François Vignaud

  • Enfants de 1948 : Enfants du baby-boom, nous venons au monde alors que les Trente Glorieuses battent leur plein. Nous serons aux premières loges de la révolte de Mai 68, mais aussi de nombreuses conquêtes : premiers pas sur la Lune, lutte pour les droits civiques des noirs, combat pour l'égalité entre hommes et femmes... Le monde dans lequel nous deviendrons adultes n'aura pas grand-chose à voir avec celui dans lequel nous étions nés.

  • Titan

    François Vigneault

    • Pow pow
    • 11 September 2017

    Pour l'ADMN João Da Silva, il ne s'agit pas d'une simple inspection de routine : la colonie minière de Homestead n'est plus rentable et les ouvriers, des géants que l'on nomme Titans, sont à couteaux tirés avec l'administration.
    Avec l'aide de Phoebe Mackintosh, représentante syndicale aux allégeances incertaines, João doit découvrir ce qui se trame réellement... avant que la situation ne dégénère et ne se transforme en conflit interplanétaire ! Avec Titan, l'auteur François Vigneault propose un récit de science-fiction alliant habilement l'intime à l'épique.

  • Léon Moussinac (1890-1964) est l'un des intellectuels communistes français majeurs de la première moitié du XXe siècle. Critique de théâtre, de cinéma, des arts décoratifs, ses réflexions s'inscrivent dans le courant de l'Art social. Après avoir endossé des responsabilités éditoriales dans nombre de revues, puisqu'il est secrétaire de rédaction d'Art et Décoration, rédacteur en chef de Comoedia illustré, il crée la rubrique cinématographique du Mercure de France puis celle de l'Humanité.
    Aux côtés d'Henri Barbusse et de Paul Vaillant-Couturier, il s'engage dans des actions de démocratisation culturelle et artistique, tels les Amis de Spartacus, premier ciné-club de masse, ou l'Association des Ecrivains et des Artistes Révolutionnaires, organisation qui prélude au rassemblement des intellectuels contre le fascisme. Arrêté pour ses opinions politiques en 1940, libéré en 1941, il entre en Résistance.
    Aux lendemains de la Guerre, devenu directeur d'écoles supérieures (l'IDHEC puis l'EnsAD), Moussinac poursuit une oeuvre personnelle, publiant des recueils de poésies, des romans ou des ouvrages consacrés aux arts décoratifs, au cinéma et au théâtre. Cette anthologie, si elle rassemble en majorité des critiques ayant pour sujet le cinéma, comprend également un choix d'articles dédiés aux arts décoratifs, au théâtre ou à la musique.
    Les textes ont été rassemblés par organes plutôt que par thématiques car on rendait ainsi manifestes les temps d'une pensée. Anthologie complétée par un volume d'études, intitulé Léon Moussinac, un intellectuel communiste, où sont présentés ses engagements en faveur des arts.

  • Dans ce roman sensible et pénétrant, les destins de Mickaël, médecin promis à une brillante carrière, d'Elsa, jeune femme mystérieuse et indépendante, et d'Arnaud, musicien désinvolte et nonchalant, se heurtent et se rejoignent.
    Sur les notes électriques des guitares, nous les suivons des longs couloirs de l'hôpital à l'immense villa de Louis au bord de la mer.
    Mais peut-on se sortir du tourbillon implacable dans lequel notre vie est emprisonnée ?

    Sur commande
  • Olympe de Roquedor Nouv.

    OLYMPE DE ROQUEDOR EST EN FUITE. On veut la marier contre son gré et s'emparer du domaine dont elle est l'héritière. Traquée par ses ennemis sur les terres hostiles des Loups de l'Azeillan, la jeune rebelle rencontre Décembre, un ancien soldat borgne, et son complice, le timide et mystérieux Oost. Ensemble, ils vont livrer un combat sans merci pour reconquérir le château de Roquedor...

    awaiting publication
  • Léon Moussinac (1890-1964) est un des intellectuels communistes français majeurs de la première moitié du XXe siècle. Critique de théâtre, de cinéma, des arts décoratifs, ses réflexions s'inscrivent dans le courant de l'Art social. Après avoir endossé des responsabilités éditoriales dans nombre de revues, puisqu'il est secrétaire de rédaction d'Art et Décoration, rédacteur en chef de Comoedia illustré, il crée la rubrique cinématographique du Mercure de France puis celle de l'Humanité. Aux côtés d'Henri Barbusse et de Paul Vaillant-Couturier, il s'engage dans des actions de démocratisation culturelle et artistique, tels les Amis de Spartacus, premier ciné-club de masse, ou l'Association des Écrivains et des Artistes Révolutionnaires, organisation qui prélude au rassemblement des intellectuels contre le fascisme. Arrêté pour ses opinions politiques en 1940, libéré en 1941, il entre en Résistance. Aux lendemains de la Guerre, devenu directeur d'écoles supérieures (l'IDHEC et l'EnsAD), Moussinac poursuit une oeuvre personnelle, publiant des recueils de poésies, des romans ou nouvelles, des ouvrages consacrés aux arts décoratifs, au cinéma et au théâtre.
    Cet ensemble, dirigé par Valérie Vignaux, avec la collaboration de François Albera, associe un volume d'études et une anthologie de textes. Il a l'ambition et l'originalité d'aborder sans hiérarchie les différents domaines dans lesquels Moussinac a oeuvré. Le premier volume, intitulé Léon Moussinac, un intellectuel communiste, préfacé par Pascal Ory, réunit les contributions de spécialistes reconnus du cinéma, du théâtre, de la musique, de la littérature ou de la poésie, tels François Albera, Marie-Cécile Bouju, Vincent Casanova, Léonor Delaunay, Céline Gailleurd, Bert Hogenkamp, Laurent Le Forestier, Jean-Baptiste Para, Romain Piana, Valérie Pozner, Laurent Véray, Guillaume Vernet et Valérie Vignaux. Il est complété d'un second volume constitué d'une anthologie de textes intitulé Léon Moussinac, critique et théoricien des arts qui, s'il rassemble en majorité des critiques ayant pour sujet le cinéma, comprend également un choix d'articles dédiés aux arts décoratifs, au théâtre ou à la musique. Études et textes qui aident à saisir la trajectoire intellectuelle de Moussinac.

    Sur commande
empty