Frédéric Migayrou

  • Alors que se développent de manière incontrôlable des villes sans limites qui polarisent le nouvel ordre mondial, il apparaît nécessaire de reconstruire un cadre de référence critique permettant de se confronter aux mutations à venir des métropoles de la grande échelle.
    Les phénomènes les plus contemporains - hyper-extension, apparition de concentrations humaines spontanées, inter-connexion des grandes capitales dans un réseau mondial, recouvrement de ces logiques territoriales par un réseau d'informations globalisées - imposent de reconsidérer les schémas de développement des grandes métropoles selon des logiques innovantes et plus adaptées. Rassemblant les contributions de vingt figures majeures de l'architecture contemporaine ainsi que de nombreux projets récents, cet ouvrage propose une lecture plurielle des grands modèles de fabrication de l'urbain et esquisse les hypothèses d'une nouvelle perception de la ville et de ses séquences de développement.

  • Un ouvrage de référence sur l'architecture !
    Cette monographie indispensable sur Bernard Tschumi est consacrée à l'ensemble de la carrière de l'architecte.

  • Sur commande
  • Présentation de l'histoire de l'architecture japonaise depuis les destructions d'Hiroshima et Nagasaki par la bombe atomique en 1945 s'attardant sur les mutations des grandes villes japonaises à travers les enjeux urbains. Avec un point sur les réalisations de grands architectes comme Tadao Ando, Kenzo Tange et Kengo Kuma ainsi que sur les mouvements et les écoles.

  • Morphosis

    Frédéric Migayrou


    À l'image de l'architecture de l'agence californienne Morphosis,
    fondée en 1972, et de l'exposition monographique présentée
    au Centre Pompidou, cet ouvrage approfondit le positionnement
    théorique qui étaye la démarche de Thom Mayne (fondateur
    de l'agence et lauréat, en 2005, du Pritzker Prize) et de ses
    collaborateurs. Il présente vingt projets de l'agence, réalisés,
    en cours ou présentés lors de concours, dont le Siège de la
    compagnie autoroutière Caltrans District 7, le Collège Diamond
    Ranch, le projet (non retenu) pour le nouveau World Trade Center
    de New York ou celui (lauréat) pour la construction du Village
    olympique de New York 2012.
    Thom Mayne a fait évoluer son agence dans un souci permanent
    de pragmatisme et d'efficience. Ses réalisations sont des machines
    urbaines qui s'inspirent des flux de la cité, des échanges matériels
    et symboliques. Cette architecture critique se nourrit de la
    complexité urbaine et des débats esthétiques contemporains.
    Elle invente une architecture de l'hybridation, des interconnexions,
    une architecture au présent qui s'affirme comme un miroir tendu
    face à la complexité d'une situation.
    Après la Sun Tower en Corée du Sud ou le Complexe Hypo Alpe-Adria
    en Autriche, l'agence a vu ses commandes se multiplier :
    elle réalise aujourd'hui des bâtiments publics (Immeuble des
    services fédéraux de San Francisco), des palais de justice
    (Palais de justice Wayne L. Morse)...
    L'ouvrage reprend l'idée de la sémantique comme outil
    de production représentatif de la méthode Morphosis.
    Un «graphe», généré à partir du corpus de textes et d'images
    produit par et autour de l'agence, véritable cosmographie
    sémantique en trois dimensions, permet de circuler librement
    dans le champ de références mobilisé par Morphosis.
    Constitué pour deux tiers de présentations de projets (ceux
    de l'exposition mais aussi ceux qui ont marqué le parcours
    de Morphosis), l'ouvrage se complète de la première traduction
    française du texte de Thom Mayne, Connected Isolation (1993),
    d'un entretien inédit, d'une biographie et de la liste des projets
    réalisés par l'agence.


  • Si le nom de pol abraham (1891-1966) est " notoirement méconnu ", ses nombreuses réalisations, qui s'échelonnent sur près de cinquante années parmi les plus fécondes en matière de questionnement architectural, marqué de leur empreinte le paysage de la modernité française.
    Au travers de villas en région parisienne ou en bretagne, d'établissements scolaires, hôteliers ou médicaux, du chantier d'expériences d'orléans après-guerre encore du premier réseau hertzien - autant de projets nourris par une même réflexion, riche et sans cesse renouvelée, sur les principes et les techniques constructifs -, son oeuvre se présente comme étrangement familière. elle s'affranchit du rationalisme classiciste de perret tout en rejetant en partie la radicalité plastique de le corbusier, explorant et trouvant ainsi sa propre voie architecturale.
    Ce premier catalogue de l'oeuvre d 'abraham, assorti d'une anthologie de ses plus grands textes critiques, est illustré par plus de six cents photographies, plans et dessins, pour la plupart inédits et faisant l'objet d'analyses approfondies et de notices détaillées. cet ouvrage se veut, avec l'exposition au centre pompidou qu'il accompagne et complète, l'amorce d'un dialogue retrouvé avec un théoricien-bâtisseur acteur du modernisme, qui élabore avec le principe d'une préfabrication modulaire une industrialisation mesurée de l'architecture.

