Françoise Diep

  • Un album dédié à la conquête de l'indépendance ! Françoise Tenier.

    Depuis plus de vingt ans maintenant je conte aux tout petits comme aux plus grands. Dans ce disque je reprends certaines de mes histoires favorites pour le très jeune public : elles se déroulent dans la campagne où ont grandi mes grands parents, une campagne avec ses légumes ordinaires ou extraordinaires au nom savoureux, ses inondations saisonnières, son bestiaire sauvage ou domestique, et toutes ces aventures minuscules que je vivais de façon majuscule quand j'étais enfant et que j'ai bonheur à partager avec les enfants d'aujourd'hui.

    Au-delà de ces contes, il y a le rapport entre le dedans et le dehors : grand sujet d'émotions et d'expérimentation pour le très jeune enfant à partir de deux ans et demi. Moment contradictoire où il s'affirme dans son désir d'autonomie tout en gardant la nostalgie du nid. Ils sont ponctués de chansons bien connues, de paroles rythmées et de refrains qui permettent aux très jeunes auditeurs de se les approprier car ils prennent plaisir à anticiper la suite du récit. On y joue avec les mots, on y traverse des peurs qui font grandir et de grands éclats de rire, on s'y reconnaît sans s'y reconnaître tout en s'y reconnaissant. Françoise Diep

  • Au coeur d'un paisible marigot, deux cailloux se chamaillent sans cesse. Un jour, bien décidé à s'en débarrasser, un génie leur donne des jambes. Mais une fois sur la route, les disputes reprennent de plus belle, virant à la bagarre. Un serpent-python sera leur première victime, suivi d'un crapaud-buffle, d'une vieille, d'un chasseur... Jusqu'à la punition finale...
    Rites magiques, génie et animaux exotiques : Françoise Diep nous plonge dans un univers africain délicatement mis en images par Cécile Gambini.

  • Ce recueil est le fruit d'une rencontre entre deux conteurs de cultures différentes. Françoise Diep, conteuse du Sud de la France, fait la connaissance, lors d'un festival de conteurs, d'un jeune comédien burkinabé, François Moïse Bamba. Il n'est qu'à ses débuts mais il sait déjà transporter les auditeurs loin de la scène, jusqu'au fin fond de cette brousse où l'on rencontre aussi bien des panthères et des lions que des génies. Françoise Diep décide de se rendre dans le pays sénoufo, où François Bamba est né, pour recueillir un répertoire original, transmis encore aujourd'hui, dans les cases, les ateliers ou sur les places de villages, par les hommes et les femmes pratiquant des métiers aussi divers que tailleur d'habits, cordonnier, mangeur de feu, ferrailleur, footballeur, mère de famille ou vendeuse de bananes... Souvent proches de mythes, les contes sénoufo nous racontent comment les humains ont appris à dominer les animaux ; d'où vient le pouvoir des chasseurs ; comment les premiers paysans ont commencé à faire des sacrifices dans les champs et pourquoi les hommes permettent aux sorciers de vivre dans les villages. Plusieurs histoires expliquent sur un mode dramatique ou humoristique pourquoi les jumeaux ne naissent plus attachés et depuis quand les seins ne peuvent plus être décrochés du corps. Ces contes, forts et sans concessions, sont en même temps toujours teintés d'humour, voire même de crudité, ponctués de chants. Ils véhiculent une grande vitalité et une profonde humanité.
    L'ouvrage est épuisé depuis trois ans et régulièrement réclamé.

  • Un jour où les bûches manquent, Pierre va en chercher.  Attaqué par un loup, Pierre ne voit qu'une solution,  « Toinon, vite la soupe ! », et voilà la soupe brulante jetée  sur le loup ! Un loup qui n'a pas dit son dernier mot...

  • Au coeur de l'Ardèche, le centre zen de la Falaise Verte, dirigé par Taïkan Jyoji, reçoit depuis quarante ans pratiquants et stagiaires, leur fournissant, outre l'enseignement, gîte et couvert.
    Cuisinière du lieu pendant plus de quinze ans, Françoise Dye a rassemblé dans ce livre 108 recettes végétariennes simples et variées, nées de la nécessité de respecter l'équilibre alimentaire, de satisfaire les palais et de s'adapter aux besoins, aux moyens, aux saisons...
    Au menu, légumes, légumineuses et céréales, salades, plats complets et soupes, mais aussi sauces, boissons et desserts sont proposés au fil de recettes émaillées de conseils et d'astuces, et adaptables en fonction des ingrédients à disposition. Simple et familiale, la cuisine de Françoise Dye se veut un tremplin à la créativité de ses utilisateurs.
    Les « grains de sel » de maître Taïkan Jyoji qui ponctuent le livre d'interventions pleines de vie sur les thèmes du végétarisme, des produits bio, du thé... nous révèlent pour leur part de savoureuses légendes zen.

  • COUP DE COEUR Sélection annuelle 2012, Revue des Livres pour Enfants N°267.

