Evelyne Van Den Neste

  • Entre la fin du Moyen Âge et la Révolution, la façon d'écrire le français a beaucoup évolué, et le tracé des lettres encore plus rapidement que l'orthographe ou la grammaire. Pour lire les sources originales de l'histoire de France, de la charte royale jusqu'au plus humble registre paroissial, il est indispensable de maîtriser certains codes et certaines règles : c'est ce qu'enseigne la paléographie.
    Le Dictionnaire de paléographie s'adresse à un public nombreux et varié :
    étudiants, généalogistes, universitaires, historiens confirmés ou débutants, amateurs d'histoire locale ou nationale. Conçu comme un ouvrage de base, il s'adresse aussi bien à l'érudit qu'au simple curieux. Plus commode qu'un manuel, il est le compagnon idéal du chercheur en salle de lecture. Il se laisse également feuilleter avec plaisir : comme tout dictionnaire, il offre un trésor d'associations de mots et d'images, de découvertes inattendues.
    Plus de 2 500 définitions, 12 000 exemples et 15 000 illustrations : la paléographie est d'abord un exercice visuel. Certains mots font même l'objet de planches particulières : autre, faire, icelui, Jehan, maître, pour, présent, que. Il ne s'agit en aucun cas d'un dictionnaire de mots rares ! Ce sont au contraire les termes les plus courants qui sont les plus difficiles à lire ou à interpréter, parce qu'ils sont écrits en abrégé ou perdus dans des formules au sens obscur. Les exemples sont là pour montrer les associations de mots et d'idées les plus fréquentes dans les actes de procédure ou de la pratique notariale.
    Régler une querelle de voisinage, obtenir un dégrèvement d'impôts, passer un contrat de travail, organiser une succession : ces soucis de la vie quotidienne étaient également ceux de nos ancêtres, et nous sommes nombreux à vouloir en retrouver le témoignage dans des liasses et des registres parfois très anciens. Les archives publiques sont ouvertes à tous, et ce dictionnaire aidera le lecteur à remonter le temps, peut-être bien au-delà de ce qu'il espérait.

  • Complément naturel du Dictionnaire de paléographie française, un manuel pédagogiquement innovant qui permettra à chacun, professionnel ou amateur, de progresser dans la lecture des documents anciens.
    Résumé :
    Quel lecteur de documents anciens n'a pas été confronté à des difficultés pour déchiffrer un texte ? Quel amateur d'archives n'a pas été rebuté par une écriture jugée illisible, désorienté par une orthographe erratique, perdu par un vocabulaire abscons ?
    Ce manuel de paléographie a été conçu pour que chacun, néophyte ou expert, puisse surmonter ces difficultés à son rythme et en parfaite autonomie. Comme le Dictionnaire avant lui, le Manuel est avant tout un outil pédagogique et pratique.
    C'est pourquoi il s'intéresse essentiellement aux écritures de la période postérieure à 1450, trois siècles d'un Ancien Régime riche en fonds d'archives patiemment reconstitués après les désastres de la guerre de Cent Ans. Une nouvelle ère s'ouvre alors, avec le triomphe de la langue française et la généralisation des écritures liées, bientôt qualifiées de gothiques, auxquelles les greffiers et tabellions vont demeurer attachés jusqu'au XVIII e siècle.
    Richement illustré, ce manuel se compose de deux parties distinctes :
    Un exposé en six chapitres des principes et des méthodes de la paléographie, suivi de neuf parcours d'exercices, à la fois thématiques et progressifs.
    Cet apprentissage pratique permet au paléographe débutant mais aussi à celui plus confirmé de se familiariser avec le dessin des lettres, de repérer les abréviations des mots, de comprendre des tournures de phrases aujourd'hui archaïques, en bref, d'exercer au quotidien son oeil paléographique !

  • De la fin du Moyen Age à la Révolution, la façon d'écrire le français a beaucoup évolué, et le tracé des lettres encore plus rapidement que l'orthographe ou la grammaire. Pour lire les sources originales de l'histoire de France, de la charte royale au plus humble registre paroissial, il est indispensable de maîtriser certains codes et certaines règles : c'est ce qu'enseigne la paléographie. Le Dictionnaire de paléographie s'adresse à un public nombreux et varié : étudiants, généalogistes, universitaires, historiens confirmés ou débutants. amateurs d'histoire locale ou nationale. Conçu comme un ouvrage de base, il s'adresse aussi bien à l'érudit qu'au simple curieux. Plus commode qu'un manuel, il est le compagnon idéal du chercheur en salle de lecture. Il se laisse également feuilleter avec plaisir : comme tout dictionnaire, il offre un trésor d'associations de mots et d'images, de découvertes inattendues. Plus de 2 000 définitions, 10 000 exemples et 12 000 illustrations : la paléographie est d'abord un plaisir visuel. Certains mots font encore l'objet de planches particulières : autre, faire, icelui, Jehan, maître, pour, présent, que... Il ne s'agit en aucun cas d'un dictionnaire de mots rares ! Ce sont au contraire les termes les plus courants qui sont les plus difficiles à lire ou à interpréter, parce qu'ils sont écrits en abrégé ou perdus dans des formules au sens obscur. Les exemples sont là pour montrer les associations de mots et d'idées les plus fréquentes dans les actes de procédure ou de la pratique notariale. Régler une querelle de voisinage, obtenir un dégrèvement d'impôts, passer un contrat de travail, organiser une succession : ces soucis de la vie quotidienne étaient également ceux de nos ancêtres, et nous sommes nombreux à vouloir en retrouver le témoignage dans des liasses et des registres parfois très anciens. Les archives publiques sont ouvertes à tous, et ce dictionnaire vous aidera à remonter le temps, peut-être bien au-delà de ce que vous espériez.

empty