  • Sur commande
  • Après les « 100 chefs-d'oeuvre du xxe siècle » et les « 100 chefs-d'oeuvre de la photographie », ce troisième titre de la série se penche sur le thème du design.
    Concernant plus de deux cents designers et près de deux mille pièces internationales, enrichie chaque année de nouvelles acquisitions, la collection Design témoigne de ce travail rigoureux et constant, parfois ponctué de rencontres et de hasards, que demande la constitution d'un patrimoine collectif.
    La sélection présentée ici donne un formidable aperçu de ce fonds, d'Alvaar Aalto à Philippe Starck, en passant par Charlotte Perriand ou encore Ron Arad.

    Sur commande

    1 autre édition :

  • Créée aux Pays-Bas en 1917, la revue De Stijl reste l'une des sources majeures des avant-gardes historiques. Réunissant autour de Theo Van Doesburg une quinzaine de créateurs incontournables dont Piet Mondrian, Bart Van der Leck, Vilmos Huszàr, Jacobus Johannes Pieter Oud, Gerrit Rietveld et Cornelis Van Eesteren, De Stijl diffuse ses théories sur le " néoplasticisme " dans toute l'Europe. Bien que cette revue soit, tout comme le Bauhaus, à l'origine de l'idée même de modernisme, il n'existait à ce jour aucune publication en français rassemblant les documents permettant de comprendre les enjeux esthétiques de ce courant fondateur de l'abstraction, qui a largement oeuvré pour une synthèse des arts. Le catalogue de l'exposition, dirigé par Frédéric Migayrou, fait appel à une nouvelle génération de chercheurs ainsi qu'aux conservateurs du Centre Pompidou pour présenter les domaines de réflexion explorés par De Stijl : la relation de la conception et de la forme, les outils de l'élémentarisme, l'usage de la couleur, le statut de l'image, ou encore le rapport à l'architecture, au design et à l'urbanisme. Découpé suivant quatre entrées thématiques que vient compléter une anthologie des textes de Theo Van Doesburg, ce catalogue s'inscrit, par son ambition critique et documentaire, dans la tradition des ouvrages de référence proposés par le Centre Pompidou.

  • Sur commande
  • Cet ouvrage accompagnant l'exposition « Architectures italiennes 1955-1985. L'histoire en retour » permettra de retracer les moments marquants et les débats de la Tendenza, mouvement pluridisciplinaire - architecture, philosophie, sociologie, art - qui a posé dès les années 50 une réflexion critique sur la typologie des bâtiments au travers de l'histoire et a opéré une nouvelle lecture des morphologies urbaines et des territoires.
    Dessins originaux, maquettes historiques, photographies, peintures ainsi qu'une très large documentation permettront de retracer les moments marquant et les débats de la Tendenza. On pourra ainsi redécouvrir les travaux d'acteurs biens connus de ce mouvement comme Aldo Rossi, Alessandro Anselmi, Vittorio Gregotti, Paolo Portoghesi, Ernesto N. Rogers.
    Exposition au Centre Pompidou du 13 juin au 10 septembre 2012.

  • À l'ère numérique, le code est au coeur de notre quotidien, il modifie notre rapport au monde et aux autres. « Coder le monde » présente un état de la création digitale contemporaine dans différentes disciplines. Revenant sur l'histoire du code numérique et la manière dont les artistes s'en sont emparés depuis l'avènement de l'ordinateur dans les années 1960, ce livre fait apparaître un univers esthétique et critique commun qui questionne notre quotidien entièrement irrigué par les logiques numériques. Les artistes, les musiciens, les écrivains, les architectes, les créateurs de toutes disciplines ont en effet été les prescripteurs et les inventeurs d'une approche alternative du code. Articulé autour de six "timelines" (Nombre, codes, programmes; Algoristes, Littérature; Architecture et design; Corps , code; Musique), cet ouvrage dévoile de multiples correspondances dans les logiques de création et offre une lisibilité globale de ce qui constitue aujourd'hui une culture du numérique.

empty