    Marin et Marine sont allés au bord de l'eau à la recherche d'un bateau.
    Ils ont cherché et ont trouvé une très belle noix dorée.
    Ce conte randonnée est bâti sur le modèle de « la drôle de maison » et relate l'addition d'une série de personnages se réfugiant dans un objet creux, ce dernier finissant par se casser. Mais ici la noix dorée va leur permettre de se connaître et de tirer partie de leurs différences pour vivre ensemble.

  • Arlequin habite tout en haut d'un escalier.
    Son humeur est à l'image de son habit : gaie et colorée.
    Or, Oiseau gris, son voisin de palier, le croit toqué.
    Parfaitement piqué.
    Il faut dire qu'Oiseau gris s'ennuie, et qu'à force de voir s'éclater son voisin de palier...
    Mais de tout cela, Arlequin ne sait rien. Il a la tête dans les nuages et le pas léger. Depuis qu'il est né, sa devise est jouer. Jouer pour être gai.
    Au printemps, il fait le guet devant le parterre de tulipes de la maison d'un grand artiste. Et si un galopin songe à y cueillir un bouquet, Arlequin l'éloigne au pas d'un joyeux cha-cha-cha.
    L'été, en désherbant les jardins du quartier, Arlequin fabrique des colliers de pissenlits sertis de fleurs de lobélies.
    L'automne, il ratisse dans un parc des montagnes de feuilles rouges. Il y saute à pieds joints, s'y enfonce jusqu'au cou, regarde le ciel et crie : « COUCOU ! » L'hiver, Arlequin porte un pull à losanges multicolores par-dessus son habit à losanges multicolores. Il n'est pas compliqué.
    Son pull enfilé, il part déneiger voitures et entrées. Mais pas trop. De la neige, il en laisse toujours assez afin d'y dessiner des paysages avec les pieds.

    - Coquin ! Vous êtes un coquin, Arlequin, croasse sur le pas de sa porte Oiseau gris. (...).

    Extrait tiré de Sales Couleurs.

    Sixième album avec CD de Jennifer Couëlle publié chez Planète rebelle, Mon meilleur meilleur ami regroupe deux histoires saugrenues, deux surprenantes amitiés qui ouvrent grand les coeurs et où le bonheur passe par la fantaisie. Deux histoires malicieuses servies par les couleurs vives et les illustrations dynamiques de Josée Bisaillon. Deux amitiés apprivoisées, racontées par Françoise Diep, conteuse française pour la jeunesse, qui a à son actif de nombreux albums, CD et DVD en France.
    Lire l'entrevue avec Jennifer Couëlle.

  • "Autrefois, Dieu avait pour compagnons l'abeille et l'oiseau Gouna.
    Un jour qu'ils discutaient, ils en vinrent au point de savoir qui était le plus âgé d'entre eux." Comme dans la plupart des sociétés africaines, il est important de savoir qui est le plus âgé, l'âge étant gage de sagesse et d'autorité. Ce mythe des origines nous permet de découvrir quelques aspects de la culture sénoufo.

    Sur commande
  • Mention BRAVO ! Revue des livres pour enfants N°268 décembre 2012.
    "(.) une transmission tant technique, que culturelle ou artistique." Ouolonkoto, quartier des potières, six heures du matin. Awa se lève. Mariam, sa maman, est debout depuis plus d'une heure. Awa est contente : ce matin elle accompagne Mariam et les autres potières à la carrière d'argile. C'est un bon jour pour creuser la terre, les vieilles potières l'ont dit hier.
    Ben nafa ka tia veut dire travailler ensemble est bénéfique en langue dioula. C'est aussi le nom qu'ont choisi les potières du village de Ouolonkoto au Burkina Faso pour leur coopérative. Françoise Diep, conteuse, Annabel Olivier, photographe, et Jeanne Delafosse, vidéaste, s'y sont rendues en 2007. Au travers de ce livre et d'un film documentaire, elles nous livrent leurs regards sur ces femmes potières.
    Bonne arrivée en Afrique de l'Ouest !

    Sur commande
  • "Il était une fois un lièvre qui vivait dans un pays de misère où régnait la famine." Le lièvre, d'habitude l'image de la ruse et de l'astuce dans le monde africain, se montre ici malhonnête et un peu bête. Une fois trouvés l'abondance et le bien-être, il oublie une chose essentielle : sa famille et l'endroit d'où il vient. Dans sa légèreté coupable, ce lièvre rejoindrait presque celui de La Fontaine mais ne gagne pas le paradis qui veut et n'y reste que celui qui le mérite !
    Collecté puis adapté en français par Françoise Diep, ce conte est illustré par Leyla Goormaghtigh. Les illustrations qu'elle a imaginées sont travaillées selon la technique des lavis, à l'aide de brou de noix, de dessins au crayon rehaussés à l'aquarelle.
    "Une très bonne histoire, fantastique et assez énigmatique (.)" Revue des livres pour enfants n°212

    Sur commande
  • En Afrique, les lois de l'hospitalité et de la communauté sont sacrées : il est inimagineable de tout garder pour soi, surtout de la nourriture. C'est ce qu'apprendra Tiguê Guêlê (littéralement Celui qui a la main dure, c'est-à-dire l'avare). Au fin fond de la brousse, il rencontre un oiseau vorace qui l'oblige à se dépouiller petit à petit de tout ce à quoi il tient.
    Ce conte du Burkina Faso a été collecté puis adapté en français par Françoise Diep et François Moïse Bamba dans le cadre d'un projet en lien avec Djéliya, centre socio culturel à Bobo Dioulasso.
    Les illustrations sont de Raouf Karray, grand peintre tunisien de ce début de siècle.

