Frédérick Houader

  • Dans ce recueil, vous trouverez le compte-rendu d'une enquête poétique. Elle a coûté cher en café, en piles et en allumettes (à glisser sous les paupières). de la musique dans l'immeuble vers deux heures du matin de la musique classique du piano et personne pour se dire que quelqu'un balade ses mains sur un clavier dans l'immeuble à deux heures du matin tous pensent à un radio-réveil mal réglé

  • 1944. Bretagne, la « bataille des ports » est engagée. Le viiie Corps d'armée américain marche sur Brest. Tout le pays de Léon est sillonné par les GI. Sur les routes défoncées, les accidents se multiplient. Une nuit, une jeep US percute la charrette d'un paysan. Drôle de paysan. Voulant secourir leur victime, les soldats découvrent un être squelettique portant chapeau, agrippé à sa faux. Confiée à la hiérarchie militaire, la « dépouille » est mise à l'isolement. Deux cameramen sont bientôt détachés à son chevet.
    2007. Éric Jaillet, essaye de retrouver d'étranges images : celles de l'Ankou - « l'ouvrier de la mort » - filmé par les Américains !
    L'enquête commence en Bretagne et se poursuit aux États-Unis. Mais la traversée de l'Atlantique n'est rien à côté de celle qui attend Jaillet.

  • Bon sang ne saurait mentir. Il y a pourtant des cas, extrêmes, où votre sang vous trahit. C'est ce que manque d'expérimenter Véronique Cordier, mère de famille divorcée et membre convertie des Témoins de Yahweh et, à ce titre, infatigable démarcheuse évangélique et démonstratrice biblique. Salement percutée à un carrefour, gisant sur le billard, sa vie ne tient plus qu'à un fil qui prend hélas l'aspect maléfique d'une perfusion. « Le sang de ton prochain, jamais ne siphonnera », proclament les Témoins, nul ne va outre. Une limite que finissent par mordre Éphèz et Isa, ses propres rejetons, donnant feu vert à une médecine qui, au final, ne franchira pas la ligne rouge. Un sang, d'ailleurs, dont ils n'ont guère cure : l'un dessinateur de BD, pur traceur et encreur strict, l'autre étant militante végane. L'événement ayant secoué la vie du trio, et après la visite à l'appartement maternel submergé par la propagande religieuse, les enfants se mettent à réinterroger la personnalité de leur mère. C'est là qu'intervient le talent redoutable de Frédérick Houdaer, nous montrant comment l'intégrisme biblique de la mère, sa folie compacte rayonnent, pèsent et contaminent leurs vies. Une angoisse sourde, un malaise latent qui, masqués par la fausse décontraction du récit, amènent à un dénouement inattendu. Qu'il soit bon ou mauvais, votre sang ne vous lâche pas, c'est sans doute la morale de cette singulière histoire.

  • Dosto, vingt ans, est incarcéré à Shitland.
    Dans sa cellule, Abdel-Sammy, un sage, et Richard Sebasteni, " le nouveau Dreyfus ". Dosto philosophe, lit, tout ce qu'il peut trouver, abhorre la télévision, s'essaye au bouddhisme zen. Il aime Fanny Charpentois, qui le lui rend très bien. M. Charpentois, le père, est quant à lui une institution : politicien véreux et fascisant de Lyon, impliqué dans divers trafics, il viole sa fille tous les soirs depuis son entrée en sixième.
    Rapide, déjanté, nerveux, un texte dérangeant et atypique dans la lignée du meilleur néo-polar à la Fajardie.

  • Angiomes

    Frédérick Houader

    48 textes composent le premier recueil de poèmes de Frédérick Houdaer. C'est en romancier, donc en narrateur, que Frédérick a écrit les poèmes qui composent Angiomes. Mais de cette précision-là, de ce renoncement presque, naissent quelques échos au lyrisme évocateur. C'est un auteur que nous connaissons bien, pour avoir publié à notre enseigne, son roman La Grande érosion (2000). Auteur de romans policiers, Frédérick Houdaer est aussi un poète à part entière. Les signaux qu'il envoie sont vibrants et sonores. Chez
    lui, le quotidien le plus nu se pare d'étoiles existentielles et de joies simples à hauteur d'homme ou d'humain.

  • Fire notice

    Frédérick Houader

    Sur commande
  • COMMENT NE PAS SE PRÉPARER À L'AVENIR EN 2016.

    Au fin fond de la Saône-et-Loire / sur ma terrasse / je lis un vieux / très vieux numéro de la revue Planète / certaines pépites ne se périment pas / pour preuve / les réponses d'auteurs américains / de science-fiction / aux questions suivantes / la guerre ou la paix ? / les communistes vont-ils nous enterrer ? / sommes-nous malades d'hyperdémocratie ? / quelles nouvelles armes imaginer ? / à mon tour de me lancer dans la prospective / en 2100 / réchauffement climatique aidant / mes petits-enfants boiront sur cette terrasse / un vin à 18 ° / et j'ignore ce qu'ils liront.

    Comme un état des lieux, où l'on parle aussi bien de gangsters que de Jules Mougin, de cinéma que de Raymond Carver, d'Electre que de voyages vers Bruxelles, de sexe que de westerns, et bien sûr de poésies et de poètes.

empty