testament, s'est éteinte. Mais l'Église qui est née n'abandonne pas pour autant l'écriture. La relève est assurée par des hommes qui, selon la tradition, ont été en relation avec les Apôtres, et c'est pourquoi on leur donne le nom de « Pères apostoliques ».

    Ils écrivent en des temps difficiles : depuis 60 ap. J.C., le pouvoir romain combat le mouvement chrétien, qui a pris de l'ampleur. La répression est souvent cruelle contre cette « race superstitieuse », censée « haïr le genre humain ». En même temps que ces ennemis extérieurs apparaissent les menaces intérieures de schisme, les querelles de la communauté... Les textes réunis ici font écho à ces difficultés. On trouvera dans ce volume les Épîtres de Clément de Rome, de Barnabé, d'Ignace d'Antioche et de Polycarpe, le Martyre de Polycarpe, la Didachê, les Fragments de Papias.

    Traduction et introduction de France Quéré.

  • Avec une surprenante unanimité, les femmes de l'evangile témoignent devant leurs contemporains, et souvent contre eux, de la divinité de jésus.
    Elles collaborent ainsi à l'annonce de la bonne nouvelle.
    L'adhésion est la même, mais son intensité varie selon les femmes mises en scène. au moins, une présence simple et modeste. mieux, une ardente affection, qu'exprime le dévouement à la personne de jésus. plus encore, liée à la détresse, une foi personnelle dont jésus est seul à percevoir la force. au plus haut point enfin, de véritables professions de foi, accomplies par des gestes ou des paroles qui tiennent de la prophétie par leur audace incomprise et persécutée, de la mystique par leur aventure dramatique ou leur émotion, de la liturgie par leurs accents de célébration collective.

    Les femmes de l'evangile incarnent les diverses manières d'être croyant. elles offrent le premier témoignage de la foi et la plus vivante réponse de l'humanité à l'appel de la grâce.

  • Marie

    France Quéré

    Comme une mélodie toujours reprise, le thème de Marie revient constamment sous la plume de France Quéré, au fil de ses chroniques, de ses articles ou de ses conférences. Disparue brutalement en 1995, cette théologienne née dans la foi réformée n'a cessé de méditer et d'écrire sur la mère de Jésus. Ce livre permet de retrouver cette approche originale, qui tranche avec les visions pieuses ou les spéculations mariologiques les plus convenues. France Quéré écrivant sur Marie, c'est une femme qui parle d'une autre femme, avec complicité et presque intimité. Scrutant les Écritures avec passion, traquant les expressions et les mots de l'Évangile, elle restitue la figure de la Vierge avec
    un style qui allie poésie et intériorité. Loin des considérations biologiques ou dogmatiques, loin d'un merveilleux abstrait, France Quéré redonne à Marie son humanité et son coeur de mère qui accueille la Parole avec la visite de l'Ange. Cet ensemble de méditations se parcourt en silence, comme on regarde, le souffle retenu, les fresques de Fra Angelico ou les couleurs de Giotto.

  • Si je n'ai pas la charité, je ne suis qu'airain qui sonne... affirme saint Paul dans l'une de ses lettres les plus célèbres. Que serait en effet notre monde, déchiré par les guerres et les intolérances, abîmé par les crises et les raisons de désespérer, si ne brillait encore la petite flamme de la charité ? Que serait notre terre si le sens de l'homme, l'amour du prochain, la solidarité et l'exigence humanitaire avaient déserté les consciences ? France Quéré enracine sa réflexion dans l'affirmation de saint Paul et, tout en se livrant à un plaidoyer pour l'homme, pour cette vie à laquelle Dieu nous appelle, elle propose d'élargir notre vision de la charité et de l'amour. L'amour, écrit-elle, est une clé pour ouvrir, non pour fermer, et pour guetter sur le seuil, dans l'irruption brutale du jour, son grand moment de dépossession et de liberté. .

  • L enfance de Jésus est brièvement racontée dans les évangiles. Y a-t-il des moyens d en connaître plus ? Pour l auteur, la réponse est affirmative, et son livre en fait la brillante démonstration. Une collection de qualité, reconnue, de près de 100 tomes, dirigée par Mgr Doré.

  • La famille devient une réalité étrangère dont on ne maîtrise plus les lois.
    Nos fils et nos filles ne se marient plus, comme si, entre leurs mains, l'institution était un jouet cassé. la natalité est languissante et l'autorité parentale s'effondre. pourtant, jamais on n'a tant cru dans les valeurs familiales. avec simplicité, humour et un grand bonheur d'écriture, france quéré retisse la trame quelque peu oubliée des " positions " qu'occupent la famille et ses membres. elle interprète lucidement ce que vivent et éprouvent les fils et les filles, les maris et les épouses.
    Elle dit avec force ses convictions. " la question n'est pas de soupirer après une tradition, elle est de savoir si la famille est toujours capable d'enseigner à chacun de ses membres à se faire le prochain de ses proches et de le préparer ainsi à de plus amples fraternités. "