    Sur commande
  • "Il était une fois un vieil homme qui vivait seul avec sa femme. Un jour, ils s'installèrent au pied d'une colline pour y fonder un village." Dans la tradition animiste, toute chose, toute forme a une âme. Les lieux ont ainsi une âme et les humains qui y habitent doivent l'honorer. Le serpent est maître de plusieurs lieux sacrés en pays Sénoufo. Entre conte et animisme, ce récit nous apprend qu'en Afrique la terre n'appartient pas aux hommes : ce sont les hommes qui appartiennent à la terre. Une grande leçon d'humilité.
    Collecté puis adapté en français par Françoise Diep et François Moïse bamba, ce conte est illustré par Tidiane N'Dongo. Il a travaillé selon la technique traditionnelle du bogolan, technique de teinture à base d'argile, de plantes et de racines.
    "Un histoire intéressante qui rappelle, toutes proportions gardées, "La Bête à sept têtes", puisqu'il s'agit d'un serpent qui exige chaque année un sacrifice humain, un village s'étant installé sur son territoire. Ce qui est surtout remarquable, c'est l'illustration : des peintures sur tissu, dans des tons ocres, brun, très beaux, qui suscitent une atmosphère tout à fait adéquate au récit. (.)" Revue des livres pour enfants n°216

    Sur commande
  • "Il était une fois une grosse, grosse dame." "La bonne femme vorace" est un conte populaire suédois du Smôland. Léon Pineau l'avait traduit en 1934. La présente adaptation part de cette traduction. Tantie Goulue est une grosse dame qui gobe tous ceux qu'elle rencontre. Croiser son chemin est sans danger. le temps d'un livre !
    Alliant gravure en taille douce, technique où elle excelle, et aquarelle, Barbara Martinez a usé de malice pour composer ces illustrations.

    Sur commande
  • Une graine

    ,

    "Dans le pré, sous la terre, une graine dort." Françoise Diep partage depuis plusieurs années ce conte avec de très jeunes enfants. Elle considère que si conter c'est partager des émotions, des sensations, des images fortes, "le choix de l'histoire est essentiel".
    Quelle aventure que celle de cette graine qui aborde avec réticences le passage de l'intérieur vers l'extérieur !
    Elian Guili-Guili a su garder son âme d'enfant. Ainsi, il s'est tout de suite identifié à cette graine. Les toiles qu'il a peintes sont autant de tableaux hauts en couleur où simplicité rime avec raffinement. Et l'humour toujours.

  • Ou Pourquoi meurt-on pour de bon ?

    Une orpheline maltraitée par la deuxième épouse de son père porte la tête d'un rat sur la tombe de sa mère. Ses chants ressusciteront la défunte. Quand la deuxième épouse meurt à son tour, sa demi-soeur, jalouse mais impatiente, tente de faire revivre sa mère.
    "Histoire très forte qui se termine en forme de conte étiologique, simplement racontée, accompagnée d'illustrations dans les tons rouge brun foncé assez impressionnantes. Excellent petit livre." Revue de livres pour enfants n°226

    Sur commande
  • "Autrefois tous les animaux de la brousse se rassemblaient pour la palabre. Pour célébrer leurs morts, ils choisissaient chaque année un grand espace qu'ils débrouissaillaient." L'éléphant s'inquiète : comment pourra-t-il être enterré "dignement" ?
    Ce conte sénoufo, sous couvert d'une farce, nous explique pourquoi le lièvre vit caché. Mais ce conte ne serait-il pas une fable qui stigmatise les défauts de l'homme, l'animal n'en étant qu'une représentation imagée ?

    Sur commande
  • Ce conte est l'un des plus universels qui soient : on y retrouve le motif du mort reconnaissant et de l'épouse maléfique, motifs très répandus à travers monde. Par contre, il n'y a que très peu de versions africaines; celle-ci a donc un caractère d'exception. Siaka, ayant reçu sa part d'héritage, part chercher fortune. Par un geste généreux et désintéressé, il obtiendra la main de la fille du roi et deviendra riche. Tiendra-t-il ses engagements vis-à-vis de son compagnon de route ? Conservera-t-il ses richesses ?
    "Version assez énigmatique dont les illustrations traduisent bien le mystère. Excellent CD." LA REVUE DES LIVRES POUR ENFANTS, sélection annuelle 2009, p 31,COUP DE COEUR

    Sur commande
  • Quand le doudou si doux de Marion s'envole, tous les animaux de la forêt ont envie d'en avoir

  • Devant moi, les écluses libèrent leurs eaux, comme un livre ouvert offre ses mots.

    Sur commande
empty