  • Dans ces deux volumes d'oeuvres, qui recueillent articles et conférences inédites, l'on retrouve les deux faces de la théologienne protestante France Quéré, disparue brutalement en 1995. On y perçoit à nouveau la fraîcheur de son écriture, toujours à l'affût du détail ou de l'argument qui fait mouche, reprenant les mêmes thèmes forts sans jamais se répéter. Volume1 : Les Chemins de la foi Ce premier volume, préfacé par Charles Blanchet, propose un parcours au fil des Ecritures, qui débute par un ensemble sur la Création et l'Alliance, le sens du voyage humain , selon sa belle formule. Suivent ensuite plusieurs parties consacrées à la figure du Christ. Celui qui naît de Marie, du oui d'une femme, et l'enfant salué par le chant des anges. Puis le Christ figure de l'homme , l'autre dans son incarnation. Christ des Béatitudes, qui appelle au vrai bonheur, et présence aimante auprès des femmes ou des malades. Enfin, toute une partie consacrée à la croix et à la résurrection, le jour où Dieu a eu soif , avec cette ouverture à l'incertitude poignante de l'amour . Dans ces textes classés et choisis par Charles Blanchet et Yves Quéré, on retrouve le meilleur du ton, de la liberté alerte de France Quéré, qui renouvelle l'approche des textes du Nouveau Testament, en particulier. Volume 2 : La vie pas à pas Ce second volume propose quant à lui un parcours sur la foi plus existentielle. La foi n'est pas seulement un don de Dieu, elle doit s'incarner dans la vie concrète elle-même. Cette articulation se retrouvait dans la personnalité de France Quéré : théologienne, familière de la Bible et des Pères de l'Eglise, elle fut aussi une observatrice aiguë des questions de société, une journaliste de talent à La Croix ou Panorama, et participante active au Comité National d'éthique. Un double engagement marqué par la tradition réformée. D'où ce partage d'emblée d'une expérience très personnelle, la rencontre avec Dieu . Suit tout un ensemble consacré au Mal, à l'absence de Dieu, au scandale de la barbarie du monde. Une seconde partie s'interroge sur les défis que lance la modernité, en particulier pour la foi et sa transmission. Pourtant que serait la foi sans le souci du prochain, de l'autre, dont France Quéré parle dans le sillage d'un Ricoeur ou d'un Lévinas, au coeur de cette troisième partie ? Enfin, cet ensemble s'achève sur les questions oecuméniques, que France Quéré, au croisement des traditions catholiques et protestantes, avait eu l'occasion souvent d'approfondir. Présenté par Michel Leplay

  • Les Pères de l'Eglise étaient-ils misogynes ? N'ont-ils pas pris un malin plaisir, quelques siècles après saint Paul, à mépriser la femme pour ne voir dans celle-ci qu'une dangereuse tentatrice, à la manière d'Eve ? A cette question mille fois entendue, France Quéré apporte ici une réponse nuancée, nourrie de la traduction et de la connaissance approfondie des textes patristiques. C'est que, à l'époque de Jérôme, d'Augustin ou de Jean Chrysostome, s'entrechoquent tout à la fois le poids de la culture antique, qui prône à la femme la soumission et l'obéissance, et la nouveauté du christianisme, qui valorise l'égalité et la liberté des enfants de Dieu. C'est au coeur de cette tension des premiers siècles, où se mêlent valeurs païennes et idéaux chrétiens, que va progressivement s'élaborer la réflexion propre des Pères, qui rompt en bien des points avec les conformismes de l'époque. Dans cet essai qui n'avait pas encore fait jusque-là l'objet d'un livre, France Quéré dégage l'originalité du propos des Pères sur la Femme, avec l'élégance d'écriture qu'on lui connaît. Au-delà des lieux communs et des caricatures, elle éclaire d'un regard vif l'un des aspects souvent méconnu des premiers siècles du christianisme.

  • Le sel et le vent

    France Quéré

    • Bayard
    • 3 November 1995

    Peu de temps avant sa disparition, France Quéré avait accepté l'idée de réunir en un ouvrage quelques-unes de ses chroniques parmi les trois cent cinquante qu'elle avait publiées dans le quotidien La Croix l'Evénement, l'hebdomadaire Réforme et le mensuel Panorama.
    Articles étonnants où, à partir d'un fait souvent banal, tiré de la vie quotidienne, l'auteur nous entraîne vers une méditation profonde et riche où se mêlent les dimensions éthique, religieuse, politique et poétique des événements et des êtres. Tenant à donner suite à ce projet, ses proches ont fait le choix des textes ici présentés et nous offrent ce livre où se manifestent la force d'une pensée et le souffle d'une parole, toutes deux vie et mouvement, à l'image du sel et du vent dont l'église d'Echillais, messagère de l'Océan, lui avait un jour parlé.

  • Presence d'une parole

    France Quéré

    Sur commande

  • La culture

    France Quéré

    Toute l'oeuvre de France Quéré aura été un hymne à la culture, à l'affinement de la conscience. « Toutes les cultures du monde sont l'effort pour arracher l'humanité à ce grand fonds barbare dont aucun peuple n'est encore entièrement et durablement dégagé », écrit-elle ainsi. Ou encore : « Si la musique ne montait d'un acte originaire, que le moi affirme et qui affirme le moi, jamais homme n'aurait chanté. » À l'occasion du dixième anniversaire de son décès s'est tenu un colloque consacré à la culture prise en ce sens. De la multiplicité des approches ressort une étonnante unité de perspective. Ce livre regroupe les interventions et réflexions de Jean-Pierre Chauveau, François Cheng, Béatrice Descamps-Latscha, Albert Jacquard, Philippe Joutard, Axel Kahn, Marguerite Léna, Pierre Léna, Michel Leplay, Gustave Martelet, Alain Mérot, Yves Quéré, Nicole Questiaux, Paul Ricoeur, ainsi que quelques textes emblématiques de France Quéré elle-même. "La culture ? N'est-elle pas le chant mêlé de nos pensées, de nos émotions et de nos interrogations, l'intensité de notre regard et de notre écoute, une errance émerveillée au travers des arcanes du monde et, peut-être, cette question même sur elle-mêmeoe"

    Sur commande

empty